CPPR – Centre Phoenix institut de Psychotraumatisme et de Résilience

Le CPPR s’appuie sur la Déclaration des Nations unies.
Il propose un traitement thérapeutique groupal-individuel en respectant les étapes de guérison.
Le groupe fonctionne comme une unité minime sociale avec le travail de la résilience pour rebondir, en allant chercher dans le passé, avant l’agression.
D’autre part, Il s’agit de construire un pont pour transmettre des paroles, des énergies, des images oubliées.
Nous estimons que la résilience, comme le propose Boris Cyrulnik, est la capacité de rebondir après le traumatisme. Ainsi, nous allons puiser là où il avait des énergies pour les utiliser individuellement et aussi de les partager avec le groupe.


Le centre Phoenix comprend un pôle de traitement thérapeutique pour la reconstruction de liens individuels et sociaux et un pôle de recherche et partenariat.
Les deux pôles contribuent au soutien, à l’élaboration et à l’amélioration des projets pour la prise en charge des victimes.

Le pôle de traitement thérapeutique

Tout d’abord, le pôle est dirigé par le directeur avec l’équipe de psychologues et art-thérapeutes. Ensuite, ils coordonnent ensemble les activités, les évolutions, l’élaboration des traitements.
Finalement, le pôle est dédié aux études de cas, de tests, de statistiques, de partages avec d’autres professionnels.

Le pôle de recherche et partenariat

Le pôle de recherche et partenariat participe à des colloques et en organise.
Enfin, il met en place des partenariats aux niveaux national et international avec d’autres centres de santé psychique ainsi que des universités.


Merci de nous contacter au centre Phoenix
01 81 70 09 77


L’Art-thérapie pour venir en aide aux personnes qui ont vécu un traumatisme

Par aller sur le site, cliquez sur le logo

L’Art-Thérapie pour venir en aide aux personnes qui ont vécu un traumatisme

Logo-Art-et-ThérapiePar
C’est une autre solution, complémentaire à un suivi psychologique ou psychiatrique, pour extérioriser le traumatisme par le corps.
L’art-thérapeute va chercher à déceler les failles enfouies chez les victimes, à travers des ateliers artistiques. Par exemple un travail avec l’argile va permettre  de « faciliter la sortie du traumatisme parce qu’on le voit, on le fabrique, on le détruit si on en a envie et on le reconstruit »…
Faites passer le message à toute personne victime de l’attentat de 15 janvier 2016 au Burkina-Faso.
Des arts thérapeutes qui ont pris en charge des victimes des derniers attentats sur Paris :

12 mai 2015 : Projet Phoenix – Nouvel atelier d’art-thérapie


Projet Phoenix : nouvel atelier d’art-thérapie
L’atelier d’expression théâtrale laisse la place à un nouvel atelier d’art-thérapie consacré à la sculpture sur argile, sous la direction d’Odette CHESNOT, diplômée en art-thérapie (Université Paris V-Descartes) et spécialisée dans le traitement du stress post-traumatique.
Odette a travaillé avec les participants sur la préparation du matériau, la terre, afin de leur permettre de façonner un objet selon le thème qui a été fixé.
L’art-thérapeute n’agit pas ici comme conseiller artistique mais comme transmetteur d’une technique afin d’accompagner les participants dans leur acte de création libre.
La démarche est thérapeutique et doit donc laisser libre-cours à l’intuition et la spontanéité : « Ce sont des objets que vous n’emmènerez pas chez vous pour les exposer sur une étagère ».

Pour aller sur le blog de Art et Thérapie, cliquez sur le logo