Conséquences – Reviviscence – La « Tuerie de Tours » – pour l’exposition de Beaulieu-lès-Loches

La « Tuerie de Tours » – lundi 29 octobre 2001

Les troubles psychotraumatiques (dont l’état de stress post-traumatique ESPT ou PTSD en anglais) sont définis comme des troubles psychiques complexes organisés autour de symptômes de reviviscence de traumatismes (mémoire traumatique) associés à des symptômes d’évitements, des symptômes dissociatifs, des symptômes dysphoriques et des symptômes d’hyperactivation survenant à la suite de la confrontation d’un individu à un ou plusieurs événements stressants vécus comme particulièrement agressifs ou dangereux, impliquant le plus souvent une menace vitale (Louville et Salmona 2013). Ces troubles psychotraumatiques sont des réponses normales et universelles à des traumatismes majeurs, toutes les victimes qu’elles que soient leur âge, leur sexe, leur milieu socio-culturel, leurs origines, leur histoire et leur personnalité peuvent en être atteintes. Le risque de survenue d’un psychotraumatisme existe pour des traumatismes de toute sorte (catastrophes naturelles, accidents, violences) mais il est plus élevé après certains types d’événement, et notamment après les différentes formes d’agression interindividuelle. En dehors de situations de conflits armés, les violences qui vont avoir le plus d’impacts traumatiques sont les violences intra-familiales, conjugales et surtout sexuelles qui touchent principalement les enfants et les femmes, c’est pour cela qu’en population générale les femmes sont bien plus nombreuses que les hommes à présenter un ESPT.

Docteur Muriel Salmona

Le jeudi 17 août 2017 a eu lieu un attentat à Barcelone en Espagne.
Béatrice va mal. Elle revoit en flash le tueur de la « Tuerie de Tours.

BMP – Le tueur de la « Tuerie de Tours » – 27 août 2017

BMP – L’oignon que l’on pèle pour trouver la vacuole – 29 août 2017

BMP – Plan de la « Tuerie de Tours » – 30 août 2017


Hors exposition

BD – Je me situais où lors de la « Tuerie de Tours » ? – 31 août 2017

Dessin de la petite fille de Béatrice – Une partie émotionnelle dissociée, celle qui était là lors de la tuerie, celle qui se souvient de ce qui s’est passé.

« La Tuerie de Tours » par BMP – 12 septembre 2017


BMP – Trou dans mon ventre – 15 septembre 2017

Etant donné que l’événement a eu lieu au mois d’octobre, l’art-thérapeute a demandé à Béatrice de retourner sur place au lieu de contourner l’endroit pour se le réapproprier avec les couleurs réelles et non celles du feu que le drame a laissé sur son passage.

BMP – Le boulevard Béranger – 21 septembre 2017

 

14 réflexions au sujet de « Conséquences – Reviviscence – La « Tuerie de Tours » – pour l’exposition de Beaulieu-lès-Loches »

  1. Je me permets de mettre ce billet en public, parce qu’hier soir j’étais en conférence avec la fondation Pierre Deniker. J’ai parlé de votre travail et j’ai rencontré une psychiatre tourangelle qui ira voir votre travail. J’ai besoin de ce billet pour faire de la communication.

    1. J’ai besoin de ce billet pour faire de la communication.

      ????? pourquoi.
      Elle s’appelle comment cette psychiatre ? peut être que je la connais…
      Je ne comprends pas Emmanuelle.
      L’affiche n’est pas prête encore.

          1. Je n’ai pas besoin de me faire des relations. Vous dites vous-même que l’art-thérapie vous apporte du bien, alors j’essaie de vous faire connaitre et votre superbe travail.

  2. Je suis très émue quand je vois tout cela, ce travail réalisé avec votre aide, je n’ai jamais fait cela avec qui que ce soit, c’est fort.
    Merci à vous Emmanuelle.
    Je suis remplie d’émotion quand je vais sur ce blogue, mais sur tout le blog. PLein de messages passent c’est fabuleux. Mais là encore plus.

      1. Sur la passion de dessiner ?
        Oui bien sûr je vais y réfléchir pour une idée, et samedi j’aurais fait le dessin sur la frustration.
        Vous faites un fabuleux travail, c’est dommage que vous habitiez loin j’aurais bien voulu vous avoir, mais vous serez près de moi et dans ma tête le catalogue etc seront là aussi. C’est important pour moi car mes dessins appartiennent à moi mais aussi à Art-Thérapie Virtus c’est le bijou d’un travail.

          1. Oui j’ai vu, et je vais envoyer un mot à Geneviève aussi qui j’espère va me soutenir.

  3. Je vais imprimer ça et mettre toute la peinture. Une très bonne explication qui dit tout, et qui en dit long. Et chaque tuerie me ramène à Tours chaque attentat me ramène au sang que j’ai vu. Au bruit des pompiers, des ambulances, des gendarmes, les cris des gens, les bousculades quand j’entends qu’il a encore eu une tuerie ou un attentat à la télé je suis dingue devant celle-ci. Je ne sors pas ce jour-là. Mon cerveau est tétanisé.
    Voilà pourquoi vous êtes une extraordinaire art-thérapeute Emmanuelle parce que tout cela je n’en rends pas compte toujours, y compris pour ce mot consciente et pourtant ces situations me font souffrir.
    Et vous, vous en êtes rendu compte.
    Je comprends mieux pourquoi je ne peux pas faire de l’hypnose ou de l’emdr, car il existe encore des situations en profondeur qu’on doit traiter qui émergerons comme ça à la suite d’un événement, d’une voix, d’un geste. Voilà l’ampleur des dégâts.

    Mais ce qui me console ce travail que l’ont fait ensemble sur le blogue me permet d’avancer aussi et c’est important chaque jour je me répète quand je ne vais pas bien. C’est ma pilule miracle c’est mon médicament. C’est ce qui me permet de me tenir en vie, debout de pas aller me jeter dans la Loire, parce que parfois on a beau aimer ses enfants ce n’est pas assez fort, tellement on a mal en nous et que tout cela quand ça revient dans notre tête nous démolit encore plus.
    Et ce travail que je fais sur ce blogue me permet de regarder mes enfants tous les jours et d’aimer les personnes qui m’entourent même si elles n’habitent pas à côté de chez moi 🙂

    Toutes ces situations ne sont pas violentes, ce n’est que la réalité qu’il faut expliquer !

    1. Je vais continuer à agrémenter ce billet en mettant les autres peintures en rapport avec notre travail et votre évolution. Vous pourrez leur proposer d’enlever des peintures sans grand intérêt pour la compréhension et mettre à la place celles qui manquent.
      Je trouve que l’évolution de la série « Tuerie de Tours » montre très bien votre niveau artistique. De l’expression enfantine, à l’expression cathartique pour arriver à la douceur d’une aquarelle de maitre.

      1. « Vous pourrez leur proposer d’enlever des peintures sans grand intérêt pour la compréhension et mettre à la place celles qui manquent. »

        Je vais demander à Geneviève, moi aussi je trouve cela dommage qu’on ne perçois pas le tout. Mais je vais les emmener le soir où on va préparer l’expo et je vais essayer de les incorporer.

        « Je trouve que l’évolution de la série « Tuerie de Tours » montre très bien votre niveau artistique. De l’expression enfantine, à l’expression cathartique pour arriver à la douceur d’une aquarelle de maître. »

        Vous savez quoi quand c’est enfantin je trouve cela normale mais je ne suis pas sûr que cela soit bien Béatrice qui le pense car parfois le lendemain je trouve les tableaux petits et en geste aussi.

        C’est un beau, merveilleux travail qui se trouve sur ce blog une petite pépite d’or 🙂 mais aussi un coffre à surprise 🙂

Laisser un commentaire