Georges Daumezon

Logo-encyclopaedia-universalis(1912-1979)
Georges Daumezon est né à Narbonne, dans une famille d’origine cévenole, où les persécutions de la Terreur blanche et de la révocation de l’édit de Nantes restaient en mémoire et fournissaient un aliment historique direct à une culture biblique et théologique animée de la passion de la liberté et de la raison. Il fit à Montpellier, puis à Paris, des études supérieures de médecine et de droit : licencié en droit à vingt ans, interne des Hôpitaux psychiatriques de la Seine, de vingt et un à vingt-cinq ans, en particulier dans les services de Joseph Capgras et de Guiraud ; il devint docteur en médecine en 1935, avec une thèse mémorable sur La Situation du personnel infirmier des asiles d’aliénés.

Ce travail lui valut, l’année suivante, le prix Baillarger de l’Académie de médecine, qui soulignait par là à la fois la qualité intrinsèque du livre, son originalité (la précédente étude sur ce sujet datait de 1848) et l’actualité du problème de la formation du personnel dans l’efficacité des soins. Daumezon est reçu au concours de médecin des Hôpitaux psychiatriques à vingt-cinq ans et il occupe son premier poste à Sarreguemines, en septembre 1937.

En octobre 1938, il devient médecin-directeur de l’hôpital psychiatrique de Fleury-les-Aubrais, où il restera jusqu’en 1952. C’est là que, pendant la guerre déjà, mais surtout après la Libération, il entreprend, comme Lucien Bonnafé à Sotteville-lès-Rouen et François Tosquelles à Saint-Alban en Lozère, une mutation de l’asile qui bientôt sera désignée par l’expression de « psychiatrie institutionnelle » : il s’agit, dans le dénuement de ces années-là, d’employer tous les moyens de la vieille institution asilaire pour améliorer ou guérir les malades, en se souciant surtout, d’une part, d’amener ceux-ci à se prendre en charge eux-mêmes, d’autre part, d’assurer la formation des personnels, objectif dont Georges Daumezon ne cessera de se préoccuper jusqu’au congrès d’Auxerre.

Pour lire l’article, cliquez sur le logo

Site – Liste des Que sais-je ?

Logo-Puf

Fondées en 1921, consolidées dans les années 30 par la fusion avec trois éditeurs de philosophie (Alcan), d’histoire (Leroux) et de littérature (Rieder), les Presses Universitaires de France organisent aujourd’hui leurs publications autour des lignes de force suivantes :

  • des revues dont la plupart sont disponibles en version numérique sur le portail deCAIRN
  • « Que sais-je ? », encyclopédie de poche où sont publiés exclusivement des inédits, accueille depuis plus de soixante ans des monographies d’initiation et de synthèse concernant tous les domaines du savoir mais aussi tous les thèmes d’actualité et de société.
  • « Quadrige » enfin regroupe les livres fondateurs des grandes disciplines constitutives des sciences humaines (grands textes), les manuels et les dicos poche qui organisent l’accès à ces disciplines et des volumes d’essais/débats.

L’architecture du catalogue exprime ainsi tous les courants de la pensée d’expression française et tous les aspects de la vie scientifique et culturelle internationale.

Pour accéder à la liste, cliquez sur le logo

Site – La documentation française

logo-La-documentation-française

LA DOCUMENTATION FRANÇAISE, LA MARQUE RECONNUE D’UN ÉDITEUR PUBLIC

La Documentation française est une marque de la Direction de l’information légale et administrative (DILA). Reconnue pour son rôle majeur dans l’édition publique française, elle publie près de 400 ouvrages et périodiques pour ses partenaires (plus de 150 administrations et organismes) ou pour son propre compte (une vingtaine de publications).

Son périmètre est national, européen et international sur des thèmes variés, essentiellement administratifs, économiques, sociaux et juridiques.

Par une offre éditoriale de vulgarisation de qualité, elle favorise l’accès des citoyens à la vie publique et au débat public, par tout moyen d’édition et de diffusion de ses publications, sur papier ou sous forme numérique.