C dans l’air – Les enfants martyrs – La 5

Logo-C-Dans-l'air1er novembre 2013
La découverte d’une fillette, d’au moins 15 mois, qui aurait été dissimulée par sa mère depuis sa naissance dans le coffre de sa voiture a fortement ému l’opinion. Devant cette affaire qui « défie l’imagination » selon la justice, des associations de défense des enfants réclament une grande campagne contre la maltraitance, un « sujet tabou » dans le pays.
De l’avis même du procureur, ce cas de maltraitance « défie l’imagination ». Vendredi 25 octobre 2013, une fillette a été découverte, nue, déshydratée et baignant dans ses excréments, dans le coffre d’une voiture que sa mère avait amené pour une réparation dans un garage. L’enfant dont l’âge est encore incertain, entre 15 mois et 24 mois, souffre d’importants retards psychologiques et physiques. Elle ne parle pas, ne marche pas et ni son poids ni sa taille ne correspondraient à ceux d’un enfant de son âge, ce qui laisse penser qu’elle a vécu dans des conditions hostiles durant l’essentiel, et peut-être même l’intégralité, de son existence, a expliqué le parquet.Les parents ont tous deux été mis en examen pour « privation de soins », « violences habituelles sur mineurs », et placés sous contrôle judiciaire strict. Mais la mère aurait déclaré aux enquêteurs avoir accouché seule et dissimulé l’enfant à son compagnon. Ce dernier aurait lui-même assuré ignorer son existence. Un point parmi «de nombreux autres qui demanderont vérification» par le juge d’instruction saisi, a indiqué le parquet.En attendant l’avancée de l’enquête, trois autres enfants du couple, âgés de 4, 9 et 10 ans, normalement scolarisés et qui n’«avaient jamais attiré l’attention», ont été confiés aux services sociaux du département pour un placement provisoire.
Si le cas de cette fillette est rarissime et soulève une vive émotion dans l’opinion, plusieurs associations ont rappelé que l’enfance maltraitée, ce n’est pas seulement une succession de faits divers effroyables mais apparemment isolés, comme cette affaire ou celle de la mort de la petite Fiona récemment, et réclamé une grande campagne contre la maltraitance infantile. Aujourd’hui en France, 10 % des enfants seraient victimes de maltraitance et deux enfants mourraient chaque jour de violences infligées par des adultes.

Roland Coutanceau
Psychiatre des hôpitaux et criminologue.
Hélène Romano
Psychothérapeute spécialisée dans le psychotraumatisme.
Martine Brousse
Déléguée générale de l’association La voix de l’enfant.
Pour rejoindre le site et la vidéo de l’émission, cliquez sur le logo

Livre – Vivre après l’inceste : Haïr ou pardonner ?

Coutanceau Vivre après l'incesteRoland Coutanceau
Broché : 336 pages
Editeur : Desclée de Brouwer (28 janvier 2004)
Collection : Médecine
Langue : Français
ISBN-10 : 2220054047
ISBN-13 : 978-2220054049
Dimensions : 20,6 x 12,8 x 2,4 cm

 » Pourquoi m’a-t-il fait ça ?  » C’est la question que se pose encore Ida Brein bien des années après l’agression incestueuse dont elle a été victime. Elle témoigne, dans la première partie de ce livre, de ce qu’elle a subi, des retombées de cette trahison sur sa vie sentimentale et sexuelle, du parcours accompli pour faire reconnaître sa souffrance et pour la dépasser. Partant d’une évaluation de ce témoignage, Roland Coutanceau, psychiatre et spécialiste de l’inceste, éclaire de façon très novatrice la souffrance psychique de la victime, le silence qui lui est imposé, et ce qui conditionne un tel drame. Cet acteur de terrain plaide alors avec conviction pour que la judiciarisation du délit incestueux aille de pair avec un accompagnement de la victime et de son agresseur : le suivi psychologique peut en effet, quand les conditions sont favorables, éviter l’éclatement des liens familiaux. Cet essai très complet, préfacé par Boris Cyrulnik, qui connaît bien les travaux de Roland Coutanceau sur toutes les formes de violence et leurs possibilités de résilience, lance de nombreuses pistes pour que soient mieux compris et pris en charge les acteurs de ce tabou social quasi universel.
__________________________
Autres billets sur le livre Vivre après l’inceste
Roland Coutanceau – le père incestueux, un être « immature égocentrique »