BMP – Un morceau de ma tête qui se décolle

Tête qui se décolle
C’est une impression qui peut se déclencher n’importe quand et il me semble qu’un morceau de mon visage se décolle et part vers l’avant.
Quand cela arrive, il y a en moi une sorte de décalage : par exemple quand je veux construire une phrase, il y a ce manque et ce manque je le sens en moi, mais il n’a rien à voir avec ce vide qui lui me provoque un mal être. Je commence à trouver les mots, ma phrase est là, mais en moi je sens que cette force est là comme pour essayer de rattraper, retenir les mots afin que ma phrase puisse rester en un seul morceau. Il en est de même quand j’ai une idée qui me vient. Ou bien même quand je réfléchis, une impression qu’il me manque des cases.
Il existe dans ma tête un endroit où le froid s’est installé mais pas partout. Une barrière lourde se forme et je sens des morceaux qui s’étirent dans mon cerveau. Mais cette douleur bien délimitée, je pourrais la montrer avec mon doigt si on me le demandait.
Ce morceau qui se décolle de ma figure reste attacher mais il s’étire comme s’il avait en lui une rallonge élastique. C’est assez effrayant et angoissant.
Mon dessin sera donc de représenter cette sensation.

Comment avez-vous procédé pour la concrétisation de votre esquisse ?

Pour concrétiser mon esquisse, je devais dessiner ce décollement et bien le délimiter.
J’ai donc dessiné un visage dont la moitié se décolle et part vers l’avant. Mais comme ce morceau n’est pas complètement détaché, je l’ai dessiné retenu par ces espèces de « lianes élastiques” et aussi comme c’est bien délimité, par une bordure noire.
Puis j’ai continué mon dessin, avec un début de forme d’un haut d’un corps, le devant et l’arrondi d’une épaule.
Pour les couleurs, j’étais très attirée par le rouge, rouge qui fait parler la force, pas forcement de la colère, car je ne ressens pas celle-ci. Mais le rouge reste bien dominant en moi.
Je n’ai pas posé mon rouge pur, je l’ai transformé en un dégradé. Pour le reste des couleurs marrons et noires.
Pour le fond de mon dessin, c’est le bleu qui s’est imposé à moi.

Quels matériaux avez-vous utilisés ?

Dessin conçu sur feuille blanche 36 x 48 cm
Crayons graphic 3B. Peinture aquarelle. Pastel sec.

Que ressentez-vous en regardant votre production ?

Ma première réaction est de me dire que malgré tout mon visage est entier, il est juste en mode élastique. Je me suis dit que si finalement je gardais ma tête dans le présent, je pouvais sourire. Quelle drôle de réaction ! Quant à l’angoisse, elle joue au yoyo tout comme le reste des symptômes.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.