La différence entre la danse et la Danse-Mouvement-Thérapie

Quelles sont les différences ?

Un cours de danse

Un cours de danse cherche à enseigner un langage que le pratiquant va s’approprier en l’inscrivant dans son corps. C’est comme un cours de langue, de natation. On apprend un langage bien défini qui passe par une technique. On s’entraîne dans cette technique jusqu’à la maîtriser. On cherche à se perfectionner de plus en plus. C’est la recherche d’une performance où l’art abouti est le but.

La Danse Mouvement Thérapie

Dans la danse-mouvement-thérapie on utilise le langage de la danse. Il est un moyen et non une finalité. On l’utilise comme instrument pour que le pratiquant puisse exprimer ses émotions. La technique est au service de l’expression. Elle est un support du langage corporel, car on s’exprime par le corps.
Donc il n’y a pas d’objectif d’un perfectionnement d’un travail technique.
Au contraire, on utilise de préférence un langage simplifié accessible à tout le monde, chacun en fonction de ses possibilités. Un geste minimal peut exprimer beaucoup de choses : un regard, une attention.

Les objectifs sont donc différents

La danse propose l’acquisition et la maîtrise d’une technique, acquérir le domaine sur quelque chose comme une langue. La danse-mouvement-thérapie (DMT) propose l’expression d’un chemin intérieur qui passe par un processus thérapeutique ce qui veut bien dire qu’il s’agit de restaurer des blessures souvent liées à l’estime de soi, le manque de confiance en soi-même, etc. On est dans la dimension du soin mais du soin à travers l’art. L’art est un moyen et la thérapie un but dont l’objectif est la transformation de soi-même : Aller mieux.

Un peu d’histoire

En fait tout a commencé au début du XXe siècle quand des psychiatres ce sont intéressés aux productions artistiques des personnes internées dans les hôpitaux psychiatrique. En 1950 a eu lieu la première exposition à Sainte-Anne avec plus de 2000 œuvres plastiques créés par des malades mentaux. Le fait d’exprimer ses émotions soulageait beaucoup ces patients. C’est à partir de là que l’on a pensé l’art comme moyen thérapeutique ; et puis les autres spécialités se sont ajoutées : musicothérapie, dramathérapie, danse thérapie, danse-mouvement-thérapie.
Un thérapeute est nécessaire pour accompagner le processus créatif et transformateur du patient. Donc là on voit bien qu’il ne suffit pas d’être un professeur de danse ou animateur artistique. Être art-thérapeute exige une formation spécifique qui inclut le domaine de l’art mais aussi le domaine de la psy : notions de psychologie, de psychanalyse, de psychothérapie, de processus psychosomatique. Savoir faire une lecture lecture psychocorporelle, Nous devons pouvoir accueillir pleinement le patient ou le pratiquant, être à son écoute, percevoir ses besoins, ses talents et ses limites et surtout les respecter. C’est un travail centré sur la personne, sur l’autre.
On est plus à côté d’eux que devant eux comme un modèle.
On est ensemble dans l’empathie. On crée des liens. On aide dans le processus de naissance, de création, mais on est là aussi pour poser un cadre, des cadres, des limites. Un peu comme pour un enfant : faciliter le développement et en même temps donner une certaine direction, certains points de repères, structurer sans enfermer. On est vraiment à disposition de l’autre, On l’accompagne on le suit, on l’observe, on se donne. C’est très différent d’un professeur de danse qui n’est pas là pour écouter l’histoire de l’autre mais pour lui-même nous raconter une histoire. Les rôles sont un peu inversés : le professeur se fait suivre et le thérapeute suit, le professeur montre et le thérapeute amène à…, le professeur attend des progrès de performance technique et le thérapeute ne s’occupe pas de l’excellence ou de la perfection du résultat. Il n’attend aucun résultat, Il est là pour aider le patient à faire son propre parcours, à s’exprimer.

A qui s’adresse la Danse Mouvement Thérapie ?

La DMT s’adresse à tous publics. Aussi bien à des personnes porteuses d’un handicap physique ou mental, qu’à des personnes qui cherchent un bien-être, à mieux se connaître, à se libérer de certains blocages émotionnels comme la peur, la timidité, le manque de confiance etc. et qui cherchent à s’épanouir. Bien sûr il ne vaut mieux pas mélanger dans un même groupe des personnes avec des caractéristiques trop différentes.
La DMT est conseillée aux personnes handicapées car on travaille beaucoup sur le corps (axialité = verticalité, centrage = au niveau du bassin, enracinement, coordination motrice etc) toujours en musique pour faciliter l’expression des émotions.
On peut travailler aussi sur les sons et la respiration. La DMT est recommandée pour les femmes après un cancer du sein, pour la reconstruction de leur schéma corporel mutilé et fragmenté mais aussi pour la reconstruction d’une image meilleure d’elle-même.
On la recommande aussi aux adolescents ou adolescentes qui ont des problèmes d’anorexie et de boulimie car ils ont une perception de leur corps déformée.
Et pour bien d’autres cas encore : pour des enfants par exemple en scolarité afin de canaliser mieux leur énergie : s’éclater mais aussi apprendre à se contenir, à se calmer, à s’harmoniser.
On parle de danse-mouvement-thérapie, en effet car il ne s’agit pas seulement de danse, mais de mouvement vécu ou je dirais même un mouvement ressenti qui inclut toute une dimension sensorielle basée sur des sensations et sensibilité captées par et dans le mouvement. On sort du mouvement mécanique pour arriver au mouvement ressenti, qui intègre également les émotions.
La DMT est un voyage sensoriel, plein de couleurs, d’odeur, d’imagination.
La DMT n’est pas un apprentissage solitaire.
On travaille également sur une dynamique de groupe. Il y a toute une première phase qui consiste à la découverte de soi-même, puis en miroir ou en accordage avec l’autre, où on apprend également à suivre l’autre puis à être suivi par l’autre. Ainsi on pourra développer aussi bien un rôle d’acteur qu’un rôle de récepteur.
On apprend aussi à donner puis à recevoir.
Enfin on danse aussi tous ensemble en cercle avec le même rythme, unis par la même fréquence, ce qui pourra aider à développer un processus d’intégration sociale.
La DMT peut également se pratiquer en séance individuelle où « l’histoire » de chacun aura une place privilégiée et en dialogue corporel avec le danse-thérapeute.

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.