Radio Campus Paris – Rapprochement police/population à Noisy-le-Grand !

Rapprochement police/population à Noisy-le-Grand !
Un de nos policiers a participé à une émission de radio, sous forme de questions/réponses
4 novembre de 18 à 19 heures
L’émission « NLG FM » est entièrement réalisée par les ados du club des jeunes du Champy,
avec le soutien de l’association L’Œil à l’écoute

L’œil à l’écoute

Tous les samedis, de 18h à 19h. L’oeil à l’écoute (LOLE) est une association créée en 2005 en Seine-Saint-Denis et qui développe un espace de création sonore et d’information sur le média radio. L’association propose des ateliers radiophoniques participatifs et des actions autour de la mémoire de quartiers ou de villes.
Toutes les infos sur le site : www.loeilalecoute.org
« Le témoignage est une manière d’agir. »
contact@loeilalecoute.org

Pour joindre le site, cliquez sur le logo de Radio campus Paris

Pourquoi le burn-out n’est pas reconnu comme une maladie professionnelle ?

Pourquoi le burn-out n’est pas reconnu comme une maladie professionnelle ?
27.10.2017
Par Laura Motet
La question de la reconnaissance de « syndrome d’épuisement professionnel » refait régulièrement surface, au gré des actualités, souvent tragiques.
« S’il y a une chose que je connais bien, c’est le burn-out des équipes médicales, notamment dans les hôpitaux », estimait la ministre de la santé, Agnès Buzyn, le 22 octobre sur LCI. Longtemps peu évoqué, le mot est lâché : le « burn-out », ou « syndrome d’épuisement professionnel », toucherait les professionnels de santé. « Jusqu’à très récemment, les risques psychosociaux concernant le personnel médical hospitalier étaient soit passés sous silence, soit non décelés, voire même niés », relatait un rapport publié en janvier de l’inspection générale des affaires sociales (IGAS) sur les hôpitaux publics.

Pour autant, pas question pour la ministre de mettre la reconnaissance de ce syndrome comme maladie professionnelle à l’ordre du jour : « Aujourd’hui, il s’avère que ce n’est pas une maladie. C’est un ensemble de symptômes et, donc, c’est très difficile de décider que c’est une maladie professionnelle. »

En mai, la Haute Autorité de santé, qu’elle présidait, avait rendu un avis défavorable à cette reconnaissance. La question refait pourtant régulièrement surface, au gré des actualités, souvent tragiques, des grèves aux suicides sur le lieu de travail.

Il ne figure pas dans les tableaux listant les maladies professionnelles

Le burn-out ne fait pas partie des affections listées dans les « tableaux de maladies professionnelles », au nombre de 175 pour le régime général. Ce sont eux qui définissent les maladies qui sont indemnisables.

Pour lire la suite de l’article, cliquez sur le logo du Monde.fr