Cancer : l’art-thérapie pour soulager les malades


Cancer : l’art-thérapie pour soulager les malades
PAR JADE BOCHES
20 AVR 2018
Des chercheurs américains ont réalisé une étude pilote afin d’observer les effets de l’art-thérapie chez des personnes atteintes de leucémie.
« La musique adoucit les mœurs », mais c’est le cas de l’art en général. Afin d’en observer les effets chez des malades atteints d’un cancer, des chercheurs de l’université de Rochester, aux Etats-Unis, ont proposé des séances d’art-thérapie à des patients souffrant de leucémie. Les résultats de leur étude sont parus dans l’European Journal of Cancer Care.
Le but de cette étude pilote était de savoir si une simple initiation à l’art-thérapie au chevet des patients améliorait l’humeur, réduisait la douleur et l’anxiété. Les chercheurs ont proposé ce projet, consistant à enseigner des techniques artistiques pendant 30 minutes, à 31 patients (21 femmes et 10 hommes). Au final, 21 malades ont accepté de participer, soit 19 femmes et 2 hommes.

Se sentir mieux grâce à l’art

Résultat, les chercheurs ont observé une amélioration significative dans l’humeur, la douleur et l’anxiété. 95 % des volontaires ont qualifié cette expérience de « positive » et 85 % d’entre eux souhaitaient participer à d’autres ateliers de ce genre. Selon les auteurs de l’étude, l’art-thérapie pourrait être considérée comme un complément aux traitements traditionnels contre la douleur et l’anxiété. D’autres études, avec un plus grand nombre de participants et une égalité entre les sexes serviront à généraliser ces résultats. En France, des associations développent l’art-thérapie dans les hôpitaux et notamment dans les services de cancérologie, comme l’association Aparthé dans la ville de vichy.

Pour lire l’article, cliquez sur le logo Top santé

Périgueux : l’art-thérapie, « c’est ce qui me permet d’oublier la maladie »

Périgueux : l’art-thérapie, « c’est ce qui me permet d’oublier la maladie »
07/03/2018
par THOMAS MANKOWSKI t.mankowski@sudouest.fr.
Depuis plus de deux ans, une art-thérapeute intervient à l’hôpital auprès de malades du cancer. « Quand je peins, je me vide la tête », dit une patiente.

Ce froid mercredi de février, c’est jour de peinture pour Antonietta Guerrero. C’est aussi jour de chimiothérapie. Mais son attention est davantage portée sur la coque du bateau qu’elle s’applique à reproduire à l’acrylique : « C’est ce qui me permet d’oublier la maladie quelques heures. C’est seulement au moment de m’en aller que je reprends mon fagot. »

28/02/2018
ART Thérapie à l’hopital de Périgueux, service oncologie. Art thérapeute Elodie Barbout-Paillard.
Tous les mercredis, Élodie Barbut-Paillard intervient comme art-thérapeute à l’hôpital de jour d’oncologie-hématologie. ©ARNAUD LOTH
Pour lire l’article, cliquez sur le logo de Sud Ouest