PTSD – The lives of Lee Miller

Lee Miller
PTSD – The lives of Lee Miller
Ajoutée le 22 août 2012

More videos at: http://www.artsconversations.org/
Please, also visit our main website: http://www.netropolitan.org/

La scène peut paraître surréaliste, pourtant, elle est tout à fait authentique. Dans l’appartement abandonné d’Adolf Hitler à Munich, Lee Miller, une ancienne top model américaine devenue reporter de guerre se fait tirer le portrait dans la baignoire du dictateur (on peut voir la photo sur le site Messy Nessy Chic).

David_E_Scherman-_Lee_Miller_1944Lee Miller arrive alors tout juste à Munich, entourée par les troupes américaines de la 45e division qui viennent de libérer la ville. A cette époque là, entre 1944 à 1946, elle travaille pour le magazine Vogue. Accompagnée par David Scherman, photographe de LIFE, elle couvre le débarquement en France des soldats américains, parcourant ainsi l’Allemagne, l’Autriche et les camps de concentration de Dachau ou de Buchenwald.

After the war, Miller suffered terrible PTSD, which doctors at the time hadn’t yet wrapped their heads around.

Ses photographies, dont celle de deux soldats ouvrant en pleine clarté un camion rempli de cadavres entassés, sont les premières à révéler le concret de l’horreur des camps. Il lui faudra écrire à Vogue et certifier que les clichés sont authentiques pour que le magazine les publie3. Elle fait également alors avec David E. Scherman, correspondant de Life, l’une de ses plus célèbres photos, son autoportrait prenant un bain dans la baignoire personnelle d’Hitler dans son appartement privé au 16, Prinzregentenplatz à Munich

Le symbolisme de l’Or

Or_1_FondGrisLe symbolisme de l’Or
Publié le 31 août 2010
par Dictionnaire des Symboles
L’or est le métal précieux par excellence, inoxydable, inattaquable sauf par le mercure qui le dissout, mais sans l’altérer, et par le feu qui le liquéfie. Il symbolise la pureté, la majesté et le principe divin dans la matière.

Dans l’antiquité

En Égypte ancienne, il est associé à Ré (Ra), le dieu solaire, et au blé, sources de vie. Chez les Aztèques, il est l’excrément du dieu Soleil. Pour les Grecs, il représente la raison et l’Immortalité. De la couleur de l’astre diurne dont il est le reflet sur terre, l’or fut très tôt recherché dans l’histoire de l’humanité, non pas dans un but utilitaire au sens stricte du mot, mais pour sa beauté et sa symbolique spirituelle, divine et royale.

Matériau de parure

L’or étant un métal relativement mou, il ne peut servir d’outil de force ou d’arme. En revanche, on l’utilise depuis la plus haute antiquité comme matériau de parures, de bijoux, et d’objets de culte telles les statuettes de divinités, ou d’objets rituels tels la faucille d’or des Druides servant à couper le gui sacré, et le couteau de circoncision de certains peuples sémites. On l’utilise également comme revêtement d’objets plus volumineux (pyramidions, statues, coffres et meubles…). L’or est destiné aux objets sacrés et royaux — ce qui revient au même puisque de tous temps, les rois sont divinisés —. Il possède un caractère igné — le feu est en lui — et solaire.

Immortalité

Dans certaines cultures, la chaire des dieux est faite d’or, à cause de son inaltérabilité qui le rapproche de l’idée d’immortalité. Cette Immortalité est d’ailleurs symbolisée chez les Grecs par la toison d’or. En Orient, il est un signe de l’absolue perfection, ainsi que de l’Illumination, raisons pour lesquelles les statues de Bouddha sont couvertes d’or. Les icônes Byzantines sont également dorées pour montrer le reflet de la lumière céleste. Cette lumière céleste, nous la retrouvons dans les livres manuscrits anciens dont on dit qu’ils sont enluminés lorsque leurs lettrines et leurs miniatures ont été dorées à la feuille.

Pour lire l’article, cliquez sur le blazon