A Saint-Malo, des ateliers d’art-thérapie pour les femmes atteintes de cancer

Painted hands, colorful fun. Creative, funny and artistic means happy! Orange background wall

Mardi 15 novembre 2016
Face à la maladie, les repères vacillent. A Saint-Malo, des ateliers d’art-thérapie procurent aux femmes atteintes d’un cancer un espace d’expression pour se libérer de ce qu’elles traversent. Joëlle Bureau, collaboratrice Bouygues Telecom, a souhaité soutenir cette initiative auprès de la Fondation ByTel, attachée à mettre en lumière l’engagement citoyen de ses collaborateurs.
Les traitements lourds et les hospitalisations répétées fragilisent le corps et l’esprit. Une situation difficile qui engendre souvent une précarisation sociale : suspension d’activité professionnelle, isolement, faibles revenus, seule avec enfants à charge… L’association Médecins de l’Imaginaire propose chaque semaine à un groupe de femmes de s’initier à l’art-thérapie, une pratique artistique qui met la création au cœur d’un mieux-être.

Créer pour retrouver une source d’énergie positive

« L’art thérapie, ça m’aide à continuer d’avancer, c’est comme un escabeau : des marches vers le bonheur ! » (Amandine, bénéficiaire des ateliers). Le programme « Sillages de l’imaginaire » aide les femmes à retrouver confiance en elles par une série d’ateliers créatifs. L’expression artistique leur apporte l’apaisement nécessaire pour affronter les aléas inhérents à la maladie. Fruit de l’expertise de l’association, engagée depuis 12 ans dans ce domaine, le programme a été conçu en lien étroit avec les équipes des services de soins de la région de Saint-Malo.

Une parenthèse paisible pour se ressourcer

Huit ateliers de deux heures, totalement gratuits, sont proposés à des groupes de 8 à 10 femmes. Alternant entre l’hôpital et un lieu plus accessible de la ville, les sessions se déroulent dans des salles aménagées pour l’occasion. Tout est prévu pour éloigner l’anxiété, favoriser le bien-être, encourager la détente.

Joëlle Bureau, collaboratrice Bouygues Telecom, a parrainé l’association auprès de la Fondation Bouygues Telecom, dont le soutien financier a permis de rétribuer l’ensemble des intervenants.

« Le cancer est une maladie qui touche malheureusement chacun d’entre nous de près ou de loin. Au travers de programmes d’art-thérapie, l’association Médecins de l’Imaginaire offre à des patients de tous âges un espace à part qui leur permet de s’échapper, et de mieux appréhender la maladie et ses méfaits. Les témoignages des femmes ayant participé à ces ateliers décrivent bien l’énorme bienfait qu’elles en ont tiré et incitent à promouvoir ce type d’actions. »

Appréhender l’indicible

Reconnus comme soins de support pertinents, les ateliers proposent un autre langage que les mots pour exprimer les émotions. En créant, chacune donne littéralement corps aux souffrances et aux difficultés. Les dessins et les peintures révèlent les états d’âme. Au détour des rencontres, les langues se délient, les femmes confient leurs tourments. En se remettant dans l’action, elles se découvrent de nouvelles ressources. Elles s’autorisent enfin à se projeter dans un « après ». Un bienfait moral salvateur et indispensable.
www.medecinsdelimaginaire.com

Fondation Bouygues Telecom

Pour lire l’article, cliquez sur l’image

A Vannes – Cancer – Dix séances d’art-thérapie offertes aux malades

Logo-Le-Télégramme22 février 2016
L’art en tant qu’outil thérapeutique commence à être considéré dans le milieu médical. Pourtant, la France est très en retard sur ce plan, contrairement aux pays nordiques, aux États-Unis et au Canada. Le Comité 56 de la Ligue contre le cancer a mis en place, depuis le 21 janvier, des séances de ce soin de support destiné à tout malade du cancer. Pour « retrouver un mieux-être (estime, confiance, affirmation de soi), développer une qualité de vie, ancrer un épanouissement », explique l’intervenante, Béatrice Martin, art-thérapeute de l’UFR (Unité de formation et de recherche) de médecine de Tours, de l’ENSBA (École nationale supérieure des beaux-arts), en arts plastiques et certifiée en thérapies brèves.

L’art comme outil d’épanouissement

Le docteur Albert Josso, président du comité du Morbihan de la Ligue, que cette activité paramédicale offre l’opportunité aux malades de « s’exprimer, se réaliser, parfois se découvrir, grâce à la créativité ». Le mode d’expression va du crayon gras à la peinture, en passant par la terre… Béatrice Martin accueille les participants (sur inscription) chaque jeudi matin (10 h à 12 h), à l’espace de la Ligue. Elle n’impose pas de ligne directrice : chacun fait ce qui l’inspire. Nulle compétence artistique n’est requise. Cette dizaine de séances est financée par des dons et les actions menées par les bénévoles. Des séances de yoga vont être également proposées à compter du 24 février, un mercredi par mois.

Pratique

Espace de la Ligue, Parc Pompidou, 5, rue de Rohan à Vannes. Tél. 02.97.54.18.18.

Pour lire l’article, cliquez sur le logo du Télégramme