Peut-on souffrir des tragédies vécues par nos ancêtres ?

Peut-on souffrir des tragédies vécues par nos ancêtres ?
souffrir des tragédies de nos ancêtres
30.01.2017
Les traumatismes vécus par les parents ou les grands-parents laissent-ils une trace à leur descendance ? C’est ce que suggèrent des travaux récents…
Comment le cerveau influence-t-il le comportement ? Les spermatozoïdes peuvent ils être modifiés par l’environnement et transmettre certains caractères acquis à travers les générations ?

Isabelle Mansuy, neurogénéticienne à l’université de Zürich et à l’école polytechnique fédérale de Zürich.

Traumatismes en héritage par universcience
La mémoire du danger transmise à la descendance
Nous avons démontré pour la première fois que des expériences traumatisantes affectent le métabolisme et que ces changements sont héréditaires – Isabelle Mansuy, principal auteur de l’étude

INSULINE. En outre, les niveaux d’insuline et de sucre dans le sang étaient plus faibles chez ces souriceaux, comparé à ceux de leurs congénères dont les parents n’avaient pas connu de stress. « Nous avons pu démontrer pour la première fois que des expériences traumatisantes affectent le métabolisme et que ces changements sont héréditaires », a indiqué Isabelle Mansuy, principal auteur de l’étude, via le communiqué.

« Avec le déséquilibre des micro-ARN dans le sperme, nous avons découvert un support d’information par lequel des traumatismes peuvent être hérités », a poursuivi Isabelle Mansuy. Et ce sans aucune modification directe de l’information génétique. De l’ARN issu du sperme de souris traumatisées injecté à des souris normales produit les mêmes anomalies sur leurs descendants.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire