27 et 28 janvier 2018 – Lyon – « De soi à l’autre, de l’autre à soi »

Appel à contributions

Le 3ème rassemblement des dramathérapeutes et professionnels utilisant les arts scéniques à des fins thérapeutiques, sociales et éducatives se tiendra les

27 et 28 janvier 2018
Lyon

« De soi à l’autre, de l’autre à soi »

Nous attendons vos propositions de contributions à ce rassemblement sous la forme d’une conférence d’une heure ou d’un atelier expérientiel de deux heures à nous adresser par mail avant le 9 octobre 2017.

« Explorons cette relation triangulaire thérapeute/ patient/ médiation dramathérapeutique. Comment la dramathérapie aide-t-elle à travailler l’identité, la reconnaissance de soi, le rapport à l’autre, de l’autre à soi, de soi à soi ? Comment peut se jouer la relation transférentielle et contre-transférentielle avec cette médiation particulière ? Comment le thérapeute peut-il travailler cette position ? Comment cette proximité est-elle mise en jeu / en je ? Quelles relations, quels liens se mobilisent dans le jeu scénique ? Quelle reconstruction possible dans la présence de l’autre ? Comment les arts de la scène se prêtent-ils au soutien de l’image de soi, à l’ouverture vers l’autre ? « 

Ce thème se veut volontairement large afin d’avoir une palette de propositions la plus étendue possible. Nous espérons qu’il fera écho à vos pratiques et que vous aurez plaisir à venir partager vos expériences. Vous trouverez joint le détail de cet appel à contribution.

Nous restons à votre écoute pour tout renseignement que vous souhaiteriez.

Pour allez sur le site de l’association nationale de dramathérapie, cliquez sur le logo

Pour les joindre, cliquez sur l’image

Dramathérapie et stress post-traumatique par Claudia Cavicchia


Dramathérapie et stress post-traumatique

Le principe de la méthode de Robert Landy, fondateur de la dramathérapie à l’Université de New York, est que chaque être humain exprime des tendances contradictoires dans ses comportements (nos différents personnages, ou nos rôles). Cette multiplicité, Landy l’appelle le ‘système de rôles’ d’une personne, qui représente l’ensemble de notre personnalité. En mettant en dialogue tous les différents personnages qui composent notre personnalité dans l’espace dramatique, nous essayons de les intégrer à fin de rééquilibrer notre vie. Landy évoque l’importance de gérer et cultiver un système de rôles suffisamment flexible pour supporter et contenir notre expérience de vie.
Si cette multiplicité de rôles est vraie pour tout un chacun dans notre vie normale et quotidienne, indépendamment de notre structure psychique ou de chaque histoire de vie, cela devient d’autant plus parlant quand il s’agit d’expériences de vie qui nous amènent, par le choc, à figer les différents rôles qui composent notre personnalité en personnages qui ne communiquent pas entre eux.
La fonction de la dramathérapie, dans ce cadre de personnages « figés », est de rétablir la communication entre nos personnages isolés dans leurs bulles, afin de se protéger. Pour que les fragments se (ré)unissent dans un tout, avec ses ambivalences et contradictions tout à fait naturelles. Recréer le lien entre ce qui a été fragmenté par le choc : telle est notre fonction de dramathérapeutes.
L’objectif d’un traitement dramathérapeutique est d’aider l’individu à trouver un compromis entre des rôles souvent contradictoires, tels celui de victime, de bourreau et de survivant, et d’apprendre à vivre avec les ambivalences de ces rôles.
Pour cela, nous empruntons le cheminement du voyage du Héros, fondé sur la mythologie universelle, proposé par Landy, qui a appliqué cette méthode auprès des témoins de l’attentat du 11 septembre au World Trade Center à New York.
Cette approche de la dramathérapie peut s’ajuster aussi bien à la prévention qu’à la remédiation des phénomènes de dissociation post-traumatiques qu’on retrouve souvent chez les personnes victimes d’événements de violence extrême.

[slideshow_deploy id=’5002′]