Stage – 15-21 juillet 2017 – Attrape tes rêves

Stage d’art-thérapie inspiré des pratiques chamaniques amérindiennes

Créer, rêver, travailler ses rêves, acquérir des visions, comme une quête, une présence à soi et au monde à travers la fabrication d’un attrape-rêve !
Dans un petit « palais », ancien manoir anglais bâti au XIXème siècle, qui a maintenant une vocation d’accueil, d’art et d’art-thérapie, dans cette magnifique île de Corfou, nous serons accueillis, hébergés, nourris sainement, dans des conditions très agréables, en lien avec la nature, la beauté de ce lieu et son confort.
Au cours de la fabrication d’un attrape rêve – objet protecteur – piège à soucis, nous serons initiés à des mythes fondateurs, à la symbolique du cercle, celle de l’araignée et son tissage, du centre et de la plume
guérisseuse.
La fabrication s’effectuera à partir d’éléments naturels trouvés sur place (cerceaux construits en branches d’oliviers, coquillages) ainsi que divers matériaux apportés par les intervenantes (fils, perles en verre, plumes d’oiseaux)
Chaque participant sera guidé pour fabriquer son propre attrape-rêve.
Cette proposition de création sera inscrite dans une démarche art-thérapeutique, c’est-à-dire permettant un aller/retour entre la matière et votre intériorité, la symbolique amérindienne et vos propres réflexions.
Elle sera suivie d’une invitation à un travail personnel sur le rêve (rêves nocturnes ou rêves pour sa vie ) à partir de propositions issues du travail des rêves amérindien, mais aussi de la Gestalt-thérapie et du psychodrame. Car le rêve est une source d’enseignement, une ouverture à la joie et à l’imagination, un apprivoisement de ce qui nous fait peur ou nous paralyse, un langage subjectif et interpersonnel, un outil de développement et de
maturation.
Chaque jour, sera nourri par :
• des propositions corporelles le matin (1h)
• deux temps d’atelier de 2h chacun
• un partage collectif (1h)
• un temps de rituel collectif chanté, dansé, conté
+ une journée de balades à Corfou
Ainsi, ce stage est conçu comme une ouverture à la rencontre de soi-même, ses nœuds et ses potentialités, dans la richesse d’un travail en groupe.

Pour plus d’informations, cliquez sur l’image de Corfou

Thèse – Précarité sociale, traumatismes psychiques et fonctionnements limites

Précarité sociale, traumatismes psychiques et fonctionnements limites, une logique de survie psychique comme dénominateur commun : recherche qualitative en psychologie auprès de sujets en situation de précarité sociale

Psychologie. Université Sorbonne Paris Cité, 2015
Ecole Doctorale Erasme

Sophie FIERDEPIED

Directeur de thèse :
Monsieur le Professeur Thierry BAUBET

Résumé : Grâce à une méthodologie qualitative s’appuyant sur la Grounded theory et une analyse clinique utilisant la méthode complémentariste, nous avons montré que les individus en situation de précarité, fonctionnent selon une logique de survie psychique. Celle-ci, présente chez tout nourrisson sous forme de violence fondamentale (Bergeret), va perdurer sous l’impact de situations de détresse sans secours adéquat, vécues au cours de leur minorité. Cette logique de survie correspond à l’utilisation par les sujets, de couples d’opposés qui alternent brusquement. Ils remplissent des buts semblables au travers de deux fonctions essentielles que sont la préservation narcissique et la lutte contre la désubjectivation. Celles-ci tendent, plus généralement, vers une recherche de maitrise afin d’éviter un effondrement psychique déjà éprouvé (Winnicott, 1969).
Le clivage de l’objet, la fragilité du Moi-peau (Anzieu 1985), l’acting, la tendance à la répétition, mais également la dimension persécutive sont les éléments principaux du modèle de fonctionnement psychique dégagé à partir des données de recherche.
Ce modèle n’est pas étranger à des contextes qui ont en commun la paradoxalité (Roussillon 1991). Ainsi la précarité sociale entre en cohérence avec ce fonctionnement voire le fait réémerger.
Les sujets tentent de renégocier cette nouvelle situation afin de l’intégrer, en se positionnant comme acteur. Ce modèle de fonctionnement psychique est proche des organisations limites et narcissiques. Nous ne pouvons cependant les assimiler de manière systématique à des fonctionnements pathologiques du fait qu’ils sont adaptés à un contexte où la survie psychique est primordiale.

Pour télécharger la thèse, cliquez sur l’image