Atelier – 4 & 5 juin 2016 – Les transformations Développementales (DVT)

wedvt2016

Programme des sessions de deux jours de DvT 2016

Session 1 : Jeudi 7 et vendredi 8 avril 2016 : avec Nisha Sajnani
Session 2 : Samedi 4 et dimanche 5 juin 2016 : avec Marie-Emilie Louis

Horaires : 10h – 17 h Tarif : 50€ la session (12h)
A la Pension Thénardier, 19 rue Girard 93100 Montreuil
M° Croix de Chavaux

Programme : Le week-end d’avril permettra de s’immerger dans la pratique de DvT (transformations développementales) avec de la pratique en groupe et individuelle.
Des temps de présentation théorique sont inclus : récapitulatif de la méthode et relations avec les catégories majeures d’intervention, en particulier l’approche thérapeutique centrée sur le trauma. Le week-end de juin proposera une pratique intensive de DvT (transformations développementales) et la présentation d’une articulation théorico-clinique concernant des publics spécifiques (enfants issus de l’immigration, femmes ayant subi l’inceste).

Introduction aux Transformations Développementales

(information présentée par Marie-Emilie Louis) La DvT est basée sur le principe que la vie est instable et qu’au lieu d’essayer de se créer un faux sentiment de stabilité, nous allons nous pratiquer à nous laisser aller à l’énergie présente et à apprivoiser cette instabilité.
La DvT est une forme d’improvisation thérapeutique, ludique et incarnée qui cherche à accroitre la créativité et la spontanéité, ainsi qu’à améliorer notre capacité à entrer en relation avec les autres. Cette forme d’improvisation est non-compétitive et n’est jamais présentée devant un public. Les transformations Développementales (DVT) : c’est une prise de conscience corporelle- un rencontre à soi et aux autres – une capacité à s’adapter plus facilement aux transformations constantes de la vie.
La DvT est une approche de psychothérapie, de méditation, de recherche de transformation sociale par la mise en jeu du corps (embodiment).
Les trois concepts clefs de cette technique sont :
1) la corporalisation
2) la rencontre
3) la transformation

Par « corporalisation », on fait référence à l’utilisation du corps, le mouvement, la capacité à bouger, à jouer et à se sentir bien dans son corps.
Par « rencontre », on entend la capacité à entrer en relation avec les autres et avec soi-même, à imposer ses limites personnelles, se respecter et avoir un rapport sain par rapport à son corps dans l’espace.
Par « transformation », on entend l’adaptation aux changements rapides de situations.
En DvT, il est possible de s’entraîner à réagir aux changements de rôles, d’histoires, de scènes, etc. tout comme il arrive dans la vie quotidienne que certaines situations prises pour acquis se transforment radicalement. Cette partie peut aider les participants à devenir plus souples et à s’adapter à de nouvelles situations de la vie. Au travers d’une improvisation ludique, cette méthode favorise l’exploration de l’identité, encourage la flexibilité et l’abord de l’intimité et favorise nos capacités à répondre aux changements.
Le DvT implique une transformation permanente et continue face à l’instabilité de la vie par la rencontre à soi et aux autres.
Le DvT se base sur l’idée d’être et de devenir et qu’à chaque instant de vie, les choses bougent, nous mettant constamment dans une position d’instabilité à laquelle nous devons nous adapter. Le DvT nous permet d’accepter la personne que nous sommes avec ses imperfections et d’ouvrir de nouvelles perspectives, alternatives, options, choix face à l’impermanence et au chaos de la vie de tous les jours. Être est instable! La vie est turbulence et le DVT permet de réduire la peur d’être confronté à ce changement constant. L’humour y a toute sa place pour aller à sa propre rencontre et a celle des autres dans l’espace de jeu.
Le DVT c’est comme essayer de trouver son point d’équilibre sur le pont d’un bateau sur une mer agitée!! Alors, prêt-e à jouer avec nous ?
Sites internet : http://www.
Site Internet: www.dramatherapie.ca
http://www.lesley.edu/faculty/nisha-sajnani/
Et toujours :
Séances mensuelles de DvT (groupe ouvert le 1er vendredi du mois de 17h30 à 20h30)
Vendredi 6 mai 2016
Vendredi 3 juin 2016
Vendredi 1 juillet 2016
Tarif : 10€ la session, ou 25€ pour 5 sessions + adhésion annuelle 10€
Contact :
Barbara Lau Tel : 06 26 64 26 44 Mail : barbaralau02@gmail.com
Aurélia Hannagan
Tel : 06 61 59 23 90
Mail : aurehannagan@gmail.com
(Règlement par chèque : Association Les Jeudis)

Faire des jeux de rôle dès l’école maternelle. Entretien avec Serge Tisseron

Logo-Wallonie31/08/2009
Si les enfants jouent spontanément à la maitresse d’école, aux cowboys et aux indiens…favoriser les jeux de rôles à l’école maternelle soutient leur développement.Apprendre à faire semblant, imiter pour de faux aide l’enfant à prendre du recul.
Par le jeu de rôle, l’enfant fait l’apprentissage de l’écoute, de l’expression orale qui aide à la socialisation. De plus, passer d’un rôle à l’autre (de l’agresseur à la victime) développe chez l’enfant ses capacités d’empathie à l’égard des autres.