RAIVVI – La Relation d’Aide par l’Internet pour les Victimes de Viols par Inceste

Les interventions/ateliers – écriture des lettres – Exercices pratiques par l’Art-Thérapie – sont complémentaires à tout parcours médical obligatoire et ne peuvent pas le remplacer. Les interventions peuvent être réalisées en collaboration avec les psychologues ou psychiatres, hôpitaux, centres de soins ou préventions…
Nos services accompagnent les praticiens et professionnels de santé dans leur compréhension de la dissociation péri-traumatique.

Avertissement

Il n’y aurait que moi je mettrais mes dessins en privé, mais bon à l’art-thérapeute de voir. Les personnes ne respectent pas la règle du blogue : ne pas copier, collé.
Je veux bien servir d’exemple mais je ne veux pas servir de jouet ou je ne sais quoi d’autre. Les personnes ne me connaissent même pas et ne s’occupent pas de ce que je peux ressentir !

Peut-être serait-il nécessaire de rappeler les règles de ce blogue, ça fait partie des limites ça non ! Bonne journée.

L’art-thérapeute décide de mettre les dessins en privé car en ce moment nous travaillons sur les limites et elles doivent être respectées. Avis au copilleurs !
Si la personne qui pille est la même que celle qui pique les ateliers des consœurs sur Facebook, attention nous allons porter plainte.

« Nous vous rappelons que le téléchargement des travaux présentés sur le site Art-Thérapie Virtus est destiné à un usage strictement privé.
Toute reproduction desdits travaux pour un usage autre que privé effectuée sans le consentement de l’auteur constitue une contrefaçon susceptible d’entraîner des sanctions à votre encontre.
(articles L.122-4, L.122-5, L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle). »

livre gérer la dissociation

BMP est lauréate EgArt – Découvrez les lauréat.e.s 2020 et choisissez une œuvre

Thématique

Nous écrire

Adhérer à l’association ATV

Faire un don

Préface française de la Dre Muriel Salmona
page 16 du livre
Et il pallie la méconnaissance, la sous-estimation et l’incompréhension qui entravent l’identification des violences et de leurs conséquences psychotraumatiques. Restituer aux victimes traumatisées une parole, une cohérence, une vérité, une solidarité et des droits dont elles sont privés. Redonner du sens dans ce qui leur arrive, est une nécessité absolue.

N’oubliez pas que derrière des syndromes post-traumatique graves,  il existe une personne qui demande à être regardée telle qu’elle est, comme elle est et qu’elle ne veut pas être regardée comme un rat de laboratoire où comme une personne qui amuse « la galerie ».
N’oubliez pas que cette personne n’a jamais demandé  à subir toutes ces conséquences post-traumatiques tous les jours. Elle n’a pas demandé à être violée, à être battue à mort, à être une chose et j’en passe. Elle ne demande qu’à être elle simplement et à être regardée ainsi, comme toute personne a le droit d’être regardée et respectée.

BD

BMP – Visage et arrondi d’épaule en collage aux cordons de soie

BMP – Visage et arrondi d’épaule en collage aux cordons de soie
Comme je passe par des moments difficiles, concernant ma santé, j’avais besoin de me lancer dans ce collage pour oublier un peu et pour me faire du bien. Car cela devient lassant quand on ne voit pas le bout du tunnel ! Je trouvais cette idée très bienvenue, par ce matin légèrement ensoleillé.

Comment avez-vous concrétisé votre esquisse ?

Dans ma tête, l’idée de collage me parlait plus que la peinture aquarelle, mais je me suis rendue compte que je voulais aussi me servir d’une pince à épiler, donc être dans la minutie. Avant tout, je devais donc trouver la forme de l’esquisse que je vais dessiner sur le carton qui sert d’étui à mes feuilles blanches. Au lieu de les jeter…
Dans la naissance de mon ébauche, il devait y avoir des courbes, des arrondis, ainsi j’aurais plusieurs parties, ce qui permettra d’y incorporer plusieurs tons différents.
Un visage m’attirait avec l’arrondi d’une épaule.
Je commence donc, avec un crayon papier HB, par dessiner ce visage de profil. En fait cela s’est fait tout seul, comme quoi mon cerveau reste vigilant pour faire apparaître un visage en un seul morceau. Je me mets en sécurité tout de suite, je ne souhaitais pas sentir d’angoisse à me demander si le nez serait bien fait, ou les yeux. Une harmonie est toujours agréable pour les yeux.
Une fois le visage dessiné, avec comme chevelure un chignon, je continue le mouvement avec mon crayon pour en faire apparaître l’arrondi d’une épaule, un bras et une main. Voilà mon esquisse était sur ce carton gris, et j’allais mélanger avec des couleurs par le biais d’un collage.
Je commence donc par couper des petits morceaux de cordon de soie, de plusieurs longueurs. J’observe mon esquisse de loin pour savoir comment j’allais positionner les divers tons.
Je commence par le blanc pour le visage, je prends ma pince à épiler et hop me voilà au travail. Je  devais me montrer minutieuse avec le mouvement de la pince. Je dirai même que cela demandait de l’agilité et qu’il fallait surtout éviter de trembler ; alors oui, je me suis bien amusée car moi qui tremble souvent maintenant, ce n’est pas évident mais je ne me suis pas laissée abattre. Je voulais arriver jusqu’au bout de ma production. Et puis quand le plaisir se fait sentir, le reste passe mieux.
J’ai donc continué mon collage avec un ensemble de tons arc-en-ciel pour la chevelure. C’est ça les artistes : une petite pointe de délire ! et puis c’est l’été ! Ensuite ça a été le jaune pour l’épaule, et un mélange de violet et blanc pour le cou.
En fait j’ai déposé tous ces mélanges avec une pointe de patience, car le collage à la pince a été long, il ne faut pas s’agacer cela ne sert à rien, surtout qu’on ne va pas plus vite ! En attendant je me suis amusée !

Quels matériaux avez-vous utilisés ?

Cette production a été conçue sur un carton de 36 X 46 cm. Un crayon HB pour mon esquisse. Puis des cordons de soie de couleurs. Une pince à épiler, de la colle, des ciseaux.

Que ressentez-vous face à votre composition ?

Je regarde ma production, et je souris, je remercie ma patience que par moments je perds un peu en route. Dans ma tête je me sens colorée et pas trop mal. Et puis un peu de collage ça change un peu.

BMP – Des visages mélangés

BMP – Des visages mélangés
Mon idée était de donner naissance à une production qui nous emmènerait légèrement dans les nuages.

Comment avez-vous concrétisé votre esquisse ?

Un couple d’amoureux dont les visages se perdraient entre eux et dans les couleurs.
Je commence donc par dessiner le premier visage, que je vais mélanger dans un deuxième, dans ce mouvement. Il devait y avoir de la douceur. Dans ce mélange, on percevra deux bouches, deux yeux et des semblants de mentons. J’y rajouterais, deux formes d’épaules, puis deux mains.
Je viens de finir mon ébauche, je pose ma feuille sur le chevalet, pour l’instant dans ma tête je ne vois pas trop la douceur. Je devais donc absolument la faire entendre avec ma peinture aquarelle.
Je prépare dans une assiette les couleurs suivantes : du blanc, du bleu foncé et du bleu clair. Une goutte de marron, de la couleur crème, un peu de noir et le gris qui viendra quand je ferais les mélanges. D’ailleurs tous ces mélanges seront une aide précieuse pour créer aujourd’hui.
Je commence donc par déposer les premiers tons sur les visages, avec une dose d’eau plus importante, puis je continue en allant recouvrir les épaules. J’y vois plus clair. Les diverses couleurs commençaient à mettre en valeur mon ébauche qui va petit à petit se transformer en une création. Une fois les visages et le début des épaules terminés,  j’ai continué mon mouvement de mon pinceau en faisant apparaître les semblants de nuages. Puis je rajoute une noisette de couleur marron que je dissous dans du blanc et du bleu.
Ma composition est pratiquement terminée, je dois juste rajouter des finitions aux crayons de couleur.

Quels matériaux avez-vous utilisés ?

Cette production a été conçue sur une feuille de 36 X 46 cm. J’ai utilisé un crayon HB pour faire naître mon esquisse, de la peinture aquarelle. Pour les finitions des crayons de couleurs.

Que ressentez-vous quand vous regardez votre création ?

Je regarde ma création de loin, je me sens légèrement embrouillée, mais ce n’est pas angoissant, car celle-ci, je ne la sens pas.
Par contre, ça me ’titille’ dans ma tête, je n’ai pas envie de m’y arrêter parce que je n’en vois pas la raison non plus ! J’ai pris plaisir et c’est ça que je vais mettre en avant.