BMP – Un paysage de sable de couleurs


Un autre collage
Je voulais peut-être  un peu plus de difficultés pour mes mains et comme je fais souvent du rangement dans mes fournitures à dessin le week-end et que cela me permet de voir un peu ce dont je dispose, tout en cogitant  pour de nouvelles créations. Et là quand j’ai aperçu les différentes couleurs des sables, je me suis dit : allez hop, un petit collage !
Je voulais y introduire toutes les couleurs qui étaient dans ma boite.
J’ai un jour vu sur internet des photos de montagnes, de falaises de couleurs, j’ai trouvé cela superbe, fantastique.

Les montagnes colorées de zhangye danxia en Chine

Je ne pouvais pas imaginer qu’une telle beauté de la nature puisse exister. Comment pouvait-elle faire ?
Je voulais donc incorporer une petite trace pour la naissance de mon tableau de collage, faire un petit clin d’œil.
Je souhaitais donc quelque chose de montagneux, mais il y aurait aussi cette touche d’originalité en plus. Cette touche serait faite que ce tableau on puisse le retourner, le mettre à l’envers, ce qui donnerait un deuxième paysage à regarder.

Comment avez-vous procédé pour l’éxécution de votre collage ?

J’ai commencé par le centre de mon tableau, comme pour faire apparaître une limite marqué et bien déterminée, limite qui est crée par toutes ces montagnes dessinées qui suivent la largueur de mon tableau. Un lien qui me permettra de continuer, mon motif mais aussi pour la suite, la mise en place de mes autres différentes couleurs pour le manteau.
• Je voulais de l’harmonie.
• Pour les formes je n’avais rien de précis, mais je voulais malgré tout, des formes ressemblant à de petits dômes avec des variations.
• Je voulais également faire apparaître des petits effets dans mes couleurs, histoire d’apporter un petit plus, mais aussi une originalité comme j’aime, par exemple dans la grosseur dans mes collages, plus fin ou plus gros.
• Je voulais également que les bordures de chaque nouvelle couleur soient propres, tout comme je ne voulais pas trop de blanc.
Je trouvais apaisant de faire couler toutes ces couleurs sur ce tableau directement, de pouvoir les étaler doucement avec mon doigt, même si par moment c’était difficile pour moi. Je devais avoir des gestes précis et doux pour faire naître ce tableau de couleurs, qui faisait apparaître une fragilité.

Matériaux utilisés :

Châssis classique en coton blanc 46 x 38 cm. Divers couleurs de sables. Colle blanche
pinceau.

Que ressentez-vous face à ce dessin ?

En observant mon tableau, je me dis que créer quelque chose que je considère comme original me fait du bien.
Je ne ressens pas d’angoisse.
Le fait que l’on ne sache pas trop dans quel sens regarder ce tableau a un côté mystérieux.
J’ai cette impression d’avoir peint et pas d’avoir fait du collage.
Ce fût un agréable moment de détente.

BD – Définitions : un tableau – une peinture une aquarelle – une production

Donc moi je fais de la peinture mais avec de l’aquarelle ce qui donne une production,
Pouvez-vous trouver svp les définitions de :

Un tableau :

nom masculin
arts décoratifs
peinture
Un tableau est une œuvre peinte à l’huile sur toile ou sur panneau.

Une peinture :

nom féminin
peinture
La peinture est à la fois l’art de peindre, les ouvrages exécutés et aussi les différents procédés pour réaliser ces œuvres.

Un dessin :

nom masculin
arts décoratifs
mot ancien : dessein (n.m)
Le dessin est un mode de représentation des objets à l’aide de traits au crayon, à la plume ou au pinceau. Il représente les contours des figures d’un tableau, d’une sculpture, d’un ouvrage, etc.
On désigne aussi par ce mot l’art même du dessinateur. On dit, par exemple, qu’une figure est d’un beau dessin.
On se sert enfin du mot dessin par opposition à celui de couleur pour indiquer la prédominance du trait sur le coloris.
En architecture, on dit qu’un édifice a été construit d’après les dessins de tel ou tel architecte, pour indiquer que cet édifice a été réalisé sur les plans tracés par cet architecte.

Une aquarelle :

nom féminin
peinture
technique de décoration
L’aquarelle est une peinture à l’eau qui laisse travailler le fond du papier.
La couleur légère et transparente est réalisée à l’aide d’un pigment, d’un liant et d’eau transparente. Elle laisse visible le support. Le blanc correspond a des partie simplement non peintes.
Les pinceaux utilisés pour l’aquarelle sont le condor, le putois et la marte.
Les supports traditionnellement utilisés pour cette technique de dessin sont le papier, le vélin, la soie, l’ivoire. De plus, on fabrique des papiers cartonnés spéciaux à gros grains, afin d’obtenir des tons couverts de granulations ou de points blancs, ce qui ajoute de la fraîcheur aux tons de l’aquarelle.
La technique de peinture à l’aquarelle nécessite une main leste et habile.
Elle fut très à la mode durant la Belle-époque. Elle décore alors les éventails, les écrans, les foulards, etc.
La gouache est quant à elle une couleur à l’eau opaque employée pour réaliser par exemple des tableaux et d’anciennes miniatures sur parchemins rehaussés d’or.
Le lavis à l’encre de Chine (sépia) est une sorte d’aquarelle.

Une production :

Ensemble de moyens qui aboutissent à la création d’un bien nouveau ou d’un service.
Ce qui est produit
par la nature, l’art, l’esprit : Les productions maraîchères. La dernière production d’un écrivain.