4/ Emmanuelle Cesari – Atelier 7 – Sable – Le syndrome du survivant

4/ AP = Arts plastiques = Emmanuelle Cesari

Les-bacs-bleusSable-sur-tableL’art-thérapie selon Nicole Weil, Il s’agit essentiellement d’une quête du SENS en partant des sens et sensations, le mot « sens » étant à entendre aussi bien dans ce qui se joue au quotidien, que dans ce qui touche à la métaphysique, comme la question du SENS DE SA VIE.

C.G.JUNG fut le premier psychanalyste à associer à ses recherches des «intermédiaires ». Quand il ne comprenait pas ce que son inconscient cherchait à lui communiquer, il laissait simplement faire ses mains dans des pierres, de la terre, du sable, et, considérant sa réalisation, son pénétrant regard y lisait des suggestions, voire des réponses à ses questionnements du moment, il disait à ses élèves :
« Soyez créatifs… et surtout ne vous dites jamais jungiens ! » Il ne voulait pas engendrer une race de perroquets.

Quand il n’y a pas de sens, le premier sens qui vient, c’est la culpabilité.

Atelier sur le thème de la quête de sens

Les hommes quel-qu’ils soient cherchent toujours à donner un sens à ce qu’ils ont vécu.

Consigne

Un bac d’eau à disposition pour se laver les mains. On peut travailler debout ou assis.
On choisit de travailler soit en commun, soit en individuel et au bout d’une heure on inversera.
Il peut être décidé en commun de faire des photos ou non au fur et à mesure de l’édification des œuvres avant de les détruire.
Le sable renvoie aux jeux sur la plage et fait remonter dans l’enfance et on peut passer en revue les formes de figures qui renvoient aux phobies.

Un espace volume – groupe V

Travail en commun
• Prendre contact avec le matériau
• Demander de mettre en place une forme en commun. Ce qui émerge au premier jet, c’est un château de sable. Puis peu à peu on note une évolution du château qui se transforme en animal.
Souvent ce groupe travaille en bavardant.

Un espace graphique avec 3 couleurs – groupe G

Travail individuel
• Prendre contact avec le matériau.
• Égrenez le sable sur le papier en créant une composition en utilisant les couleurs.
• Utiliser des pinceaux pour dessiner avec le sable.
Souvent ce groupe reste muet.

Objectifs

• Travail sur la culpabilité


Durée

Deux heures :
Un temps sera prévu entre les deux heures de travail et à la fin de la séance pour reverser le sable dans le bac initial et prévoir un bac dans lequel mettre le sable dont les couleurs auront été mélangées.
Participants

10 sujets – 1 aide – 1 Art-thérapeute

Matériel

groupe V
Sur une table faites de plusieurs tables côte à côte, un tas de sable naturel à disposition.
groupe G
Plusieurs tables mises côte à côte.
Trois bacs avec le sable de couleur bleu, rouge et naturelle.
Je partage les outils.

http://www.cultura.com
http://www.geant-beaux-arts.fr

Sable

amazon.fr/
25 kg Sable d’aquarium sol Gravier hochrein Gris clair H1

beauxarts.fr
Sable coloré marron foncé 1 kg
1kg – jaune ocre
1kg – rouge

 

 

10,89 x 3

24,95 € x 2
24,95 € x 2
24,95 € x 2

 

 

32,67  €

49,90 €
49,90 €
49,90 €

182,37 €

Setting

L’organisation de la salle, de l’espace :
2 fois des tables réunies selon le nombre de personnes par table.
Installation – 15 mn
Rangement – 15 mn


Ne pas aller contre la culpabilité.  Ne pas renvoyer, mais vous n’avez pas à vous sentir coupable, mais vous n’y êtes pour rien parce que ce serait renforcer la perte de sens.
Vous n’avez pas à vous en vouloir, donc le sujet va s’en vouloir encore plus.
Si le sujet n’y est pour rien, il retombe dans le néant.
Vous ramenez quelque chose qui a du sens en tant qu’artiste, parce que vous êtes extérieur, mais si vous affirmez que « vous n’êtes pas coupable », pour qui il se prend ? Il n’y était pas. Ne pas s’opposer au sentiment ressenti.

Notre travail est de faire accepter l’idée que ça n’a pas de sens et que rien ne justifie ces attentats. Que la loi va intervenir pour la punition.

L’Art-thérapeute est le rempart des affects volatiles qui tendent à émerger pendant l’atelier. Par sa présence, il participe au cadre de celui-ci. Il énonce les règles ; avec l’institution, il participe à la « peau interne » de l’atelier, il est « conteneur ».
Il veille à ce que la présence des participants soit reliée à l’atelier et valorise l’effort de représentation.
Il permet aussi au sujet de mettre en mot les sentiments que lui ont procurés sa création, il est « catalyseur » de la symbolisation. Il se place dans « une écoute paradoxalement flottante et attentive, avec un regard qui permet à l’autre de se sentir sécurisé et existé dans son unité et ses différences. »

Il participe pleinement à l’activité, réalisant une activité commune avec le sujet. Il n’est jamais seul, accompagné d’une aide.  Ainsi le contenant est double.


flyer-13-or-de-vie-e

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire