REPPEA – Colloque 10 avril 2015

Conseil_économique,_social_et_environnemental_-_logoVendredi 10 Avril 2015
Au Conseil Économique Social et Environnemental,
Palais d’Iéna, 9 place d’Iéna
75775 Paris, cedex 16

Maltraitances sexuelles, physiques et psychologiques sur les enfants : mécanismes de défense et effet de la perversion chez les Professionnels

Argument
Au-delà des progrès constatés à la fin du XXème siècle dans la protection de l’enfance, ce début de XXIème siècle est marqué par un retour sans précédent sur la valeur du témoignage d’un enfant victime de maltraitance. Les enfants maltraités loin d’être protégés se trouvent maintenus dans des environnements violents et sacrifiés sur la scène des dysfonctionnements à l’œuvre : diabolisés, traités de menteurs, de fabulateurs, d’enfants manipulés ou manipulateurs, ils n’ont, aujourd’hui, plus l’écoute et l’attention de ceux censés les protéger.
• Cette régression inédite peut-elle se comprendre au travers de la notion de perversion qui s’infiltre dans notre société pour décrédibiliser la parole des enfants et trouve appui dans l’existence de néo théories visant à nier tant le statut de victime de l’enfant que son statut de sujet ?
• Quelles sont ces idéologies simplistes et simplificatrices qui trouvent audience dans les institutions censées protéger les enfants et pourquoi ?
• Quels référentiels pervertis agissent à notre insu dans ces situations de maltraitance ?
• Quels sont les effets sur les professionnels des situations de maltraitance ?
• Quelles sont les incidences sur leur pratique et leurs décisions des mécanismes de défense lorsqu’ils sont confrontés à des processus pervers ?
• Comment identifier les mouvements défensifs fréquents dans ces situations de maltraitance (dénis, contre transfert négatif avec rejet de l’enfant, identifications projectives, clivages, adhésion au discours conspirationnistes et paranoïaques…)

L’objectif de ce colloque est de mieux comprendre les processus conduisant à de telles dérives pour aller plus loin que les simples constats de dysfonctionnements. Il s’agit d’aider les professionnels à comprendre les processus en jeu afin qu’ils puissent exercer réellement leur fonction dans le respect des enfants et de leur statut psychologique spécifique et dont la protection est un gage incontournable de civilisation.


Programme de la journée

Matinée

9H30 – Accueil des participants

10H00 – Présentation du REPPEA et de la journée
Eugénie Izard

10H15  – Le Syndrome d’aliénation parentale: un syndrome qui n’existe pas ou comment l’absurde peut répondre au complexe ?
Brigitte Robilliard

10H45 – Décryptage des processus pervers dans le traitement de l’affaire d’Outreau
Marie-Christine Gryson-Dejehansart

11H15 – Violences conjugales et Parentalité
Edouard Durand

11H45 Discussion avec la salle

Après-midi

14H15 – Retournement pervers des conséquences psychotraumatiques sur la victime à l’épreuve des connaissances scientifiques
Muriel Salmona

14H45 – Quand les agirs pervers pervertissent l’institution : effets des dérives et maltraitance institutionnelles sur les enfants victimes et le parent protecteur
Hélene Romano

16H00 – Pause

16H15 – Discussion avec la salle animée par J.P. Mugnier

17H00 – Clôture de la journée

INTERVENANTS

Edouard Durand, Magistrat, Coordonnateur de formation – Formation continue – École Nationale de la Magistrature
Marie-Christine Gryson-Dejehansart, psychologue, Expert près les Tribunaux, Douai
Eugénie Izard, Pédopsychiatre, Présidente du REPPEA, Toulouse
Jean-Paul Mugnier, Thérapeute familial et de couple, Formateur
Brigitte Robilliard, Avocat, Psychologue, Médiateur familial, Paris
Hélène Romano, Docteur en psychopathologie clinique-HDR, Consultation spécialisée de psychotraumatisme du 94, Expert près les Tribunaux
Muriel Salmona, Psychiatre – Psychotraumatologue, Présidente de l’association mémoire traumatique et vice-présidente du REPPEA, Paris ———————————————————————————-
Comité d’organisation: M.C. Gryson, H. Romano, E.Izard

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *