La double identité et les identités multiples par Edith Lecourt


p. 302
Il y a encore peu, les personnalités multiples étaient des phénomènes qui fascinaient autant les cliniciens que les romanciers et les cinéastes.
Sommes-nous en train de les prendre pour modèle ? Ou 
n’est-ce là qu’un jeu de société planétaire ?
Un grand auteur portugais, Fernando Pessoa, réalisa toute son 
œuvre littéraire sous le couvert, ou par l’intermédiaire, de plus 
d’une cinquantaine de noms d’auteur différents. La découverte de 
la malle qui permit de résoudre l’énigme de ces auteurs inconnus – 
qui se rapproche de ce que l’on appelle une « personnalité multiple » 
– fut pour certains de ses lecteurs un véritable choc : c’était donc lui, toujours lui, autant de fois lui, à l’origine de tous ces textes : un 
grand groupe. La malle, dans ce cas, pouvait contenir l’ensemble, 
regrouper les écrits, en cacher l’origine réelle aux yeux des curieux. 
Ce que ne fait pas l’ordinateur.
Certes, je l’ouvre, le ferme, y retrouve mes complices du virtuel mais, entre-temps, cet univers 
ne fait que grandir de façon exponentielle (mon blog est visité en 
permanence…). Les textes, les personnages « continuent leurs 
vies ». La maîtrise est ici impossible. Fernando Pessoa se retrouverait-il dans la pratique des avatars ?
Irvin Beartcat écrit à propos de la question de l’identité : « Le 
sujet qui parle ou dont il est question est un mélange entre la personne, le personnage, et le rôle qu’il s’agit de jouer dans le système » (dans Beau, 2007, p. 46).
Dans les jeux en ligne, dans les blogs, il reste, en parallèle, 
comme une sorte de garde-fou, la possibilité d’envoyer un mail, comme un sauf-conduit imaginé par les concepteurs. Ce qui institue d’emblée, même si ce n’est pas utilisé, une double relation. 
Bien sûr, l’adresse mail peut aussi faire l’objet d’une construction virtuelle par rapport à l’identité du sujet…


Beau, F. (sous la direction de). 2007 Culture d’univers. Jeux en réseau, monde virtuels, le nouvel âge de la société numérique, Paris, Dunod.
Bion, W.R., Recherches, sur les petits groupes, Paris, Puf, 1961, 1972, 1987.


Autres billets sur le livre Introduction à l’analyse de groupe
Introduction à l’analyse de groupe
Différences entre groupe réel (ou In Real Life) et 
groupe virtuel

BD – Dessin n° 5 – Douleurs du corps

Marquer, d’une couleur différente selon la douleur, toutes les parties du corps

Mon démon
Démon, tu crois que tu peux venir sans crier gare ? Tu es en moi tous les jours. Tu ne me lâches pas. Tu me tiens, tu es collé à moi comme une sangsue. mon cœur crie en silence, ma détresse est infinie, mes larmes coulent à cause de toi. Tu m’es néfaste. Je me bats contre toi. Je ne céderai pas à ton appel, si c’est un appel. Je résisterais. Je refuserais de te tendre la main, tu me fais trop souffrir. Tu m’entraînes vers le fond. Tu te glisses sous ma peau, dans mes veines, dans mon sang, tu es ravageur, destructeur, provocateur, perturbateur, manipulateur. Tu m’humilies à ta guise. Tu joues avec moi, de trop nombreuses fois. Tu me désarmes. Tu me fais perdre la raison.
Tu mets en doute mes capacités. Je ne veux pas imaginer le pire avec toi, car tu es capable de tout. Et tout cela tu n’as pas le droit. J’aimerais apprendre à t’apprivoiser, à te comprendre, mais, mets toi à ma place, rien ne m’attire chez toi, que de la haine, une haine énorme.
Tu me punis je le sais ! mais pourquoi et de quoi ? de vivre peut être, de ne pas t’aimer, pardon, mais je ne t’ai jamais rien fait et rien demandé. As-tu pensé une seule fois à ce que je ressens ? Ma souffrance ! Moi je veux juste oublier mon malheureux passé, perdre ces images qui me hantent, tirer un trait, et c’est déjà assez difficile pour moi comme cela, je me puni assez. Voilà ce que je veux, et ce que tu dois comprendre. Mais toi démon tu ne fais qu’aggraver la situation. Alors je t’en prie va t’en, parts, prends tes ailes ! Disparais de mon corps, laisse moi retrouver une paix intérieure, ma sagesse, qui me disait et me donnait le courage de me relever, mais pour l’instant tu es là en moi, et tu m’empêches de vivre et d’avancer.


Les autres billets de BD
BD – Dissociation
BD – Collage n° 1 – Nuit agitée
BD – Collage et commentaires
BD – Collage n° 2 – Cerveau 2
BD – Dessin n° 2 – Interdiction d’aimer
BD – Dessin n° 1 – Colère
BD – Lettre n° 1 – A ma mère

BD – Dessin n° 3 – Contours du corps
BD – Dessin n° 4 – Colère/calme

BD – Dessin n° 7 – La douleur dans mon corps

BD – Dessin n° 9 – Le dieu Pan
BD – Dessin n° 10 – Le dieu Pan n°2