Dix-huit mois de prison avec sursis pour le viol de sa fille

Dix-huit mois de prison avec sursis pour le viol de sa fille
Par Samuel Cogez
Publié le 11/07/2017

Un père de famille de 54 ans a été condamné ce mardi par le tribunal correctionnel d’Arras à dix-huit mois de prison avec sursis pour avoir violé sa fille mineure à plusieurs reprises, alors qu’elle était adolescente, de 2002 à 2008. Son épouse a été aussi reconnue coupable de non-dénonciation.

Dix-huit mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve de deux ans, avec obligation de soins et d’indemniser la victime. C’est la peine à laquelle a été condamné A. H., un Arrageois de 54 ans, reconnu coupable d’agressions sexuelles multiples sur l’une de ses filles et pour violences sur son fils. Pour ne pas avoir dénoncé ces faits dont elle était pourtant informée de la bouche même de sa fille, l’épouse d’A. H. a écopé de neuf mois de prison avec sursis. On parle ici de viols complets, correctionnalisés par la justice (c’est-à-dire jugés par un tribunal correctionnel au lieu d’une cour d’assises), niés en bloc par le père.

Abusée à plusieurs reprises

C’est l’épilogue d’une sordide affaire d’inceste dont a été victime une jeune fille, de ses 9 ans à ses 15 ans. Malgré les quelques « inexactitudes » et « confusions » relevées d’ailleurs par les juges lors de l’audience, la version de la jeune femme, aujourd’hui majeure, n’a jamais varié. Sa sœur a aussi confirmé qu’elle avait été abusée à plusieurs reprises, notamment dans la salle de bain. La mère, qui a préféré se taire, avait aussi été avisée de la situation et avait entendu les cris de sa fille. Un dossier survenu dans une famille carencée au niveau mental, aux repères moraux et sexuels défaillants.

Le père devra verser 3 000 € à sa fille, sa femme 1 000 €. A. H., reconnu coupable aussi de violences sur son fils, devra lui régler 500 € de dommages et intérêts.

Pour lire l’article, cliquez sur le logo de la voix du Nord

Outreau Franck Lavier agressions sexuelles et viols

Logo L'expressPar LEXPRESS.fr avec AFP,
publié le

Franck Lavier, est l’un des acquittés d’Outreau, avait déjà été condamné en 2012 à de la prison avec sursis pour « violences sur mineurs ».

Il avait été acquitté en 2005 dans le procès Outreau. Franck Lavier fait l’objet d’une enquête préliminaire pour « agressions sexuelles et viols » présumés sur mineure, d’après une information donnée par iTélé et confirmée par le parquet de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). Cette décision fait suite à une plainte déposée par sa fille, âgée de 17 ans.

Franck Lavier, 37 ans, a été placé en garde à vue et est entendu depuis ce mercredi matin, a assuré le parquet. Les auditions de sa fille Cassandra menées depuis quelques jours dans le cadre de cette enquête préliminaire mettent en cause son père pour plusieurs faits récents d’agression sexuelle et de viol. Selon iTélé, Cassandra ne fait pas à l’époque partie des douze enfants d’Outreau reconnus comme victimes par la Cour d’appel de Paris.

18 mois de sursis pour « violences sur mineurs »

En 2012, les époux Lavier avaient été condamnés à 18 mois de prison avec sursis pour « corruption de mineurs » et « violences habituelles sur mineurs » sur deux de leurs cinq enfants, un garçon et une fille de 10 et 11 ans. Début 2012, les deux enfants avaient dénoncé des maltraitances sans caractère sexuel, après avoir fugué et avoir été placés chez une assistante maternelle.

Selon l’accusation, constatations d’un médecin légiste à l’appui, ces enfants étaient obligés de rester pendant des heures à genoux sur un balai en guise de punition. Les bouts des doigts de la fillette portaient également des traces de coups portés avec des lattes de sommier. « Les bêtises étaient de plus en plus nombreuses, il y a eu une escalade des punitions, mais cela n’a jamais été excessif », a rapporté Frank Lavier, niant leur avoir jamais porté des coups.

Pour lire l’article, cliquez sur le logo de l’express