RAIVVI – La Relation d’Aide par l’Internet pour les Victimes de Viols par Inceste

L’objet de ce blogue collaboratif

Les interventions/ateliers – écriture des lettres – Exercices pratiques par l’Art-Thérapie – sont complémentaires à tout parcours médical obligatoire et ne peuvent pas le remplacer. Les interventions peuvent être réalisées en collaboration avec les psychologues ou psychiatres, hôpitaux, centres de soins ou préventions…
Nos services accompagnent les praticiens et professionnels de santé dans leur compréhension de la dissociation péri-traumatique.

Gérer-la-dissociation3/ Livre – Gérer la dissociation – Préface française de la Dre Muriel Salmona

page 16
(Le livre) Et il pallie la méconnaissance, la sous-estimation et l’incompréhension qui entravent l’identification des violences et de leurs conséquences psychotraumatiques. Restituer aux victimes traumatisées une parole, une cohérence, une vérité, une solidarité et des droits dont elles sont privés. Redonner du sens dans ce qui leur arrive, est une nécessité absolue.

Catalogue-p.1Catalogue de l’exposition samedi 19 mars 2016

Exposition-témoignage sur une dissociation post-incestuelle :
Décomposer pour survivre – Recomposer pour vivre
Le fil rouge de l’exposition est constitué par les travaux artistiques d’une femme qui, victime de viols par inceste et de maltraitances pendant de nombreuses années, a développé une dissociation psychique.
La chronologie des dessins et autres créations permet de mesurer d’une part les conséquences de ces maltraitances sur le psychisme, d’autre part de redonner espoir aux personnes dissociées suite à l’exposition prolongée à des situations traumatisantes : il existe des espaces de liberté pour briser le silence et ce faisant, exister et recomposer son identité.

BMP – Nouveau traitement pour le cerveau


Emmanuelle m’a proposé si je le voulais de réaliser une peinture sur le cerveau, je lui ai répondu oui mais sous forme d’humour en vue de certaines situations. (Nouveau traitement pour le cerveau) J’ai une petite frayeur, voilà donc pourquoi je voulais faire sortir un côté humour dans ma peinture.

Comment avez-vous dessiné ?

Donc j’ai cogité dans ma tête, j’avais cette petite idée, mais je ne savais pas trop comment la mettre sur feuille. J’ai donc laissé mûrir cette idée un peu dans ma petite caboche en mangeant une glace. Car avec moi il n’y a pas d’heure pour le côté ressentir du froid 🙂
Une fois que mon idée était là je l’ai vite représentée en esquisse, j’avais bien trop peur de la perdre.
Le côté original que je souhaitais faire ressortir dans mon dessin est celle-ci : des petits personnages qui passent l’aspirateur ou le balai, c’est-à-dire qu’ils nettoient mon cerveau afin que celui-ci puisse mieux rester dans la position à l’endroit. Je me dis que souvent le mien, avec les dissociations, fonctionne à l’envers.
Mais je voulais aussi y mettre une petite chose qui revoie à l’Art-Thérapie, car c’est bien l’Art-Thérapie qui me maintient. C’est cela qui m’aide quand je suis sur le point de perdre mon équilibre, où autre.

Réalisation de l’esquisse

Donc mon premier coup de crayon a été pour faire apparaître ce cerveau avec tous ces petits personnages : le faire naître. Donc j’ai commencé par le bas de ma feuille. Je souhaitais aussi représenter mes dissociations dans ce cerveau : ce sont les formes en rond qui sont plus ou moins de couleurs grise.
Puis j’ai continué pour réaliser mon petit quelque chose, ma petit pointe pour représenter que le dessin fait partie de ma thérapie. D’où la réalisation de ce crayon tordu et des deux pinceaux et cette feuille représentée en gris.

Matériaux utilisés

Peinture réalisée sur feuille de format de 50 x 70 cm à grain fin.
J’ai utilisé les couleurs aquarelles suivantes : blanc de Chine, noir d’ivoire, ocre jaune, terre de Sienne naturelle , bleu de cobalt, terre d’ombre naturelle, rouge écarlate, rouge Magenta, violet, gris de Payne.
Feutre de couleurs pour les finitions.

Qu’avez-vous ressenti ?

De l’inquiétude était là, les mots « dernière chance » étaient là et je voulais vraiment y croire. Mais le mot dessiner est apparu plus fort.
Comme d’habitude lorsqu’un changement apparaît ou une situation nouvelle, beaucoup de questions prennent la relève et à ces questions je ne trouve pas forcément des réponses.
Il y avait cette situation où une personnalité ou deux ne pensent qu’à mourir. Et moi je me disais, que je devais absolument montrer, leur faire comprendre que parfois des choses marchent donc elles devaient y croire et ne plus penser à ce mot « mort ».

Que ressentez-vous face à ce dessin ?

J’ai eu l’idée, dans le déroulement des images du départ à la fin, de commencer par positionner le cerveau à l’envers et pour la fin du diaporama de le mettre à l’endroit. J’ai besoin de me rassurer. Je pense que d’avoir dessiné ce tableau finalement c’est ce côté original qui m’a fait sourire.
Je me disais, le blog ne sera jamais loin.

BMP – Je veux être là


Je voulais faire un autre dessin, je veux être là et non choutée par ce nouveau traitement.
Je voulais aussi que mon deuxième tableau soit plus compréhensible. Il me semblerait qu’il serait un peu mieux.
Je n’ai pas cherché à réaliser un tableau approfondi en détail, je ne suis pas disons au mieux, très présente dans ma tête pour pouvoir bien réfléchir et le faire naître.
Me faire plaisir même dans l’état dans lequel je suis, je voulais réaliser ce geste avec ma main et ce pinceau, suivre le mouvement et en découvrir les couleurs qu’il en sortait. Comme une découverte. Je dirais des couleurs que ma tête me disait. Maintenant si c’est vraiment Béatrice qui était là présente ça je n’en sais rien, car je suis tellement peu présente, dans le brouillard et légèrement en mode sédation que les dissociations je ne m’en rends pas compte quand celles-ci se présentent. Mais je ne recherchais pas non plus à le savoir, j’avais trop de mal à avoir : « les yeux en face des trous comme on dit ».
Voilà j’ai passé un agréable moment installé dehors c’est ce que je retiens.
Maintenant le tableau pourrait s’appeler « mystère » car je ne sais en réalité en expliquer les étapes de sa réalisation.
Mais il reste un tableau gai en couleur 🙂 comme le soleil qui est là présent cette après-midi.

Matériaux utilisés :

Aquarelle réalisée sur feuille de format de 50 x 70 cm à grain fin.
J’ai utilisé les couleurs aquarelles suivantes : Rouge vermillon, vert jaunâtre, jaune citron , jaune pâle, violet, bleu de Prusse, blanc de Chine.
Je me sens un mieux cette après-midi.