TV5 Monde : cellules d’urgence médico–psychologiques

TV5MONDE : tous victimes des cellules d’urgence médico–psychologiques ?
Ajoutée le 19 juil. 2015

Hélène Romano est docteur en psychopathologie clinique. Cette ancienne coordinatrice de la Cellule d’urgence médico-psychologique du Val-de-Marne est co-auteure de « Je suis victime, l’incroyable exploitation du trauma », (Ed. Philippe Duval). Elle dénonce le recours abusif de ses cellules de soutien psychologique. Hélène Romano est l’invitée de notre Grand angle.

ministere-sante

cellules d’urgence médico–psychologique

Le dispositif d’urgence médico-psychologique a été constitué dans les suites de l’attentat du 25 juillet 1995 de la station RER Saint-Michel, afin d’assurer la prise en charge des victimes confrontées à un événement psycho-traumatisant. En effet, les catastrophes occasionnent non seulement des blessures physiques, mais aussi des blessures psychiques individuelles ou collectives, immédiates ou différées, aiguës ou chroniques. Ces victimes nécessitent des soins d’urgence au même titre que les blessés physiques.

Evolution de l’organisation de l’urgence médico-psychologique

Dans cette optique, la circulaire du 28 mai 1997 avait mis en place un dispositif gradué de prise en charge de l’urgence médico-psychologique. Les modalités de renforcement ont été par la suite définies par la circulaire du 20 mai 2003.

Compte tenu des évolutions du système de santé, il était devenu nécessaire de réviser le dispositif existant en confiant aux agences régionales de santé (ARS) l’organisation de la prise en charge de l’urgence médico-psychologique.

Ainsi, le décret n° 2013-15 du 7 janvier 2013 relatif à la préparation et aux réponses aux situations sanitaires exceptionnelles inscrit l’urgence médico-psychologique dans le code la santé publique. Il permet de répondre aux objectifs suivants :
• Consolider le dispositif existant des cellules d’urgence Médico-Psychologique (CUMP) ;
• Mieux positionner l’urgence médico-psychologique dans l’offre de soins sous la responsabilité de l’ARS et rattacher cette activité à l’aide médicale urgente  ;
• Normaliser le fonctionnement des CUMP et assurer la protection des professionnels de santé volontaires  ;
• Coordonner l’activité des CUMP  ;
• Clarifier le financement du dispositif  ;
• Redynamiser l’animation territoriale et nationale.

Ce cadre réglementaire permet de disposer, sur l’ensemble du territoire, d’un réseau national de l’urgence médico-psychologique cohérent et homogène. Le réseau est composé d’équipes pluridisciplinaires associant, d’une part, des professionnels spécialistes ou compétents en santé mentale. Les professionnels sont formés sur la base d’un référentiel national et, d’autre part, il y a des volontaires aptes à intervenir dans les situations relevant de l’urgence médico-psychologique.

L’art-thérapie pour vétérans

Ajoutée le 29 avr. 2015

Les bienfaits de l’art-thérapie se font ressentir chez des vétérans de guerre canadiens qui cherchent à mieux gérer leurs traumatismes.
Un reportage de Paul Ruban et Kalinka Saint-Pierre.

love-art-therapy-denim-150They say, “War is hell”. A person never knows what to expect in the heat of battle. One moment the silence is deafening, and the next moment the countryside erupts in percussive explosions with the endless spray of bullets flying everywhere. Sometimes it is hard to tell, under the constant shelling and lifeless bodies strewn about the battlefield, who is friend and who is foe.

Art Therapy Helping Veterans

Alternatively, it is not always the intensity of the fighting that gets under a one’s skin. Just the sight of another member of one’s unit having a bad encounter with a roadside bomb is all it takes to shake a person up. The thought quickly crosses the mind, ‘That could have been me.’ Or, maybe it is the guilt some feel from that first or second confirmed kill. It is enough to compel many soldiers to ask, ‘Is human life really that expendable?’

Art Therapy Helping Veterans Battle PTSD

On the battlefield, the need to survive causes many soldiers to quickly learn how to suck it up and tuck many of those feelings inside. Perhaps the greatest difficulty is facing these issues when the war machine is no longer forcing these individuals to engage the primal instinct to survive. They call it aftermath, because that is when the real calculations are performed by the human psyche, and the final assessment of the real extent of the damages are made.

Pour lire l’article, cliquez sur le logo I love Art therapy