Qu’est-ce que l’art-thérapie ? par Dr Ada Picard


L’art-thérapie est une… thérapie

Dans art-thérapie, il y a le mot « thérapie », dérivé du grec ancien therapévô, qui signifie « servir, prendre soin de, soigner ». À la question qui motive cet article, voici donc mon premier élément de réponse : l’art-thérapie est un soin. Ce qui élimine tacitement ce que l’art-thérapie n’est pas : un atelier occupationnel, un livre de coloriage ou encore un atelier d’art. Même si ces derniers peuvent se vanter de bienfaits, ils ne proposent pas d’accompagnement thérapeutique. Dans un atelier d’art-thérapie, en revanche, un thérapeute (dit « art-thérapeute ») est présent, et accompagne la personne engagée dans le soin. Il se charge de préserver l’espace thérapeutique en respectant la confidentialité de chaque participant, en supervisant l’objectif thérapeutique, et, bien sûr, en offrant une écoute suffisamment empathique pour faciliter l’expression (artistique et verbale) du patient. En somme : des principes que l’on retrouve dans tout soin psychothérapeutique. On peut d’ailleurs parler de « psychothérapie à médiation artistique » plutôt que d’art-thérapie, afin d’être plus juste dans la terminologie.

Pour lire l’article, cliquez sur le bandeau du docteur Ada Picard

Les bienfaits de l’Art-Thérapie

Logo-Huffpost-c'est-la-vie

Les bienfaits de l’Art-Thérapie

art-thérapeute
01/07/2016

Les art-thérapeutes œuvrent à « bas bruit »

Depuis de longues années, les art-thérapeutes œuvrent à « bas bruit » hors de la psychiatrie qui reconnaît depuis très longtemps leur pratique… Il faut dire qu’il n’y avait jusqu’alors que peu d’études qui quantifiaient l’impact réel de ces dispositifs sur la santé et le bien-être psychologique. Les témoignages des patients et l’observation étaient probants mais cela ne suffisait pas à convaincre les plus cartésiens.

45 minutes d’Art-Thérapie

Aujourd’hui, une étude américaine menée par des chercheurs de l’université de Drexel , a apporté la preuve irrévocable que 45 minutes d’art-thérapie permettent de réduire, de façon significative, le taux de cortisol et donc de stress de 75% des participants.
(39 adultes en bonne santé entre 18 et 59 ans).
Kaimal G., Ray K., Muniz J. (2016). Reduction of cortisol levels and participant’s responses following art making, Art Therapy, 33:2,74-80

Les participants ont noté l’aspect relaxant et agréable… mais également que le processus permettait de découvrir des nouvelles facettes de soi, qu’il était entraînant et impliquant au point que l’on pouvait ressentir un engagement et une satisfaction optimale. (« flow » en psychologie positive).

Je suis art-thérapeute, qui œuvre depuis 13 ans à travers Médecins de l’Imaginaire pour faire reconnaître l’art-thérapie comme un soin de support en cancérologie. Cette étude vient à point nommé frapper l’opinion publique. Elle fait écho à une revue des résultats de 14 études sur « l’utilité de l’art-thérapie dans l’amélioration des symptômes en cancérologie ».

Université de Roehampton (UK) en 2011

Cette étude a été réalisée par Michele Wood et ses collègues de l’Université de Roehampton (UK) en 2011.
Wood M., Molassiotis A., Payne S. (2011). What research evidence is there for the use of art therapy in the management of symptoms in adults with cancer? A systematic review. Psycho-Oncology 20: 135-145).
Ces 14 études, menées aux 4 coins de la planète, montrent un impact de la pratique art-thérapeutique sur
la réduction du stress,
de la colère et de la dépression.
Mais elles notent aussi une
augmentation de la vitalité,
des capacités de communication avec autrui et
des indices de qualité de vie en santé.

Soins de support

Avec ces données probantes, l’Art-Thérapie témoigne de sa capacité à apporter un accompagnement psychologique de qualité à un public large dans la traversée des épreuves de la vie. A ce titre elle peut  figurer légitimement dans le champ des soins de support et de la médecine douce.

Pour lire l’article, cliquez sur le logo du Huffpost c’est la vie