Syrian refugee children process trauma through art

Syrian refugee children process trauma through art
NGOs in Lebanon have been using art therapy to help children to deal with the horrific events they witnessed in Syria.
By India Stoughton
Lebanon – 4 March 2017
Beirut – Some Syrian refugee children process the trauma of war by drawing tanks and bloodshed; others focus their art on rainbows and flowers, images of happier times.

This is what art therapists working in Lebanon have found after years of working with Syrian children fleeing war in their home country.

« Art is a very effective way to work with kids, » said art therapist Dania Fawaz, who has collaborated with a number of NGOs that work with vulnerable youth, including Tahaddi, Himaya, Intersos and Caritas.

« Verbalising a traumatic event for a child – or even for an adult sometimes – can create so much anxiety that it hinders their capacity to express, » she told Al Jazeera. « A lot of children, especially the younger ones, haven’t developed the verbal skills they need to describe such horrific events, especially if you’re speaking about war. Art is a less directive and more natural tool for children to express themselves. »


« Some children become extremely hyperactive after trauma, and some become extremely withdrawn, so I try to allow the children to decide at their own pace when they would like to start to revisit these memories, » she said.

« [Some] children who’ve recently arrived in Lebanon from Syria very quickly begin to draw images of chopped heads and the army tanks coming closer – very graphic images for a child to have seen… [Others] have lived through a lot and all they want to draw is rainbows and flowers, and this is what they need. »

The aim of the art therapy sessions is to help children to overcome symptoms such as anxiety, anger and behavioural difficulties.

Pour lire l’article, cliquez sur le logo de Aljazeera

Samedis 18 juin & 2 juillet 2016 – Ateliers à L’isle sur la Sorgue – 84

Logo Angela eversDeux séances d’art-thérapie autour de deux thématiques,
pour cette fin d’année scolaire

1) Mon prénom, toute une histoire

Samedi 18 Juin

matin 9h -12h30
ou l’après-midi 14h-17h30

Qui suis « Je », commence par notre prénom, c’est  à dire tel que nous avons été nommés par nos géniteurs à notre naissance et ce bien avant que notre conscience l’intègre comme étant « moi » … Pourquoi on a le prénom qui est le notre, qu’est-ce que l’on nous en a dit ou pas… Est-ce que ce prénom renvoie à une autre personne de la famille, a-t-il une signification particulière. Comment incarnons-nous ce prénom ? Ce sont ces questionnements qui vont insuffler le processus créatif de cette séance…

Tarif 50€, Maximum 6 personnes
Lieu : Isle sur la Sorgue (84)

2) « S’aimer, s’estimer »

Samedi 2 juillet

Journée de 9h-17h30

Être « aimable », unique et nous-mêmes, face à des situations différentes, est le travail de toute une vie. Ce thème de la relation à nous-mêmes, propose d’explorer et d’agrandir l’espace de liberté où nous pouvons satisfaire ce dont nous avons besoin et rentrer en contact, en laissant de côté les appels de l’égo, avec notre être profond…

La matinée s’organisera autour de l’écriture et de la peinture, suivie d’un repas pris en commun. L’après-midi sera consacré à la création « d’un objet interne », un cadeau à s’offrir…

Tarif 90€, repas et matériel inclus
Maximum 6 personnes
Lieu: Isle sur la Sorgue (84)

Renseignements et inscriptions par mail
Angela Evers <angela.evers84@gmail.com>

Angela Evers, art-thérapeute, artiste-plasticienne

auteure de : Le grand livre de l’art-thérapie (Eyrolles 2010),
L’apnée, roman (L’Harmattan 2012).
http://www.angela-evers.com

????????????????????????????????????