BMP – La peur – La situation « comment je me sens aujourd’hui » ?


Comme je n’arrive pas à mettre des mots, alors je dessine. Car en permanence c’est la peur et quand ce n’est pas la peur c’est la frayeur et de ce fait c’est le mot « tétanisée » qui prend la suite.
Et pour ce samedi 24 juin, oui je mets la date car j’ai du mal, alors l’écrire permet à mon cerveau de la retenir, et ça me permet de rester dans le temps présent. Une situation compliquée. Donc je me sens aujourd’hui comme ça, comme une peur au ventre qui m’effraie et qui me tétanise. Ce matin je me suis « réveillée » désorientée complètement. J’ai bu du lait mais je n’ai rien senti dans ma bouche et ni couler dans ma gorge. Je sais que je l’ai bu elle était près de moi comme l’indice d’après…
Alors parfois cette situation peut se montrer moins forte, donc dans ces moments-là j’arrive à peu près à réfléchir je dis bien à peu près car je ne peux tenir qu’une demi-heure environ. Je dirais sans avoir de troubles dissociatifs qui apparaissent. Je suis incapable de dire dans quel jour cette situation augmente.

Comment avez-vous dessiné ?

Pour réaliser l’esquisse je voulais faire une forme de corps mais pas vraiment une vraie forme de corps, une forme légèrement arrondie, difforme de l’intérieur et un gros rond qui semblerait représenter à une à une tête. Mais rien de sûr non plus.
Pour le manteau seul la couleur noire me faisait du bien. Les couleurs inexistantes, même pas le rouge pour aujourd’hui.

Matériaux utilisés :

Dessin réalisé sur feuille de format 36cm sur 48 cm.
Crayon Derwent.Graphic 7B
Un batonet fusain sec Pitt (extra tendre, tendre moyen)
Une gomme « mie de pain »

Qu’avez-vous ressenti ?

Ça m’a fait du bien de représenter cette situation en dessin, par contre pour dire où je le ressens, si c’est dans la tête, le ventre, etc. ou si c’est une des mes parties émotionnelles qui s’exprime cela m’est difficile, mais je le ressens. C’est là.

Que ressentez-vous face à ce dessin ?

Le noir me fait du bien, comme un petit poids qui s’en va mais pareil je ne sais pas où.
Je me dis je vais l’envoyer à mon psy comme pour me rassurer. Je sais qu’Emmanuelle le voit et du coup ça me rassure. Mais il y a cette inquiétude de foncer, cette situation qu’évoquait Emmanuelle hier.
C’est comme quand j’étais à l’hôpital je prenais mon doudou et je m’évadais loin afin qu’on ne m’attrape pas.
Je me demande pourquoi je parle de cela, mais c’est comme ça.

BMP – Frayeur

Je voulais dessiner la frayeur qui est la mienne en ce moment avec tous les questionnements qui m’envahissent.
Ma situation est plus que difficile en ce moment. Alors je vis avec ma frayeur qui ne me quitte plus et j’ai de plus en plus de questions concernant l’avenir qui tourne dans ma tête. Je suis enfermée et envahie par toutes ces situations. Je n’en dors plus. Déjà avant, le sommeil n’était plus très présent mais là si je dors deux heures c’est déjà pas mal.
La nuit, je rumine, je rumine comme une vache. Ou comme une machine à laver qui tourne non stop ! J’essaie de trouver des solutions pour me sortir la tête haute avec mes enfants et de cette situation.
En ce moment, je vis. Je suis un peu cachée, j’essaie de ne pas me faire trop remarquer, comme un bouclier que j’ai mis automatiquement en place. Mais ça ne veut pas dire que je reste dans mon coin sans chercher de solution.
Mais la consigne : « sois la plus discrète possible » est là. Il y a aussi ces autres phrases : » évite les ennuis et surtout n’en rajoute pas » Je ressens des sensations du passé sur le corps et j’aime pas.

Comment avez-vous dessiné ?

Pour la réalisation de mon esquisse, aucune couleur n’étaient présente dans ma tête. Donc je savais que ça serait un dessin en noir.
Donc pour mon dessin, ce que je voulais représenter c’était quelque chose comme :  »montre-toi mais reste dans ton coin pour ne pas te faire repérer. C’est pour cela que j’ai dessiné un visage qui sort légèrement de son « trou » effrayé de ce qui va arriver, et qui craint ce qui peut lui arriver et arriver à ses enfants.
Et j’ai rajouté ce point d’interrogation, qui lui représente toutes les questions que je me pose. Il est petit car il y a l’idée que je ne dois pas me faire repérer.

Matériaux utilisés :

Feuille de format de 50 x70 cm à grain fin.
Mines de plomb études (4B, 2B)
Crayon graphite HB

Qu’avez-vous ressenti ?

J’ai cette impression de revivre certaines situations du passé.
Le silence et le non droit de m’expliquer pour me faire entendre. Le mot « muselière » est présent dans ma tête.
Les dissociations m’emportent avec elles, la frayeur se manifeste comme une pression trop forte dans la journée.
Des nausées et vomissements et un mal de tête à m’en faire exploser le corps.

Que ressentez-vous face à ce dessin ?

Je le trouve moins noir que le premier, mais dire ce que je ressens d’autre, je ne sais pas. D’autant qu’il y a une sensation d’étouffer dès que j’essaie de réfléchir.