BMP – Couleurs papiers crépons « double face »


Je repars pour faire apparaître des formes de couleur qui nous entraînent dans la douceur.
Une idée qui est venue me dire « bonjour » alors que je réfléchissais pour trouver des idées de créations.
Dans ces moments-là, je mets mon nez dans mon coffre à matériaux à surprises et je réfléchis, je tourne, je pose, bref je m’amuse à faire des essais et quand je me sens rassurée, je crée 🙂
Et là, mon idée de création était de faire un tableau de couleur avec des papiers crépons mouillés, mélangés avec des encres liquides aquarelles.
Mon idée était là, mais je n’étais pas bien sûre de trouver comment j’allais m’y prendre pour faire apparaître cette douceur.
J’ai donc sorti tout mon matériel, je ne voulais pas me disperser en allant le chercher.
J’avais plein de jolies couleurs devant moi, je devais absolument arriver à faire apparaître mon idée.

Voici comment j’ai procédé

• J’ai pris mon châssis que j’ai déposé bien à plat sur la table.
• J’ai ensuite pris un rouleau de papier crépon de couleur jaune. J’en ai découpé un morceau dans le sens vertical, pas trop large. Je l’ai collé sur ma toile, puis un autre couleur orange et ainsi de suite. J’ai fait cela sur tout mon tableau. J’ai collé mon papier crépon dans tous les sens.
• J’ai pris un spray rempli d’eau et j’ai mouillé mes premières couleurs.
• J’ai continué ainsi sur tout mon tableau, mais entretemps, je laissais tomber quelques gouttes d’aquarelles directement sur mon crépon, de manière à faire apparaître encore plus de mélanges de couleurs et entre elles.
Au début j’hésitais, car je ne connaissais pas trop la réaction. Moi je voulais que les couleurs se mélangent entre elles grâce à l’humidité crée par la pulvérisation d’eau.
• Je devais veiller à ne pas trop mouiller, mais suffisamment imbiber. J’ai superposé en tout trois couches de papier crépon.
• J’ai relaissé sécher longuement.
• L’étape suivante a été de décoller mon papier pour y laisser apparaître les différences nuances de couleurs, l’empreinte ainsi du papier crépon.
Le papier crépon tâche, attention !
J’ai pris différentes photos en jouant avec la lumière pour faire apparaître au mieux les nuances de couleurs. Par exemple j’ai posé mon tableau devant la fenêtre.

Matériaux utilisés :

Papiers crépon de différentes couleurs
Ciseau, eau, colle
Encres de couleurs aquarelles
Châssis en coton blanc  46 x 38 cm.

BMP – La magie de l’eau des glaçons et le mélange des couleurs


Le temps est trop chaud, alors les glaçons sont les bienvenus.
En mettant des glaçons dans mon verre, j’ai eu envie de créer un tableau avec l’eau qui apparait quand les glaçons fondent, et en mélangeant des couleurs en spray et de la peinture acrylic par moment au pinceau mais aussi avec un glaçon.

Comment avez-vous procédé pour la concrétisation de votre production ?

– Je me suis installée dehors avec tout mes matériaux.
– J’ai pris ma grande feuille blanche que j’ai bien mise à plat sur ma table, recouverte d’un papier, pour la protéger de toute éclaboussure.
– J’ai ensuite déposé un glaçon au milieu de ma feuille et j’ai pulvérisé dessus et autour, des couleurs de peinture à textile.
– J’ai ensuite pris avec mon pinceau, un peu de peinture acrylic et j’ai commencé à faire apparaître une forme dans la continuité des couleurs en spray, tout en laissant l’eau de mon glaçon qui commençait à fondre, s’y incorporer peu à peu.
– Une fois que tout mon petit mélange était bien apparu, j’ai rajouté d’autres diverses couleurs en spray.
– J’ai attendu un petit peu, j’ai retiré le petit bout de glaçon qui restait et j’ai enlevé le surplus de l’eau venant de celui-ci, avec mon sopalin en taponnant doucement.
– Puis j’ai rajouté une ou deux pulvérisations de couleur en finition.
Plus j’avançais dans la naissance de mon tableau, plus j’avais l’impression qu’un milieu marin commençait à prendre forme.
Par moment, il me semblait voir une planète colorée, inconnue, c’est le côté pigment qui me faisait penser à cela.
J’étais étonnée de voir comment la couleur pouvait se mélanger si rapidement avec l’eau de la fonte de mon glaçon. Je devais rester vigilante, sinon cela aurait été la piscine sur ma feuille.
Pour ce tableau je devais en permanence doser l’eau également. Ce que je veux dire, c’est que je ne devais mettre qu’un unique glaçon, sinon ma feuille aurait été trop mouillée pour que cela permette d’arriver à une forme. Faire naître une forme dans les couleurs.
J’ai passé un bon moment. Travailler avec le froid me plaît, je ressens mieux mes doigts. Et puis il y a l’effet de surprise qui est toujours là, pas toujours contrôlable, ce qui par moment aurait tendance à m’angoisser du fait de mes dissociations. Le côté je dirais magique reste dans une curiosité.

Matériaux utilisés :

Dessin sur feuille de format de 50 x 70 cm à grain fin
Peinture acrylic
Spray peinture textile
Glaçons