BMP – Coma des médicaments

Je voulais juste peindre pour enlever cet effet de coton. Je n’aime pas me sentir dans cet état, être à côté de mes pompes. Je ne prenais jusqu’à présent que du Xanax et mon traitement épileptique, Rien d’autre. Et là je me retrouve avec des médicaments et qui me font plus ressentir les moments au cours desquels je ne suis plus dans mon corps mais que celui-ci est devant, ou à côté. Tout à l’heure ma tête était trop en avant je n’arrivais plus à la suivre, je ne sais plus à la fin.
J’ai fait un dessin mais à cette heure-ci je suis incapable de faire quelque chose qui tienne debout qui ait un sens, une forme et ça me rend mal, mais le fait d’avoir pu mettre les doigts dans la peinture et encre liquides m’a fait trop de bien.
J’ai cette impression que cette peinture on peut la tourner dans tous les sens on ne trouvera pas la fin c’est un peu ce qui se passe dans ma tête j’ai du mal à y voir un début mais alors la fin c’est quoi au juste ?
Comment je vais me sortir de ce traitement j’en suis effrayée car j’avais eu trop de mal à m’en sortir la dernière fois, manque etc… j’avais prévenu la professeure du centre anti douleur mais elle m’a répondu c’est nécessaire, et bien moi je flippe de plus en plus pour aller à Poitiers.
Et si je me dissocie etc… j’irais seule non accompagner en VSL…
Allez j’attends que les effets s’estompent pour voir si je suis capable de faire une autre peinture plus cohérente car pour moi là rien n’est cohérent… mais je me suis fait du bien.
J’ai rajouté des petites pépites de pâtisserie  de couleurs, car je voilais encore plus de couleur, mais j’ai besoin de rouge… Je crois que je me suis trompée et pour poster je suis un peu perdue ça va passer.

BMP – Un mélange de formes


C’est un tableau qui est né à la suite d’une esquisse faite dans mon lit en pleine nuit. Parfois le sommeil tarde.

Comment avez-vous dessiné ?

Je me suis amusée à réaliser des formes un peu au hasard que j’ai reproduites ensuite éparpillées sur ma feuille.
Pour la recouvrir de son manteau de couleurs, je me suis installée dehors, la tonnelle est montée dans notre petit coin de jardin donc je peux un peu plus m’éparpiller sans me dire, vite il faut tout ranger. Je suis à l’abri donc je peux reprendre un travail à n’importe quel moment, et ça je savoure ces moments là, pas de stress.
Pour les couleurs je me suis dit au hasard comme pour la réalisation de mon esquisse. Ce qui me plaisait lors de la réalisation de ma peinture, c’est de regarder le résultat de fin, voir ce que ce hasard nous fera découvrir.
Quand j’écris ce texte, ce mot hasard je le mettrais un peu avec un léger lâcher-prise, ah oui cette situation qui me donne du fil à retordre, lâcher les angoisses et laisser faire un peu sans trop me triturer de questions dans ma tête. Je dirais une façon d’apprendre doucement cette situation de lâcher-prise…

Matériaux

Aquarelle réalisée sur feuille de format de 50 x 70 cm à grain fin.
Pour les finitions crayons Art Grip Aquarelle.
J’ai utilisé les couleurs aquarelles suivantes : blanc de Chine, rouge cramoisi, jaune Cambodge, vert foncé, violet, orange, vert de vessie, jaune moyen, bleu outremer, Magenta.

Qu’avez-vous ressenti ?

Le mot curiosité était présent en moi, tout comme découvrir cette nouvelle façon de lâcher-prise.
Mais j’ai bien ressenti cette angoisse planée au-dessus de ma tête, difficile de vraiment tout lâcher. Je ressentais ce besoin de me raccrocher à quelque chose. Comme par exemple je me demandais pourquoi je voyais cette esquisse, réalisée au hasard, comme un lâcher-prise.
Je me disais : mais Béatrice essaye de peindre sans te poser des tas de questions. Finalement je me suis mise à éclater de rire toute seule, je me disais je suis finalement un drôle de numéro. Je me demandais quand mon cerveau se mettrait en mode stop, je ne sais pas.
Mais je me sentais bien dans ma tête, ce mot apparaît malgré mes tonnes de questions qui jouaient à la ronde dans ma tête.

Que ressentez-vous face à ce dessin ?

En l’observant le mot gaité et oiseau de feu de couleurs sont apparus, car en haut de mon dessin, j’y vois un oiseau bizarre, comme quoi le hasard peut raconter des histoires avec ses couleurs 🙂