BMP – “Quand je ne suis plus dans le temps présent, quand je m’absente de mon corps”


Ce dessin a été fait suite à ma dernière séance chez mon psychiatre. Il est toujours très difficile d’accepter que, suite à une dissociation trop forte (chez mon psychiatre ou ailleurs), je n’ai aucun souvenir. C’est me retrouver avec un corps vide. Le néant.
Faire un dessin qui pourra aider à diminuer cette angoisse est nécessaire.

Comment avez-vous procédé pour la concrétisation de votre esquisse ?

Il s’agit d’illustrer le titre choisi, le titre initial étant : quand je ne suis plus dans le temps présent. Plus là !
Mon idée était de dessiner un haut d’un corps, avec un début de visage, juste le début et de laisser le reste de la forme dans un esprit de vide et de néant ce qui traduit ce phénomène de la dissociation.
Mais je voulais laisser autre chose que le vide et je voulais un graphisme élégant. Je veux dire que le mouvement global, la posture du corps et la position de la main devaient renvoyer à une certaine harmonie, à une élégance. Mêler l’angoisse à quelque chose de doux, à quelque chose d’apaisant.
J’ai commencé par dessiner le haut de l’épaule, le bras et la position de la main.
Puis je suis remontée dans le corps pour faire apparaître le cou, le début du visage et la forme du menton.
Pour les couleurs qui allaient recouvrir mon esquisse, je ne souhaitais que du gris et du noir.
Je voulais jouer avec les nuances, pour apaiser mon angoisse.
Quand j’ai commencé à dessiner, je cherchais essentiellement à apaiser l’angoisse qui était bien présente et je voulais aussi me rassurer : me dissocier aussi fort dans le cadre de ma séance chez le psychiatre, ce n’est pas être folle. Puis, j’ai toujours l’angoisse que cet état fasse peur ou fasse du mal à celui qui est avec moi quand je vis cela.
Alors le dessin c’est aussi me rassurer, me dire “non tu ne lui as pas fait de mal”.
Après je mentirais si je disais que tout va aller bien, plus d’angoisse, de peur etc.
Mais je peux dire que faire un dessin, une forme sur cet événement va diminuer mon angoisse pour pouvoir retourner voir mon psychiatre pour la prochaine séance.

Quels matériaux avez-vous utilisés ?

Dessin conçu sur feuille blanche 36 x 48 cm
Crayons graphic 7B, 3B, 6B, 4B, HB

Que ressentez-vous en regardant votre production ?

Quand je regarde mon dessin sur le chevalet de loin, je ne ressens pas d’angoisse forte, celle-ci a diminué mais cette question de savoir si j’ai pu inquiéter me turlupine car ce n’est pas cela que je souhaite. Je pense que j’ai une colère qui apparaît à chaque fois quand je me dissocie avec mon psychiatre.