LASAR Segall – Peintre expressionniste

Bateau des émigrants
« Navire d’émigrants. 1939-1941 ». Un thème cher à l’artiste, qui a quitté la Lituanie pour le Brésil en 1923.


(1889-1957)
Peintre brésilien d’origine russe, Lasar Segall est, avec Portinari et Di Cavalcanti, un des artistes brésiliens les plus importants de sa génération, tant son œuvre formée à la révolte de l’expressionnisme allemand s’est accordée à la démesure et au pathétique de l’univers brésilien. Juif d’origine russe, Segall se mêle dès 1906 et jusqu’en 1923 (date à laquelle il prend la nationalité brésilienne) à la vie artistique de Berlin et de Dresde, participant à toutes les manifestations importantes du mouvement expressionniste. D’un trait anguleux qui domine tout autre élément plastique et prévaut sur la composition, dans une gamme de couleurs extrêmement sourdes et sobres, Segall met en images un univers famélique et pitoyable, celui des Camps de concentration, du Bateau des émigrants et des Femmes errantes (1939-1941). Homme passionné et meurtri, le peintre, dans ces vastes compositions, se fait, d’une voix éloquente, le porteur d’un message de nostalgie et d’errance, où se lisent les obsessions de sa jeunesse, le tragique de son siècle et l’accablement de la condition et de la misère populaires.

Un musée Lasar-Segall, où est conservée la plus grande partie de l’œuvre de l’artiste, a été ouvert à São Paulo.
Maïten BOUISSET, « SEGALL LASAR – (1889-1957) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 août 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lasar-segall/



<6>Marin et émigrants sur le pont (Marinheiro e emigrantes no convés)

SEGALL Lasar, Vilna, 1891 – Sao-Paulo, 1957
1928
Inv.2003.35.048
Estampe
Gravure
Dimensions :
Feuille : H. 34,5 – L. 25,5 / Gravure : H. 17,3 – L. 13,6 cm
Gravure à la pointe sèche sur zinc sur papier.
mahJ,
don de Mme Lucy Citti Ferreira épouse Alexandrovitch
Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.
Description
Prou d’un bateau occupé par des groupes d’émigrants allongés ou debouts et un marin assis au premier plan.
Publication :A gravura de Lasar Segall – Museu Lasar Segall, Sao Paolo :Fondaçao nacional pro-Memoria, 1988, cat. ref. 140
Inscriptions
2/30, au crayon bg


Des ateliers d’Art-Thérapie pour les personnes migrantes

LE migrant. Sculpture de Bruno Catalano. Venise.
Il s’agit de proposer un accompagnement multiple à un public de migrants confrontés à l’exil, aux persécutions ethniques, à la guerre et à la torture, à la précarité, aux violences politiques et sociales. Face au trauma, aux expériences extrêmes engageant le social, l’art-thérapie peut constituer une approche originale et novatrice favorisant la mise en place de différentes formes de narrativité : verbale, plastique, dramatique. Les médiations artistiques peuvent aider à explorer différents aspects du vécu interne des acteurs par la médiation d’un filtre permettant de contourner la confrontation directe à la remémoration traumatique.
A RIVO, Miguel peut dessiner, faire de l’artisanat, jouer avec de la pâte à modeler et bénéficier d’un soutien avec son thérapeute qui l’aide à surmonter ses craintes. « Les problèmes de santé mentale peuvent être un concept abstrait pour les personnes qui ne sont pas en contact direct avec les réfugiés souffrant de problèmes psychologiques », explique Véronique Harvey, porte-parole de RIVO et elle-même thérapeute.
« Il est important d’accroître la sensibilisation aux blessures émotionnelles de manière à les rendre visibles aux yeux du grand public et des gouvernements. »

Catégories

Nous contacter par courriel

Nous avons réalisé un village d'argile avec les personnes réfugiées abritées par l'association Aurore au cours d'un atelier en cinq séances et une trentaine de participants.

Pour, de nouveau cinq séances, et une quinzaine de participants, nous avons réalisé un paysage de sable sur carton plume.
Travailler sur le sentiment de perte incommensurable
Travailler sur l’éphémère est peu indiqué pour des personnes qui ont tout perdu. Nous ne sommes pas face à une difficulté névrotique de renoncer à l’objet parental mais à une expérience de trauma même si celui-ci vient toujours s’inscrire dans une histoire individuelle, familiale et groupale. Il s’agit donc au contraire de travailler sur ce qu’on peut garder, sur ce qui est susceptible d’être sauvegardé malgré tout, sur la réparation possible en tant que sur le deuil de ce qui est perdu à tout jamais. Coller le sable quitte à ce qu’une quantité superflue disparaisse, ne pouvant pas de fait rester collée, permet de montrer qu’une base est toujours là au risque de devoir composer avec des pertes. Par contre, créer une œuvre et la détruire ne saurait participer à un travail de symbolisation étant données les angoisses massives des participants.

De petites séances de Danse-Énergie-Thérapie – DET

La Danse-Energie-Thérapie (DET) est une proposition thérapeutique à travers la danse qui intègre également une dimension énergétique par son approche de techniques orientales comme l’aïkido et le qi gong centrés sur le souffle, dans une unité harmonieuse corps-âme-esprit. La DET cherche à éveiller en chaque être le désir de s’exprimer, de créer et de communiquer.