Quelle différence entre un diplôme et une certification ?


Différence entre diplôme et certification
Difficile de s’y retrouver depuis quelques années avec la multiplication des offres de formation et l’utilisation du mot « Certification ». Il désigne aussi bien un diplôme d’Etat qu’une certification de qualification professionnelle (CQP). Cette dernière est inscrite ou non au Répertoire Nationale des Certifications Professionnelles (RNCP).

Du diplôme à la certification de qualification professionnelle

Les « diplômes » sont délivrés par l’Etat notamment à travers les différents ministères (Ministère de l’Education National, de l’Agriculture, de l’Industrie, etc.).
Le diplôme d’Etat atteste d’une formation initiale ou professionnelle selon un processus structuré de validation.

La validité du diplôme est permanente.

Chaque diplôme supérieur d’Etat délivré par une université s’accompagne automatiquement d’un grade : licence, master, doctorat.
Le grade est une autre notion qui correspond à un niveau de diplôme dans le cadre de l’harmonisation européenne LMD souhaitée depuis les accords de Bologne. Cela facilite la mobilité dans la formation (i.e. réaliser une licence en France et un master en Allemagne) et la mobilité professionnelle. Un diplôme peut ne pas avoir de grade (i.e. BTS ou DUT).

Tous les diplômes d’Etat sont inscrits de droit au RNCP

Les établissements de formation supérieure comme les écoles peuvent créer des programmes pour lesquels ils peuvent demander une habilitation à l’Etat. Ils délivrent alors un « diplôme » d’établissement reconnu par l’Etat qui confèrent un grade L,M ou D.
La certification de qualification professionnelle (CQP) atteste comme le diplôme d’une formation.

Lorsqu’une formation est inscrite au RNCP, c’est qu’elle a été évaluée, reconnue et donc certifiée par la Commission Nationale de la Certification Professionnelle (CNCP). La commission est composée des représentants des employeurs et des salariés. Les certifications de qualification professionnelle sont classées dans le RNCP par domaine d’activité et par niveau.

La certification d’une formation et son inscription au RNCP s’accompagne de la mention d’un niveau qui n’est pas un grade au sens LMD. Par exemple, une certification de niveau 1 du RNCP n’est pas un diplôme Master, ni un grade Master. Pour qu’elle le soit, il faudrait que l’établissement obtienne une habilitation de l’Etat à conférer le grade Master pour cette formation.

Il est important de noter que l’inscription au RNCP d’une certification de qualification professionnelle n’est jamais définitive. La reconnaissance d’une certification est obtenue pour une durée déterminée et doit être renouvelée, sans garantie qu’elle le soit.

Pour joindre l’article, différence entre diplôme et certification, cliquez sur l’image

Rémunération de l’art-thérapeute


En ce qui concerne la rémunération de l’art-thérapeute, un/e art-thérapeute titulaire d’un titre inscrit au RNPC (ou validé par la CPNE) est rattaché/ée au Coefficient 279 en début de carrière, 283 en fin.

Convention collective – HOSPITALISATION PRIVEE

Cependant, la certification professionnelle d’art-thérapeute (RNCP) est de Niveau II.
Pour le Master, elle est de Niveau I.

Pour tous les étudiants, lorsqu’une école (RNCP) vous vend, un niveau Master c’est faux.
La formation universitaire dispense un diplôme professionnel équivalent au (RNCP) et un diplôme de recherche pour aller vers un doctorat. Le statut du Master en art-thérapie est celui de cadre.

La plupart du temps, La profession est liée à la fonction de Technicien :

« Niveau technicien

Article 91.2.2.1 bis, niveau I : emploi consistant à exécuter et/ou élaborer une ou plusieurs opérations ou tâches. Celles-ci s’effectuent, sous contrôle de l’employeur ou d’un personnel hiérarchiquement supérieur (agent de maîtrise ou cadre),

En outre, ces tâches doivent répondre à des exigences de technicité et de conformité impliquant une formation sanctionnée par un diplôme correspondant au niveau III ou IV de l’éducation nationale. De même qu’une expérience professionnelle équivalente d’au moins 3 ans dans la spécialité est souhaitable.

Le titulaire du poste est amené à exécuter des prescriptions médicales et des soins, sous le contrôle de l’autorité médicale. De plus, il participe, en raison de ses compétences et sur le plan technique, uniquement à la réalisation d’examens ou de traitements médicaux.

Le coefficient 279 est maintenu pour la rémunération de l’art-thérapeute.

Le coefficient 283 est maintenu et les conditions d’accès à ce coefficient intermédiaire sont : le technicien doit mener à son terme une ou plusieurs actions de formation complémentaire en lien avec son emploi repère d’au minimum 180 heures.

Ces formations sont réalisées à l’initiative du salarié ou de l’employeur. Par ailleurs, dans tous les cas, elles devront faire l’objet d’un accord de prise en charge par les dispositifs de financement de la formation professionnelle. Le plan annuel de formation de l’entreprise peuvent les prévoir.

Afin de prendre en compte les évolutions des niveaux de diplômes, induites par l’uniformisation de certains diplômes au sein de l’Union européenne, et notamment ceux relatifs aux soins apportés à la personne, les partenaires sociaux ont souhaité, au sein du niveau technicien, différencier le technicien du technicien spécialisé. »

Le salaire mensuel brut d’un technicien, au début de sa carrière, est donc de 1945 €, brut annuel 24666€. En fin de carrière, son salaire mensuel brut sera de 1973 €, brut annuel 25019 €.