Des migrants et leurs familles surmontent leurs traumatismes à travers l’art


Dans le but d’aider les familles de migrants portés disparus lors de leur traversée de l’Amérique centrale en direction du Nord et toutes les personnes ayant vécu un traumatisme durant ce voyage, la Croix rouge a mis en place un projet d’art-thérapie à Honduras.
Chargé-e Territoires Associés – Honduras – 26 janvier 2017
Les participants ont pu réaliser une grande fresque murale et exprimer leurs émotions, à la fois de tristesse liée aux disparitions et à la fois de joie. L’expérience a permis aux familles d’extérioriser leurs sentiments personnels mais aussi de partager une expérience collective avec les autres participants ayant vécu le même choc. Grâce à l’art, elles se sentent libérées et ont pu rendre hommage à leurs proches disparus.

Par ailleurs, les phénomènes de migration entraînent d’autres enjeux que le dépassement d’un traumatisme. L’intégration ou la diversité culturelle et linguistique sont des problématiques qui peuvent également être abordées d’un point de vue artistique et thérapeutique. Un cycle de recherche et de formation sur l’accompagnement et la valorisation de l’expérience de la mobilité et de la migration dans la cité a été mis en place du 15 janvier au 8 février 2014 à Paris.
Une conférence a été donnée le 15 janvier à la Maison des Associations portant sur les médiations artistiques, expériences migratoires et pluralité linguistique et culturelle.
Une retranscription vidéo est disponible sur le site de l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3.
Cinq intervenants ont pris la parole sur des thématiques comme l’art et la libération de la parole, l’adaptation ou l’apprentissage.

Pour aller sur l’article, cliquez sur l’image

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *