BMP – Quand des livres se rencontrent ça raconte de plus grandes histoires !

BMP – Quand des livres se rencontrent ça raconte de plus grandes histoires !
Je viens de finir de lire un livre, et j’étais dans ma tête à essayer d’en faire un résumé. J’aime bien faire cela, car cela me permet de voir ce que j’ai pu en retenir. Par ailleurs, je réfléchissais aussi à un autre sujet sur lequel je travaille en ce moment, et c’est alors que m’est venue l’idée de cette composition : la rencontre de deux livres. De toute façon je n’en démords pas, lire nous apprend de nouveaux mots et c’est très bon pour la mémoire et lire cela permet aussi de s’évader.

Comment avez-vous concrétisé votre esquisse ?

Pour cette création mon souhait était de faire naître un couple de lecteurs, car je me demandais ce que cela pourrait provoquer quand un monsieur et une dame se rencontrent et qu’ils aimaient lire ?
Subitement, je me suis sentie bizarre dans ma tête, parce que ma réaction me semblait avoir un côté infantile, et qu’elle avait pris beaucoup de place dans ma tête, peut-être un peu trop. En fait je ne savais plus trop ce qui me rendait le plus mal. Était-ce l’idée de cette composition, de son côté enfantin, ou le fait de me sentir envahie dans ma tête et ne pas savoir comment m’en sortir ? Car à ce moment-là, je ne percevais plus de porte de sortie et je me sentais comme étouffée au niveau de la gorge. Finalement, la réponse qui est venue est que lorsque des personnes se rencontrent et aiment bien la lecture, cela pouvait provoquer encore de plus grandes histoires. Encore plus de voyage.
Je trouvais mon idée suffisamment originale pour la mettre sur feuille, et c’est ce que j’ai fait immédiatement. Mais il y avait comme une espèce de blanc, de manque quand je me suis remise à réfléchir sur cette idée de création. Je me suis dit que cela allait se passer.
Je commence de ce fait par dessiner, les deux livres qui vont remplacer les visages du couple. Puis j’ai continué en faisant naître le corps de chacun, avec une dose de bonne humeur.
Après je suis passée à l’étape suivante : mettre des couleurs, là je me suis baladée entre les tons : rose, vert, bleu clair, marron clair, orange clair, rouge, orange, beige, rouge, violet, plus les couleurs prenaient leur place, je trouvais l’idée toujours dans sa petite pointe d’humour. Mais ce manque n’avait pas disparu de ma tête.
Pourtant, cette sensation de m’amuser se faisait entendre petit à petit lors de la naissance de cette production. Comme quoi dans ma tête ça se montre complexe.
J’ai terminé par les finitions, quelque chose qui me rassure comme point final.

Quels matériaux avez-vous utilisés ?

Cette production a été conçue sur une feuille blanche avec un format de 36 cm X 46 cm. Comme médium, ce fut de la peinture aquarelle, un crayon HB pour mon esquisse et des feutres colorés pour les finitions.

Que ressentez-vous en face de votre création ?

Quand je regarde ma production, je me sens plus lourde dans un côté de ma tête. Après je ne sens pas d’angoisse, en fait à part cette lourdeur je ne sens rien d’autre. Pourtant il me semble que je n’ai pas tout écrit mais je ne sais plus trop.

BMP – Une bibliothèque dans la tête

BMP – Une bibliothèque dans la tête

Avec tout ce que je sais, on pourrait faire un livre.

Avec tout ce que je ne sais pas, on pourrait faire une bibliothèque.

Sacha Guitry.

Il faut lire ! Je trouve que c’est une grande richesse. Je pousse également mes enfants à lire parce que je trouve que ça se perd petit à petit. Le manque de temps par exemple fait que mais ce temps c’est à nous de le trouver !
J’étais en train de ranger tous mes livres dans la bibliothèque. Je les classe par catégories : ce que j’aime le plus, les moyens et les bofs. Dans cette bibliothèque, on trouve de tout jusqu’au livre de Tintin & Milou. J’en prends énormément soin parce que chaque livre pour moi est quelque chose de vivant.
Chaque livre et une empreinte, elle retranscrit une vie, une histoire, un fait, une aventure imaginaire etc. Parfois, quand j’observe tous mes livres, quand je suis assise sur le divan, je dis que c’est l’intelligence qui est rangée dans la bibliothèque.
C’est en regardant tous ces livres que je me suis dit qu’à chaque fois qu’on lit un livre ça nous permet d’agrandir notre bibliothèque dans la tête. Parfois quand on a oublié un livre, il suffit juste de se replonger dans cette bibliothèque et cela nous revient en tête. C’est ça que je vais retranscrire par le biais d’une composition sur ma feuille avoir une bibliothèque dans sa tête.

Comment allez-vous concrétiser votre esquisse ?

Pour concrétiser mon esquisse, l’idée était donc d’incruster une bibliothèque remplie de livres dans la tête d’un personnage.
Le petit plus : rajouter une échelle pour rappeler les superbes et vieilles bibliothèques, ou il fallait monter sur celle-ci pour faire une recherche de lecture. Par moments dans les vieux films, on peut en retrouver des comme ça avec une échelle. Dans toutes mes idées dans cette tête, je ne devais pas oublier de dessiner un personnage debout sur cette échelle. De plus ce personnage pourra également retranscrire la propre personne qui lit des livres et qui va farfouiller dans sa tête pour retrouver un titre d’un livre par exemple.
J’ai donc commencé par faire apparaître sur ma feuille le contour de la bibliothèque et les étagères. Après, j’ai continué en dessinant le visage de la femme. Puis la petite personne sur l’échelle.
Une fois ces étapes terminées, à ce moment-là précis, j’ai pu commencer à remplir ma bibliothèque de livres. Cela m’a demandé de la minutie, mais j’ai tellement apprécié.
Une fois mon esquisse terminée, je suis passée à déposer mes couleurs.
Là, l’idée était de mettre plein de tons diverses. Cette bibliothèque devait sonner la gaîté. Je souhaitais retranscrire ce que cela nous apporte de lire un livre, ou bien même dans regarder les images.
C’est-à-dire un moment de bien-être, d’évasion et de richesse.
Une fois tous les tons déposés sur mon ébauche, une fois que tous les livres ayant trouvé leur couverture colorée, j’ai terminé par les finitions avec un feutre noir et des feutres de couleurs à pointe fine.

Matériaux que vous avez utilisés ?

Cette production a été conçue sur une feuille blanche de format 36 x 40 cm.
Comme médium : de la peinture aquarelle. J’ai également utilisé un feutre noir pour les finitions ainsi que des feutres à pointe fine.

Que ressentez-vous en regardant votre production ?

J’observe ma production, je souris et je me dis qu’il reste de la place dans ma bibliothèque, je peux donc lire encore plein de livres. Lire et très instructif et ça nous permet également de voyager très loin.
J’ai aimé faire vivre cette bibliothèque dans ma tête. Aussi, j’ai passé un bon moment. Même si cela demande beaucoup à ma concentration, parce que je me fatigue très vite. Mais ça fait tellement de bien.