Victimes d’attentats : un programme thérapeutique inédit démarre à Nice

Victimes d’attentats : un programme thérapeutique inédit démarre à Nice
publié le 01/02/2017
Le dispositif « Phoenix », lancé mercredi, permet à six victimes de l’attentat de Nice, le 14 juillet 2016, de se retrouver durant une semaine et d’être encadrées par des psychologues et des art-thérapeutes.
Un projet inédit vient d’être lancer à Nice pour les victimes de l’attentat au camion du 14 juillet 2016, qui a fait 86 victimes sur la Promenade des Anglais. Le dispositif, nommé « Phoenix », permet à six d’entre elles de passer la semaine ensemble, a rapporté France Bleu Azur, mercredi 1er février.
Ce programme a été lancé, mercredi, par l’Association Française des Victimes du Terrorisme en partenariat avec la ville de Nice, le département des Alpes-Maritimes et l’État. Les victimes sont encadrées par des psychologues et des art-thérapeutes.

Les victimes se sentent comprises

Le dispositif a des allures de stage en immersion.

« Rencontrer des personnes qui ont exactement le même comportement que nous, ça rassure, confie Laetitia, une participante. Le monde autour de nous continue de vivre sa vie, pendant que nous, on angoisse. On a peur, on se méfie »

La jeune femme a été frôlée par le camion, le 14 juillet 2016, sur la Promenade des Anglais à Nice. « Là, ça nous apaise d’être ensemble, avec des gens qui nous comprennent, qui ne vont pas nous juger », raconte-t-elle à France Bleu Azur.
« Les personnes se rendent compte qu’elles ne sont pas seules à avoir ces perturbations, qu’elles sont normales, explique Dominique Szepielak, psychologue en charge du groupe. Quand on vit une telle violence, il est normal d’avoir ses repères bouleversés. Ce partage est donc essentiel. »
Le but de l’atelier est d’écarter les cauchemars. Anaïs Semour, art-thérapeute témoigne : « Je leur montre des tableaux, des sculptures. En faisant, cette approche du beau, on peut permettre une belle pensée. »
Le programme sera reconduit par la suite. D’autres sessions sont prévues, pour les adultes, mais aussi pour les jeunes et les enfants.

Pour lire l’article, cliquez sur le logo de franceinfo

Ce blogue  13 OR DE VIE est un outil collaboratif pour les ateliers d’Art-Thérapie  à l’intention des victimes du terrorisme . Il est aussi une revue de presse documentaire sur les attentats du 13-Novembre  orientée vers le traumatisme observé à travers les témoignages les études et les soins  dans l’entourage des victimes

Nous ne sommes pas un paquet de gens à soigner, nous sommes des êtres humains. Un médecin ne doit savoir compter que jusqu’à un, l’unicité de son malade, la valeur unique, singulière, qui fait qu’aucun malade ne ressemble à un autre… et que tous doivent être aidés. Encore faut-il que la victime en ait l’envie et la possibilité.

Patrick PellouxL’instinct de vie

Maintenant, quand je repense au Bataclan­­, je vois ma BD. Je vois ce que moi j’en ai reconstruit. Je ne vois quasiment plus les vraies images. Ce que j’ai retranscrit, c’est vraiment pour moi une réappropriation. J’ai fait de ce Bataclan, de cette horreur, « mon » Bataclan, « mon » horreur, avec ma représentation.

Fred Dewilde – Auteur de la bande dessinée « Mon Bataclan »

S’inscrire aux ateliers d’Art-Thérapie

Prévoir un temps de rencontre avant le premier atelier

13ordevie

Les art-thérapeutes de 13 or de vie recevront les personnes désirant s’inscrire ou simplement en savoir plus sur les ateliers.

Pour nous joindre et avoir l’adresse : mailto:contact@13ordevie.org

Les art-thérapeutes

Propositions d’ateliers d’Art-Thérapie

peinture-plume-sonia

Pèle mêle 13 or de vie

les-mains-21

Soutenez 13 or de viebouton-faire-un-don

Calendrier des ateliers 2016

size_4_presse

13ordevie  Qu’est-ce que l’Art-Thérapie ?

L’art thérapie est une approche centrée sur un processus créatif en tant que modalité thérapeutique. Cette pratique propose une expérience artistique, sensorielle et ludique à travers différents procédés : peinture, dessin, collage, modelage… Les images créées servent de point de départ et de référence pour nourrir la relation avec soi-même et les autres.

Le dispositif mis en place permet à l’activité de se dérouler dans un cadre bienveillant, sécurisant, sans que n’interviennent de jugement de valeur, d’incitation et d’interprétation intrusive. L’art thérapie contribue à apaiser et transformer les souffrances physiques et psychiques pour aller vers du soulagement et envisager l’avenir plus tranquillement.

13ordevie  Pourquoi l’Art Thérapie ?

« La confrontation à des événements traumatiques est une violence indicible qui peut conduire à des blessures psychiques plus ou moins visibles. Pour les rescapés de tels drames il est alors souvent bien difficile de s’en libérer sans aucun soutien. Mettre des mots sur l‘innommable, parvenir à ne plus être submergé par les reviviscences et par ses émotions, nécessitent du temps et pour certains toute une vie n’y suffira pas. L’Art-thérapie est un support de médiation qui permet d’apprivoiser ce qui ne peut pas s’exprimer par des mots et qui permet aux blessés psychiques d’apprivoiser peu à peu leurs ressentis et de ne plus y être soumis. Dans un contexte de prise en charge post-attentat, c’est un relais des plus précieux pour permettre aux impliqués de redevenir acteurs de leur vie en faisant de ce qu’ils ont vécu un temps de créativité qui les aidera à dépasser cette épreuve » Hélène Romano – Dr en Psychopathologie-HDR
Les personnes présentent sur les photos des ateliers qui sont publiées sur le blogue sont celles des Art-thérapeutes et stagiaires avec leur autorisation. En aucun cas il ne s’agit de victimes des attentats.