Plus de deux millions investis dans les soins de santé mentale pour les demandeurs d’asile

Plus de deux millions investis dans les soins de santé mentale pour les demandeurs d’asile
Agence Belga
le 13 avril 2018
Le secrétaire d’Etat Theo Francken (N-VA) va consacrer 2,3 millions d’euros, provenant du fonds européen AMIF, aux soins de santé mentale pour les demandeurs d’asile. Sur son blog, https://www.theofrancken.be  M. Francken parle d’un « grand pas en avant ».
De nombreux demandeurs d’asile qui arrivent en Belgique proviennent de pays déchirés par des conflits. Ces personnes ont parfois assisté à des bombardements, des actes violents ou vécu des expériences traumatisantes.
Afin de leur fournir un meilleur accompagnement psychologique, le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration a décidé de libérer 2,3 millions provenant du Fonds Asile, Migration et Intégration (AMIF) de l’Union européenne.
La Croix Rouge, Rode Kruis Vlaanderen et le Centre Neuro Psychiatrique Saint-Martin vont notamment recevoir des moyens pour mettre sur pied des équipes mobiles d’assistance psychologique. La KUL (Université de Louvain) sera aussi soutenue, via le projet ResCareRefugees, afin de proposer un service résidentiel de traitement thérapeutique spécialement destiné aux enfants provenant de zones de conflits. L’hôpital psychiatrique Saint-Alexius de Grimbergen bénéficiera quant à lui de fonds pour proposer des traitements sur mesure, a détaillé M. Francken. (Belga)

Pour lire l’article, cliquez sur le logo RTL info

Arte info – Syrie : dessine-moi la guerre

Quelles images garderons-nous des années de guerre civile en Syrie ? Celles que nous livrent en boucle les équipes des chaînes tout-info ou celles des syriens « journalistes citoyens ». D’autres, moins connues, empruntent le langage universel du dessin animé. Peu vus, ces « petits » films réalisés par des artistes syriens qui ont majoritairement choisi l’exil, offrent un autre regard sur la Syrie ensanglantée.

ARTE Reportage, fidèle à sa volonté d’offrir la parole à ceux qui ne l’ont plus, a sélectionné quinze films animés réalisés depuis le début de la guerre. Ils racontent l’horreur et l’absurdité de ce conflit par ceux qui l’ont vécu au quotidien avant, parfois, d’être obligés de le fuir.

Cette collection a été réalisé avec l’aide de Creative Memory

Deux artistes syriens chassés par la guerre proposent leur vision d’un pays ravagé par le conflit.
Bissane Alcharif est architecte et scénographe. Il a 40 ans et vit à Paris.
Mohamad Omran est un artiste né à Damas en 1979 qui vit à Paris.

Pour joindre le site, cliquez sur le logo d’Arte