Procès Dominique Cottrez – 1er juillet 2015 – Me Costantino – « L’inceste c’est l’inconscient à ciel ouvert qui parle – Tweets de la salle d’audience

Et pour l’inceste imaginé : « Elle aurait voulu être aimée différemment, par son père. C’est l’inconscient à ciel ouvert qui parle »

C’est au tour de Me Costantino de plaider, pour Enfance et Partage.

audouin ‏@cocale
Au tour de Me Costantino, pour Enfance et Partage.

C’est au tour de Me Constantino pour Enfance et partage

« Une femme sur le banc des accusés ce n’est jams totalement indifférent, car une femme c’est une mère. »

« Et une mère sur le banc des accusés, ça inquiète »

audouin ‏@cocale
Me Constantino évoque le premier mouvement de compassion naturelle envers ces femmes-là, qui portent tant de souffrance.

audouin ‏@cocale
« Mais il ne faut en rester à ce seul mouvement, sinon on ne voit plus les autres victimes, les bébés », dit Me Constantino.

audouin ‏@cocale
« L’humanité, je le veux pour elle, et je la veux pour tout le monde, y compris pour ces petits » dit Me Costantino.

audouin ‏@cocale
« Juger, c’est comprendre, au sens de tout prendre. »

« Ce qui nous désarçonne c’est ce crime sans mobile apparent »

audouin ‏@cocale
« Ce qui désarçonne, c’est ce crime sans mobile apparent. C’est pour ça que l’inceste, ça nous arrangeait tous. Et elle en premier ».

audouin ‏@cocale
Il rappelle les mots du psy Yves Delannoy :
« il faut accepter aussi de ne parfois pas tout comprendre ».

« Nous sommes face à un crime un peu surréaliste. Les victimes sont des bébés qui, pour son auteur, ne sont pas vraiment des bébés »

audouin ‏@cocale
« On est dans un crime un peu surréaliste : les victimes sont des bébés qui pour l’auteur, ne sont pas vraiment des bébés »

audouin ‏@cocale
Me Costantino pense qu’il faut convier la psychanalyse pour tenter de comprendre Dominique .

audouin ‏@cocale
« Cette femme là a été dépossédée de son corps. Par sa mère, son père, son mari. »

audouin ‏@cocale
« Il y a une charge d’agressivité incroyable chez cette femme-là ».

audouin ‏@cocale
« Mais elle n’en a pas conscience. »

audouin ‏@cocale
« Son travail, ce serait de comprendre ce qui l’a mue, quelles forces inconscientes, vers qui, pourquoi ».

audouin ‏@cocale
Y a pas à dire, c’est mieux que la plaidoirie de Me Crespin.

audouin ‏@cocale
Me Constantino revient sur la « dynamique de couple » qui ne serait pas à l’œuvre dans les néonaticides.

Me Costantino souligne que dans tous les cas de néonaticide, il y a un problème de conjugalité

audouin ‏@cocale
« Il n’y a pas de dynamique de couple dans l’agir, oui. Mais à l’origine, il y a toujours une dynamique de couple ! »

audouin ‏@cocale
Me Costantino pointe comme hypothèse que ses actes expriment une agressivité inconsciente (car jamais exprimée) envers son mari.

« Quand elle dit [mon mari] savait, ça ne veut pas dire qu’il savait. Elle prend ses désirs pour des réalités. Elle voulait qu’il sache »

audouin ‏@cocale
« Quand elle dit : ‘je suis sûre qu’il savait’ (son mari)/ Elle exprime le désir inconscient qu’il sache ! »

« Elle parle avec un inconscient à ciel ouvert, il (son mari) savait, son désir inconscient c’était qu’il sache, qu’il la voie. »

« Quand elle dit ‘il savait’ ce n’est pas pour mentir, c’est pour dire ‘j’aurais aimé qu’il sache' »

audouin ‏@cocale
« Ce qu’elle veut dire en fait, c’est qu’elle aurait tellement voulu qu’il sache. »

« Quand elle dit, il savait, elle ne ment pas, c’est pour dire, j’aurais voulu qu’il sache ! »

audouin ‏@cocale
Et pour l’inceste imaginé : « Elle aurait voulu être aimée différemment, par son père. C’est l’inconscient à ciel ouvert qui parle »

Me Costantino (Enfance&Partage) ne plaide pas, il psychanalyse Dominique et son « inconscient à ciel ouvert ». Après avoir moqué les psy.

audouin ‏@cocale
C’est assez convaincant. Vive la psychanalyse 😉

Me Constantino en a fini avec sa plaidoirie. L’audience est suspendue une quinzaine de minutes. Elle reprendra avec la substitut et le proc

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *