BD – Le mois de mai – Anniversaire

Le mois de Mai arrive mais pour moi ça sera le mois de juin.
Je suis terrifiée de ce qui peut se passer et arriver.
Je suis terrifiée de mon attitude.
Depuis trois ans, depuis la mort de ma belle mère, il se passe tous les ans quelque chose au mois de Mai.
La première fois, grosse grosse absence durant 5 heures.
Gendarmerie, pompier, hospitalisation et pause avec le docteur L .
Je l’ai pris comme un abandon mais non j’avais besoin de soins plus importants.
Une partie de moi aussi s’est jetée dans le Cher, à la limite de me noyer.
Un camion a pilé devant mes pieds.
J’étais une autre là aussi, en plein milieu d’une voie rapide sur la route de Chinon.
La deuxième année le bord de Loire ce problème bien présent en moi et là aussi une voiture à failli me renverser.
Une hospitalisation fin juin aussi.
Et j’en passe.
Cette année je flippe à mort.
Le docteur L. le sait et il sait que quand l’angoisse est trop trop forte je fais n’importe quoi.
Aucun contrôle avec tous mes RDV avec tous les médecins etc.
Un boum.
Cela ressemble à des girouettes.
Je viens je ne viens pas.
Je ne contrôle rien.
Tout explose.
Les limites.
Mais il m’a fait comprendre qu’il en était hors de question qu’il ne me laisserait pas faire.
J’ai des Rdv d’avance jusqu’en juin mais je peux tomber malade.
Je me dis ça.
Une excuse, mais ça aussi il connait.
Je sais aussi que d’autre personnes réagiront de la même manière pour mon bien en disant sa suffit etc.
Mais je suis effrayée.
Rien ne me calme pour la venue de ce mois de Mai.
La peur de sortir est là.
La peur de me retrouver ailleurs aussi.
La peur de me retrouver encore hospitalisée me terrifie aussi
La peur de faire du mal souffrir.
Je voudrais passer cette période dans l’apaisement mais ce mot m’angoisse.
Ça veut dire me contrôler,
contrôler mes parties émotionnelles et moi mais ça c’est trop dur je n’y arrive pas encore.
Mes parties émotionnelles ressortent trop en ce moment.
Je suis angoissée d’aller voir mon psy tellement elles sont présentes lors de mes séances.
Les limites me font peur.
Ça me travaille.
Je me dis et si et si…
Le blog est là mais si le grignoteur Grr grr faisait des ravages aussi.
Une telle grande angoisse en moi.
Ce mois de Mai me rend dingue.

BD – Grr Grr – beatrisse – Encre/peinture – mes personnalités en folie

Mioi bo de sin met min et pen ture min par tou aooa éme mom papa grrrr aaaa de sin min trot bo et min bo cout ve jou er aooa les calier aooa re senble daiel éme bin de sin min grrrrrr aaaaa grrrrrrr é e é e é e é ele é e é e grrrrrr aaaaaa de sin min aaaaaa
Bon alors là le blanc complet. J’ai vomi et j’ai eu des convulsions dissociatives je ne sais pas ce qui a provoqué cela, mais depuis quelque temps j’ai remarqué que Béatrice n’était pas trop souvent présente dans la journée, à chaque crise je me sens de plus en plus fatiguée.
Ma famille m’a trouvée bizarre toute la matinée, la crise de convulsions les a un peu perturbés, mais comme ils m’ont dit, ils savent faire la différence entre une crise d’épilepsie et crise de dissociation.
Maintenant quand je regarde le dessin, je trouve que le noir est très présent, je ne sais pas comment j’ai fait ce dessin non plus, par contre une chose est sûre : je ne l’ai pas fait avec des pinceaux, ils étaient tous propre. Mon fils m’a expliqué que je tapotais avec le tube d’encre directement sur la feuille, que cela me faisait beaucoup rire, moi je me suis rendue compte que mes mains étaient pleines d’encre, que tous les tubes étaient un peu éparpillés partout c’est tout, et que ma table était dans un état catastrophique. Je suis complètement perturbée et énormément fatiguée.
Je me suis aperçue aussi qu’à mon avis la petite beatrisse et grr se sont exprimés sur Facebook, une situation que j’ai beaucoup de mal à lire et à supporter, ce qui me rend en colère c’est que je ne suis toujours pas capable de les canaliser, je voudrais sincèrement y arriver.