Film : C’est un secret, de Fanny Fontan : le traumatisme de l’inceste

Film : C’est un secret Du silence à la parole : le traumatisme de l’inceste se raconte dans un documentaire inédit
13/03/2018
Par Pernette Zumthor
N’en parle pas, c’est un secret, un film de Fanny Fontan qui libère la parole de victimes et fait écho à l’actualité. A voir ce lundi 19 mars après le Soir 3.© Comic Strip Productions │ France Télévisions
Chaque famille a ses secrets. Certains sont plus lourds que d’autres. Et brisent des vies. L’inceste est un secret bien gardé.
Pourtant 4 millions de français seraient directement victimes « d’un viol en famille ». Dans chaque classe, au moins un enfant est concerné.
Aujourd’hui, à la veille de l’examen d’un projet de loi portant sur un allongement du délai de prescription, nombre de victimes fondent l’espoir d’être enfin soulagées du poids de la culpabilité, de voir leur souffrance reconnue et leur chemin facilité pour se réconcilier avec elles-mêmes.

Car parler c’est se risquer à perdre les siens et cette parole rare est surtout peu entendue. Durant 3 ans, Fanny Fontan a recueilli ces témoignages avec toute la délicatesse et la bienveillance nécessaires à l’avènement de paroles si fragiles. Elle confie à quel point il a été douloureux pour les victimes de se livrer.

Qui peut croire que ça arrive pour de vrai ? Personne n’a envie de savoir que ça existe.

livre Romain tout en racontant son obsession de la propreté.

A travers un groupe de paroles dédié à l’inceste, Anne, Randal, Marjorie et Romain sortent ce tabou de l’ombre. Ils nous livrent le récit d’une enfance bafouée. Leur point commun à tous : la peur de vivre, la confiance minée dès le départ et qui empêche de grandir vraiment. Leur travail collectif dans ce groupe de survivants de l’inceste – comme ils se nomment – est un véritable combat qui force l’admiration.


L’histoire de certaines de ces victimes n’est pas connue de leur famille. Ce film est donc un moyen de révéler aux yeux de tous, la vérité.

Pour lire l’article, cliquez sur le logo de France3

Une réflexion au sujet de « Film : C’est un secret, de Fanny Fontan : le traumatisme de l’inceste »

  1. « Aujourd’hui, à la veille de l’examen d’un projet de loi portant sur un allongement du délai de prescription, nombre de victimes fondent l’espoir d’être enfin soulagées du poids de la culpabilité »

    Soit je ne comprends rien comme d’habitude, ça fait 30 ans que je ne comprends rien, soit, on régresse. Mais ça ne serait pas vraiment étonnant : Comment l’allongement du délai de prescription peut-il ôter aux victimes la culpabilité inculquée par l’agresseur ? Je pense qu’au contraire, celles qui ne pourront porter plainte – pour défaut de preuves par exemple – porteront en plus la culpabilité de ne pas le faire.

    « L’histoire de certaines de ces victimes n’est pas connue de leur famille. Ce film est donc un moyen de révéler aux yeux de tous, la vérité. »

    Bravo ! A-t-on demandé aux victimes qui ont témoigné il y a trente ans de la suite de leur vie alors que leur famille n’était pas au courant et que du jour au lendemain elles se sont retrouvées bannies en pensant que les psy ou groupes d’entraide allaient les aider à vivre mieux ? C’est un leurre. Les viols pas inceste sont un système de programmation à l’autodestruction et la victime ira jusqu’au bout de cette autodestruction. La société n’est absolument pas prête à aider les victimes à vivre et au contraire, elle les exploite. La libération de la parole n’est pas un soin, c’est le début d’une nouvelle solitude.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *