Table-ronde sur l’accompagnement psychologique des enfants et adolescents victimes

Le 24 janvier 2017 à 10h au campus des Cordeliers à Paris, la secrétaire d’État chargée de l’Aide aux victimes, Juliette Méadel, organise une table ronde relative à l’accompagnement psychologique des enfants et adolescents victimes directes, indirectes ou témoins (d’attentat entre autres).

L’objectif de cette table ronde sera de mieux connaître les manifestations des traumatismes chez les enfants et adolescents et, surtout les méthodes pour les traiter au mieux. Il s‘agira également d’alimenter la réflexion sur les mesures à prendre pour préparer et accompagner tous les jeunes à faire face à un contexte de crise grave et à s’approprier une culture du risque efficace.

Infos pratiques :
– Date : Mardi 24 janvier 2017
– Horaire : de 10h à 13h
– Lieu : 21 rue de l’école de médecine 75006 Paris, Campus des Cordeliers, Amphithéâtre FARABEUF
– Inscription par mail : contact.cabinet.meadel@pm.gouv.fr avant le vendredi 20 janvier

Programme :

ACCUEIL

Gérard FRIEDLANDER, Doyen de la faculté de médecine de Paris V

OUVERTURE

Juliette MEADEL, secrétaire d’État auprès du Premier ministre chargée de l’Aide aux victimes

SÉQUENCE 1 : LES MANIFESTATIONS DES TRAUMATISMES CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS
(FOCUS SUR LES VICTIMES D’ATTENTATS) ET COMMENT LES TRAITER ?
Introduction
Maurice CORCOS, chef de service du département de psychiatrie de l’adolescent et de l’adulte jeune à l’Institut mutualiste Montsouris, à Paris, professeur de psychiatrie infanto-juvénile à l’université Paris-Descartes.

Il s’agit d’appréhender les manifestations des traumatismes chez les enfants et adolescents, de mieux comprendre comment en évaluer la gravité afin d’adapter l’accompagnement psychologique, qui doit nécessairement évoluer dans la durée. Seront abordés : l’articulation des prises en charge entre l’urgence et la durée, les techniques spécifiques à ces publics jeunes (enfants en bas âge, enfants, adolescents, jeunes adultes), quel accompagnement psychologique des familles ? Comment accompagner l’enfant confronté au deuil ? Comment couvrir les besoins croissants face à la pénurie de psychiatres/ pédopsychiatres ?

• Clinique de l’enfant victime de terrorisme, évaluation de la gravité et techniques de prise en charge

Gilbert VILA, vice-président de l’ALFEST, pédopsychiatre – psycho traumatisme – victimologie – responsable du Centre de Victimologie pour Mineurs (CVM) à l’hôpital Trousseau, à Paris.

• Quels dispositifs adaptés dans les phases immédiate et post-immédiate ?

Thierry BAUBET, professeur de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’université Paris 13, chef du service de psychopathologie à l’hôpital Avicenne (APHP) à Bobigny, chercheur au CESP Inserm 1178, responsable de la CUMP de Seine Saint-Denis

• Impacts de l’attentat de Nice sur les enfants et adolescents et pistes d’évolution

Florence ASKENAZY, pédopsychiatre, professeur de psychiatrie infanto-juvénile, cheffe du service Psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent au CHU Lenval, à Nice

• Application de l’EMDR auprès d’adolescents après l’attentat au stade de France, 2015

Marie-Jo BRENNSTUHL, docteur en psychologie clinique et de la santé à l’université de Lorraine, psychologue, thérapeute de l’EMDR, à Metz

• Prise en charge des jeunes patients après l’explosion de l’usine AZF à Toulouse en 2001

Jean-Philippe RAYNAUD, psychiatre et psychothérapeute, chef du service Psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’hôpital La Grave, à Toulouse

Débat et échanges avec la salle

SÉQUENCE 2 : ACCOMPAGNER ET PRÉPARER TOUS LES ENFANTS ET LES JEUNES, VICTIMES OU NON, A
FAIRE FACE A UNE CRISE GRAVE ET COMMENT PROMOUVOIR UNE CULTURE DU RISQUE ?
Introduction
Maurice CORCOS, chef de service du département de psychiatrie de l’adolescent et de l’adulte jeune à l’Institut mutualiste Montsouris, à Paris, professeur de psychiatrie infanto-juvénile à l’université Paris-Descartes

A partir des enfants victimes directes, indirectes ou témoins et en élargissant à tous les enfants – en tant que victimes potentielles – il s’agit d’échanger sur la meilleure manière de parler aux jeunes et très jeunes des attentats, du risque terroriste et d’autres risques
graves auxquels ils doivent apprendre à se préparer, à l’école et ailleurs (rôle de la famille, des adultes proches, lieux de loisirs…), pour réagir au mieux en cas de crise.
Sur l’articulation entre la position de victime et celle d’auteur potentiel de violences ou autres infractions, un focus sera fait sur la lutte contre la radicalisation (prévention, détection, traitement).

Plusieurs outils et méthodes de sensibilisation et formation seront présentés pour réfléchir à toute autre mesure qui permettrait de promouvoir davantage une véritable culture du risque.
• Méthodes de confinement dans les écoles en Israël et présentation d’un outil pour aider les enseignants à gérer un évènement grave en milieu scolaire
Eric GHOZLAN, psychologue, directeur du Pôle enfance de l’OSE, à Paris
Aviva MEIMOUN, médecin coordonnateur de l’unité de soins « Psychotraumatismes et résilience » de l’OSE, à Paris
• Comment aborder les attentats et autres drames avec les élèves en milieu scolaire ?

Véronique GASTE, cheffe du bureau de la santé, de l’action sociale et de la sécurité au ministère de l’Éducation nationale, à Paris (DGESCO)

• Rôle de la pédopsychiatrie dans la pédopsychiatrie dans la prévention et la lutte contre la radicalisation des jeunes

Jean CHAMBRY, pédopsychiatre, responsable du Centre Intersectoriel d’Accueil Permanent pour Adolescent à Paris, président du Collège de pédopsychiatrie de la Fédération française de psychiatrie, Secrétaire général de la Société française de psychologie de l’enfant et de l’adolescent et des disciplines associées

Débat et échanges avec la salle
SYNTHÈSE DES ÉCHANGES

Cécile Brune – Emmanuelle Cesari – Anne Cruciani – Lara du Plessis – Nos prises de notes

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *