RAIVVI – La Relation d’Aide par l’Internet pour les Victimes de Viols par Inceste

Les interventions/ateliers – écriture des lettres – Exercices pratiques par l’Art-Thérapie – sont complémentaires à tout parcours médical obligatoire et ne peuvent pas le remplacer. Les interventions peuvent être réalisées en collaboration avec les psychologues ou psychiatres, hôpitaux, centres de soins ou préventions…
Nos services accompagnent les praticiens et professionnels de santé dans leur compréhension de la dissociation péri-traumatique.

Avertissement

Il n’y aurait que moi je mettrais mes dessins en privé, mais bon à l’art-thérapeute de voir. Les personnes ne respectent pas la règle du blogue : ne pas copier, collé.
Je veux bien servir d’exemple mais je ne veux pas servir de jouet ou je ne sais quoi d’autre. Les personnes ne me connaissent même pas et ne s’occupent pas de ce que je peux ressentir !

Peut-être serait-il nécessaire de rappeler les règles de ce blogue, ça fait partie des limites ça non ! Bonne journée.

L’art-thérapeute décide de mettre les dessins en privé car en ce moment nous travaillons sur les limites et elles doivent être respectées. Avis au copilleurs !
Si la personne qui pille est la même que celle qui pique les ateliers des consœurs sur Facebook, attention nous allons porter plainte.

« Nous vous rappelons que le téléchargement des travaux présentés sur le site Art-Thérapie Virtus est destiné à un usage strictement privé.
Toute reproduction desdits travaux pour un usage autre que privé effectuée sans le consentement de l’auteur constitue une contrefaçon susceptible d’entraîner des sanctions à votre encontre.
(articles L.122-4, L.122-5, L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle). »

livre gérer la dissociation

BMP est lauréate EgArt – Découvrez les lauréat.e.s 2020 et choisissez une œuvre

Thématique

Nous écrire

Adhérer à l’association ATV

Faire un don

Préface française de la Dre Muriel Salmona
page 16 du livre
Et il pallie la méconnaissance, la sous-estimation et l’incompréhension qui entravent l’identification des violences et de leurs conséquences psychotraumatiques. Restituer aux victimes traumatisées une parole, une cohérence, une vérité, une solidarité et des droits dont elles sont privés. Redonner du sens dans ce qui leur arrive, est une nécessité absolue.

N’oubliez pas que derrière des syndromes post-traumatique graves,  il existe une personne qui demande à être regardée telle qu’elle est, comme elle est et qu’elle ne veut pas être regardée comme un rat de laboratoire où comme une personne qui amuse « la galerie ».
N’oubliez pas que cette personne n’a jamais demandé  à subir toutes ces conséquences post-traumatiques tous les jours. Elle n’a pas demandé à être violée, à être battue à mort, à être une chose et j’en passe. Elle ne demande qu’à être elle simplement et à être regardée ainsi, comme toute personne a le droit d’être regardée et respectée.

BD

BMP – Quelques photos de l’exposition qui a eu lieu à Tours

Affiche exposition Tours du 6 au 16 janvier 2022 Quelques photos de l’exposition qui a lieu à la Galerie Neuve du Sanitas à Tours.
Celle-ci a eu beaucoup de succès. Ce qui a été génial, c’est que beaucoup d’autres artistes y ont participé 👍, ainsi qu’une maison de retraite. Une belle découverte .

Je voudrais remercier toutes les personnes qui  m’ont permis de participer à cette exposition 😉  Je souhaiterais également remercier Emmanuelle  qui fait en sorte que monsieur le grignoteur Grr Grrr ne bousille pas le blogue 👍👌😉

Exposition du 6 au 16 janvier 2022

Bonne visite ,

BMP – Le  monde est malade : coronavirus

BMP – Le monde est malade : coronavirus
La planète, entière est en alerte maximale : la Covid-19 est l’ennemie de l’humanité aujourd’hui. La terre, le monde, respire mal ! Cette pandémie ressemble à un « astéroïde pandémique » qui laisse des traces profondes et indélébiles dans la vie et dans notre cerveau. Les personnes sont en recherche et en quête de sens.
La Covid-19 et les souches, nous ont appris plein de mots et de maux également, et surtout qu’il y a des répercutions négatives importantes dans notre bien-être individuel et sociétal. Cette épidémie provoque une crise sanitaire générale, et nous entraîne dans nos peurs inavouées et dans de grandes incertitudes. Sans oublier la dégradation de la santé mentale des personnes y compris pendant le confinement.
L’idée de cette production m’est venue quand je regardais la carte de France. Je me suis dit qu’il n’y avait pas un endroit où la Covid ne s’est pas infiltrée. Dans mon cerveau, je percevais tout en couleur rouge sur la planète, le monde, la terre. La tempête sous mon crâne était là et commençait à faire des siennes, alors je me suis dit qu’il valait mieux pour moi, que je prenne mon crayon et que je fasse apparaître une production pour éviter que cette tempête sous mon crâne continue à m’envahir entièrement. Par moment j’aurais tendance à écrire, mon cancer et le coronavirus et oui il sont arrivés ensemble. Il a flingué mon corps, comme la Covid elle tue les gens ou les laisse très mal. Par moment mais rien à voir !

Comment avez-vous concrétisé votre esquisse ?

L’idée de mon esquisse était donc que je montre, par une production, que le monde était malade.
En réfléchissant, je percevais l’image suivante : sur la planète, il y a une grande ouverture à cette planète, et ce virus y lâchait des tonnes de petit et gros Covid.
Il fallait donc refermer cette ouverture sur cette terre, pour empêcher cela et je devais alors dessiner deux mains qui tiennent cette forme ronde qui représente le monde, notre monde. L’une des deux mains essayait de recoudre cette ouverture avec un fil incassable de manière à bloquer définitivement cette pandémie. L’image peut paraître simpliste, mais le seul fait de la visualiser et de la dessiner a amené un moment de répit dans mon cerveau et à l’intérieur de ma tête.
J’ai donc commencé  par dessiner les deux mains, puis la forme ronde : le monde, la planète, la terre, mais à la façon de BMP, la petite artiste. À ce moment précis, tout était pareil, tout devait être bien rassemblé, rien de séparé. Il fallait de la force pour exterminer ce virus définitivement. Puis pour terminer mon ébauche, j’ai rajouté la forme de la Covid.
Une fois cette étape terminée, je me suis lâchée pour déposer la couleur rouge avec la peinture aquarelle, un rouge mélangé par moment avec du rose. Puis j’ai rajouté de la couleur noire, qui fait apparaître le fil pour recoudre cette ouverture. Un fil qui restera à jamais incassable. La Covid sera morte. Quelques finitions ont été faites aux feutres.

Quels matériaux avez-vous utilisés ?

Cette production a été conçue sur une feuille de 36 x 46 cm. Comme médium de la peinture aquarelle, un crayon HB pour faire naître mon esquisse et des feutres pour les finitions.

Que ressentez-vous en face de votre création ?

J’observe ma production, je me disais que si cela pouvait fonctionner, on ne souffrirait plus de toute sorte de séquelles, on respirerait beaucoup mieux ainsi que notre terre. Je sens cette pause dans ma tête, certes mais elle est bien fragile, mais elle est apparue. Mais après ?