« L’intimité est essentielle à l’être humain, mais ses expressions sont sans cesse modifiées par le désir d’extimité. Celui-ci correspond au fait de déposer certains éléments de notre vie intime dans le domaine public afin d’avoir un retour sur leur valeur. Il est différent de l’exhibitionnisme et du conformisme. Il contribue à la fois à la construction de l’estime de soi et à la création d’une intimité plus riche et de liens plus nombreux. Il tient la clé de l’empathie sur Internet, et celle-ci tient à son tour la clé des pratiques pathologiques. »

Serge Tisseron, « Intimité et extimité », Communications, 1/2011 (n° 88), p. 83-91.

Faire un don

Nous contacter par courriel

Thématiques

Archives

Diplôme universitaire – DU Cyberpsychologie

Du 4 octobre 2019 au 26 juin 2020
120 heures de formation réparties sur 20 journées
de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30

Pour aller sur le site d'accueil, cliquez sur le logo de l'UFR des études psychanalytiques

Cyberpsychologie

Public visé
Etudiants en Psychologie, en Psychanalyse, en Médecine, en Neurosciences et en Sciences Humaines cliniques
Psychologues cliniciens, Psychiatres, Psychothérapeutes, Médecins et Professionnels de la santé et/ou de l’éducation (éducateur spécialisés, ergothérapeute, etc.) ;
Etudiants et/ou Professionnels des Sciences de l’Information et de la Communication et de l’Ingénierie.
Compétences visées
La compréhension du bouleversement des processus psychiques à l’ère des technologies hypermodernes ;
La prise en charge des pathologies liées aux bouleversements des technologies (nouvelles formes de la dépendance, transformations identitaires avec les technologies, nouvelles formes de sexualités, etc.) ;
La psychopathologie tout au long de la vie (enfant, adolescent, adulte et personne âgée), en regard de ces technologies ;
Les prises en charge spécifique avec l’aide des technologies dans le cadre de troubles psychiatriques (pathologies limites, psychoses, etc.) et dans les fonctionnements subjectifs atypiques (autismes, troubles neuro-développementaux) ;
L’apprentissage des applications possibles, tant en milieu hospitalier qu’en pratique privée ou libérale, du numérique, de la robotique et de la réalité virtuelle

Benoît Virole – Psychopathologie théorique et clinique – Cyberpsychologie

eBenoît Virole – Cyberpsychologie

Benoît Virole – 2003 Cyberpsychologie

L’immersion du sujet dans la réalité virtuelle se définit comme une construction subjective par attribution intentionnelle. Par ailleurs, l’existence de phénomènes aléatoires dans les mondes virtuels l’a favorise. Cependant, le sentiment de réalité est liée à l’imprévisibilité des évènements.  Dans le cadre psychothérapeutique par une immersion conjointe, cette imprévisibilité associée à un investissement psychique demeurera mobilisée . Toutefois, celle-ci empruntera un processus couplant l’attention conjointe à la construction partagée d’une néo réalité transitoire. Elle permettra une expression de désirs contrainte par les limites des mondes virtuels.

D’autre part, les psychothérapies analytiques avec la médiation des jeux vidéo, centrées sur l’anticipation de la réalisation de soi, engagent donc une dimension essentiellement narcissique. Cependant les relations d’objets ne sont pas négligées et sont observables dans le transfert sur le thérapeute comme dans le choix des avatars, des objets et des scenarios.

Enfin, l’utilisation de l’immersion dans les remédiations cognitives assistées par réalité virtuelle offre la possibilité d’une cognition écologiquement orientée, efficace pour la remobilisation des motivations pour les apprentissages et l’exercice de la pensée. Elle concourt à l’amélioration de l’estime de soi.

Benoît Virole – Thèses développées dans deux ouvrages

Du bon usage des jeux vidéo et autres aventures virtuelles 2003
Cyberpsychologie (avec Adrian Radillo) 2010
L’observation des conduites humaines dans les environnements numériques, offre ainsi au psychologue un champ d’investigation exceptionnel, dans des mondes réels simulés, des mondes imaginaires virtuels comme ceux des jeux vidéo.

Benoît Virole – Articles et communications diverses

2013 La technique des jeux vidéo en psychothérapie
La technique des jeux vidéo en psychothérapie analytique utilise le cadre de l’immersion conjointe entre thérapeute et patient. Elle favorise l’expression de fantasmes, la perlaboration de situations traumatiques et une restauration narcissique. Par sa position empathique, alliant vigilance émotionnelle, curiosité bienveillante, neutralité, contenance et confiance dans la potentialité créatrice du patient, le thérapeute se voit utilisé pour sa capacité de mentalisation des expériences virtuelles.

Livre – Les liaisons numériques par Antonio Casilli

Les liaisons numériques par Antonio CasilliLes liaisons numériques – Vers une nouvelle sociabilité ?
Par Antonio Casilli
Date de parution 02/09/2010
Éditeur Seuil
Collection La couleur des idées
ISBN 978-2-02-098637-3
EAN 9782020986373
Présentation Broché
Nb. de pages 331 pages
Poids 0.323 Kg
Dimensions 13,9 cm × 20,5 cm × 2,0 cm

Résumé

Aujourd’hui, nouer des amitiés, développer des relations professionnelles ou encore constituer un couple passe, pour un nombre croissant d’individus, par Internet. Pourtant, la croyance ingénue selon laquelle cette technologie serait, par nature, désocialisante persiste.

Tout internaute serait-il aspiré dans une « réalité virtuelle » ?

Éloigné de son monde, de ses proches, de son corps même, renaîtrait-il dans un cyberespace désincarné ? Ce mythe masque les liens étroits du réel et du virtuel. Il fait fi de l’impossibilité de séparer pratiques sociales et usages informatiques.

Les liaisons numériques, de nouveaux possibles, personnels ou collectif

Continuer à penser le Web comme un espace qui transcende notre réalité est une erreur d’évaluation lourde de conséquences théoriques et politiques. Car les pratiques informatiques relèvent bien souvent du détournement. Quoi qu’il en soit, les usagers domestiquent les ordinateurs et s’en emparent pour explorer de nouveaux possibles, personnels ou collectifs.
Nourri d’interviews et de témoignages de blogueurs, d’artistes, d’adeptes du sexe en ligne, de figures de la militance Internet, cet ouvrage montre que la sociabilité du Web se combine de manière multiple et complexe.  Il s’empare des liaisons amoureuses ou amicales, des relations de parenté et des rapports de travail. Si cette reconfiguration de notre être en société ne va pas sans risques, elle est aussi porteuse de surprises : sous le regard du sociologue, le Web invente des modalités neuves et fécondes du lien social.

Biographie d’Antonio Casilli

Antonio A. Casilli est chercheur au Centre Edgar-Morin de l’EHESS (Paris), où il enseigne la socio-anthropologie des usages numériques. Parmi ses publications, Stop Mobbing (2000) et La fabbrica libertina (1997).

Pour acquérir le livre, cliquez sur la couv.