BMP – Couleurs papiers crépons « double face »


Je repars pour faire apparaître des formes de couleur qui nous entraînent dans la douceur.
Une idée qui est venue me dire « bonjour » alors que je réfléchissais pour trouver des idées de créations.
Dans ces moments-là, je mets mon nez dans mon coffre à matériaux à surprises et je réfléchis, je tourne, je pose, bref je m’amuse à faire des essais et quand je me sens rassurée, je crée 🙂
Et là, mon idée de création était de faire un tableau de couleur avec des papiers crépons mouillés, mélangés avec des encres liquides aquarelles.
Mon idée était là, mais je n’étais pas bien sûre de trouver comment j’allais m’y prendre pour faire apparaître cette douceur.
J’ai donc sorti tout mon matériel, je ne voulais pas me disperser en allant le chercher.
J’avais plein de jolies couleurs devant moi, je devais absolument arriver à faire apparaître mon idée.

Voici comment j’ai procédé

• J’ai pris mon châssis que j’ai déposé bien à plat sur la table.
• J’ai ensuite pris un rouleau de papier crépon de couleur jaune. J’en ai découpé un morceau dans le sens vertical, pas trop large. Je l’ai collé sur ma toile, puis un autre couleur orange et ainsi de suite. J’ai fait cela sur tout mon tableau. J’ai collé mon papier crépon dans tous les sens.
• J’ai pris un spray rempli d’eau et j’ai mouillé mes premières couleurs.
• J’ai continué ainsi sur tout mon tableau, mais entretemps, je laissais tomber quelques gouttes d’aquarelles directement sur mon crépon, de manière à faire apparaître encore plus de mélanges de couleurs et entre elles.
Au début j’hésitais, car je ne connaissais pas trop la réaction. Moi je voulais que les couleurs se mélangent entre elles grâce à l’humidité crée par la pulvérisation d’eau.
• Je devais veiller à ne pas trop mouiller, mais suffisamment imbiber. J’ai superposé en tout trois couches de papier crépon.
• J’ai relaissé sécher longuement.
• L’étape suivante a été de décoller mon papier pour y laisser apparaître les différences nuances de couleurs, l’empreinte ainsi du papier crépon.
Le papier crépon tâche, attention !
J’ai pris différentes photos en jouant avec la lumière pour faire apparaître au mieux les nuances de couleurs. Par exemple j’ai posé mon tableau devant la fenêtre.

Matériaux utilisés :

Papiers crépon de différentes couleurs
Ciseau, eau, colle
Encres de couleurs aquarelles
Châssis en coton blanc  46 x 38 cm.

BMP – Parler gentiment à notre cerveau et d’une façon constructive


Une situation que j’aimerais représenter en une forme, que j’apprends en travaillant sur le blogue, le fait d’employer des mots constructifs et positifs, de faire des recherches, mais aussi pouvoir les comprendre etc. cela permet de modifier le fonctionnement de notre cerveau en augmentant le raisonnement cognitif  :
Définitions des mots : Cognition, raisonnement.
« Cognition » : http://www.toupie.org/Dictionnaire/Cognition.htm

La cognition englobe l’ensemble des processus mentaux qui ont trait à la fonction de connaissance et qui permettent l’acquisition du savoir. Ces processus, qui sont des fonctions cognitives orchestrées par le cerveau, recouvrent :
• le langage,
• la mémorisation,
• le raisonnement,
• l’apprentissage,
• l’intelligence,
• le jugement,
• la résolution des problèmes,
• la prise de décision,
• l’attention,
• la prise de conscience des émotions,
• la perception de l’environnement,
etc.
Les processus de cognition doivent être différenciés des processus mentaux qui correspondent à la fonction affective, objet de la psychologie dynamique.

« Raisonnement » : http://www.toupie.org/Dictionnaire/Raisonnement.htm

Etymologie : dérivé de raisonner, lui-même dérivé de raison, issu du latin ratio, raison, considération, raisonnement ; argumentation ; ce qui est fondé sur la raison.
Le raisonnement est l’action ou la faculté de raisonner, l’exercice de la pensée et la manière de l’exercer. Il se traduit par la capacité à analyser le réel et à le comprendre, à percevoir les relations entre les êtres ou les objets. C’est aussi la capacité de connaître, de juger, de convaincre.
• Le raisonnement s’oppose à l’intuition, aux sentiments, à l’émotion.
Synonymes : argument, argumentation, démonstration, dialectique.
• Le raisonnement désigne le processus cognitif par lequel on relie des propositions, des faits, des arguments, des jugements qui s’enchaînent pour en déduire une nouvelle proposition, appelée conclusion, en utilisant les principes de la logique. (Cf. inférence)
Synonymes : argumentation, déduction, syllogisme.
• Le raisonnement est aussi l’ensemble des arguments utilisés dans une discussion ou un discours dans le but de convaincre, de démontrer ou de prouver quelque chose.
Synonymes : arguments, argumentation, preuves.

Cela nous motive encore plus dans nos intentions, dans nos actes, mais aussi dans nos pensées, dans nos interprétations, dans notre façon de percevoir et dans notre façon de travailler.
C’est comme parler gentiment à notre cerveau, on lui envoie une bonne « nourriture » il faut le nourrir d’émotions positives et cela nous apportera un bien être en nous. Mais aussi envers les autres, oui car c’est toujours plus agréable pour les autres personnes d’entendre des mots constructifs sans violence.
Les mots négatifs « Les mots de colère envoient des messages d’alarme à notre cerveau et ces mots négatifs empêchent le bon fonctionnement. Il se met en mode angoisse et peur etc. et même que par moment cela peut nous conduire à la dépression liée à une souffrance psychique.
Alors voilà ce que j’aimerais réussir à mettre en forme sur ma feuille.

Comment avez-vous procédé pour la concrétisation de votre esquisse ?

J’ai commencé à dessiner ce visage de profile, celui-ci retranscrit la personne qui doit parler à son cerveau d’une façon gentille mais aussi constructive. J’ai aussi fait apparaître un début de cerveau, car je parle de lui donc je devais en laisser une empreinte dans mon dessin.
Puis pour la suite de mon esquisse, j’ai écrit tous ces mots et lettres, cela explique les mots que nous devons utiliser pour nourrir notre cerveau plus positivement.
J’ai ensuite continué en faisant apparaître les deux mains, qui pourraient peut être déstabiliser quand on les regarde, mais j’aime bien faire sortir un côté original dans mes dessins.
Donc une main avec une oreille, ceci fait parler la situation quand on s’entend parler plus posément et en plus responsable dans nos mots. Mais cette oreille fait aussi apparaître cet événement que les personnes qui nous entourent et entendent apprécient également, nos mots, nos phrases.
Puis j’ai dessiné l’autre main, avec cette bouche d’où des mots gentils et constructifs sortent, celle-ci explique que la personne prend conscience de son attitude, c’est pour cela que j’ai retranscrit sa main à elle en face du visage qui la représente également.
Pour concevoir le manteau de mon esquisse, j’étais attirée par la couleur jaune, jaune orangé, rose, Je souhaitais des couleurs apaisantes. Je voulais que celles-ci aillent avec le thème de mon sujet. Et cette petite pointe de rouge qui fait parler la circulation du sang dans le cerveau. Une logique pour moi sur le moment.
Je pense que je voulais aussi mettre des couleurs que je ne mets pas toujours en premier dans mes dessins. Un goût de changement dans mes couleurs aussi était là.
Et pour le reste du manteau, jouer avec la couleur grise.

Matériaux utilisés :

Dessin sur feuille de format de 50 x 70 cm à grain fin
Peinture aquarelle.

Que ressentez-vous face à ce dessin ?

En observant mon dessin, je me faisais cette réflexion qu’effectivement mon cerveau avec moi n’est pas toujours épargné. Je ne ressens pas d’angoisse, mais je cogite un peu, j’essaie de ne pas trop me laisser emporter par mes questions, car j’en reviens à la rumination négative, que je dois éviter justement et que je travaille en ce moment.