L’art-thérapie – Jeu de sable & contes – dans les prisons et l’armée russes

15 novembre 2013
RBTH, MARINA OBRAZKOVA

Les méthodes psychothérapeutiques traditionnelles s’implantent difficilement en Russie. Même s’il existe de plus en plus de centres psychologiques et de spécialistes privés, s’adresser à eux n’est toujours pas entré dans la pratique. Toutefois, l’art-thérapie est en vogue dans l’armée et les prisons.

Le système d’exécution des peines (FSIN) de Russie a commencé l’« expérimentation sablée » dans les camps de la région de Krasnoïarsk. Les psychologues ont décidé de recourir à la thérapie du jeu de sable pour travailler avec les détenus les plus difficiles.

Il s’agit de personnes avec toutes sortes de phobies, ainsi que ceux qui sont renfermés, écrasés, qui n’arrivent pas se résigner à leur sort.
Les psychologues sont convaincus que les jeux dans le bac à sable aident à se débarrasser d’émotions négatives. On propose aussi aux détenus de dessiner avec du sable sur des tables lumineuses spéciales, en modelant des situations de vie.
Les premiers résultats de l’expérience ont confirmé qu’après la thérapie du sable, les prisonniers deviennent plus ouverts, avenants, sûrs d’eux-mêmes, écrit le journal Moskovsky Komsomolets. Grace à ces séances, le niveau d’agressivité a baissé chez de nombreux prisonniers qui aident désormais leurs « frères d’infortune ».
Les détenus eux-mêmes racontent que le contact tactile avec le sable suscite beaucoup de sensations positives. Les psychologues ont même révélé, parmi les participants à l’expérimentation, de véritables talents, qui suivront des cours de peinture.

Comme l’explique l’art-thérapeute et directrice du studio d’art-thérapie « Dessinons avec le sable », Oksana Mikhaïlova, le travail avec le sable est très efficace et souvent utilisé pour forcer quelqu’un à s’ouvrir.
…/…


Pour ce qui est des militaires, les spécialistes notent l’efficacité de la thérapie par le conte. Pour aider les nouvelles recrues à s’adapter à un service difficile, les psychologues militaires de la flotte de la Caspienne, hormis les méthodes et tests traditionnels, utilisent le dessin, la peinture, le graphisme, et la lecture de contes.

Comme l’explique le directeur de la chaire d’anthropologie philosophique et d’art-thérapie de l’Institut de psychologie et de pédagogie, Vladimir Nikitine, la thérapie par le conte est un moyen efficace pour résoudre des situations compliquées. Qui plus est, il ne s’agit pas seulement d’écouter des contes mais également d’en inventer.

« Toutefois, il ne suffit pas d’inventer des histoires ou de construire des châteaux de sable, encore faut-il placer de façon compétente les accents dans le travail psychologique. L’image créée lors de telles séances demeure dans la conscience de la personne et peut ensuite provoquer des émotions positives ou négatives », explique-t-il.
…/…
Les droits sur ces publications sont la stricte propriété du journal Rossiyskaya Gazeta

Pour lire l’article, cliquez sur le logo de Russia Beyond The Headlines

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *