Atelier du 23 décembre 2016 – Suite mosaïque

Outre le coté motricité du mouvement et travail de la force pour la rééducation fonctionnelle, la réalisation d’une œuvre tesselle par tesselle pour former au final un tout, canalise l’attention et stimule la concentration et la créativité, qu’elle soit celle d’un individu, ou interagisse sur la dynamique d’un groupe.
Dans ce parcours la mosaïste-art-thérapeute occupe la place d’un tiers qui permet au sujet de mettre en forme ce qui est informe et accueille ce que l’autre fait sortir de lui, entend ce qui est « in-ouï ». En autorisant à « vivre » ce qui a surgi au cours de l’expérience, en le replaçant dans le réel, le tiers permet le passage de la forme « fantasmée » à la forme « réelle ».

 

Je prends mon temps, je discute, j’ai envie que ça colle tout de suite.
Ce n’est pas ce que j’avais imaginé à la base, je m’étais représentée le plateau plus foncé, les découpes de tesselles plus grosses.
Je colle moins les morceaux qu’à la première séance, mais il faut les rassembler plus, sinon il y aura trop de joint. J’ai hâte de mettre les joints (comme du ciment), lisser…
Dans les transports, je tiens absolument à garder le plateau à l’horizontal, et je gêne tout le monde lol. Car dans l’ascenseur en sortant, des gens disent vous pouvez avancer, car ils voient bien que je peux le mettre à la verticale, ça prendrait moins de place.






 

Protégé : Notes EC

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :