BMP – Comment changer un dessin en un autre ?


Je suis dans une période où le toucher est plus présent et très important pour moi.
Au moment de peindre ce tableau à l’aquarelle, je voulais rajouter une touche de pastel à l’écu pour terminer la finition de mon dessin, quelque soit ça forme.

Comment avez-vous procédé pour la concrétisation de votre esquisse ?

Me voilà donc Installée dans la cuisine, devant la fenêtre, avec tout mon matériel à côté de moi, je commence.
Mon but était de faire naître une forme qui part dans la direction du haut et qui danse, j’avais envie également de bleu, de blanc et d’un petit bleu-vert turquoise.
Mes premiers coups de pinceaux ont été pour faire naître le bas de mon dessin. Puis, j’ai fait apparaître des gestes dans la direction du haut de ma feuille, comme pour faire des petites vagues légèrement remuantes.
Ensuite j’ai continué mon dessin en abordant ma forme qui danse, toujours dans la direction du haut de ma feuille, comme pour la faire grandir encore et encore, et j’ai fini par ce que je pourrais appeler le ciel.
Je voulais aussi apporter un effet gelé, comme si le temps s’était arrêté d’un coup. J’ai donc eu l’idée de passer sur toute ma feuille, dans tous les sens un coup de rouleau à sec.
Je pense que je voulais déposer mon instabilité sur celle-ci et je ne voulais plus qu’elle bouge.
Et c’est à partir de là qu’une autre idée est apparue, j’ai ensuite utilisé mes pastels à l’écu sans me soucier du motif que je venais de créer au pinceau du départ.
Je voulais complètement faire évoluer mon dessin différemment mais tout en respectant les couleurs que j’avais choisies au début.
J’ai donc repris mon dessin par le bas, un coup de pastel bleu, vert, et blanc que j’ai étalé avec mes doigts dans tous les sens.
Mon dessin du tout départ disparaissait de plus en plus, petit à petit pour laisser place à une autre naissance. Toujours dans les couleurs bleu-vert, et blanc.
C’était à la fois intriguant mais sympa de voir apparaître un autre motif, de pouvoir voyager dans un autre paysage.

Matériaux utilisés :

Dessin  sur feuille de format de 50 x 70 cm à grain fin.
Aquarelle et pastel à l’écu.

Que ressentez-vous face à ce dessin ?

En observant mon dessin de loin je souris toute seule. Je me disais et si on pouvait changer tout dans ma tête comme ça ? Je me suis amusée, et j’ai pris plaisir aussi à faire naître ces formes, à la limite peut-être inconnue.

BD – Définitions : un tableau – une peinture une aquarelle – une production

Donc moi je fais de la peinture mais avec de l’aquarelle ce qui donne une production,
Pouvez-vous trouver svp les définitions de :

Un tableau :

nom masculin
arts décoratifs
peinture
Un tableau est une œuvre peinte à l’huile sur toile ou sur panneau.

Une peinture :

nom féminin
peinture
La peinture est à la fois l’art de peindre, les ouvrages exécutés et aussi les différents procédés pour réaliser ces œuvres.

Un dessin :

nom masculin
arts décoratifs
mot ancien : dessein (n.m)
Le dessin est un mode de représentation des objets à l’aide de traits au crayon, à la plume ou au pinceau. Il représente les contours des figures d’un tableau, d’une sculpture, d’un ouvrage, etc.
On désigne aussi par ce mot l’art même du dessinateur. On dit, par exemple, qu’une figure est d’un beau dessin.
On se sert enfin du mot dessin par opposition à celui de couleur pour indiquer la prédominance du trait sur le coloris.
En architecture, on dit qu’un édifice a été construit d’après les dessins de tel ou tel architecte, pour indiquer que cet édifice a été réalisé sur les plans tracés par cet architecte.

Une aquarelle :

nom féminin
peinture
technique de décoration
L’aquarelle est une peinture à l’eau qui laisse travailler le fond du papier.
La couleur légère et transparente est réalisée à l’aide d’un pigment, d’un liant et d’eau transparente. Elle laisse visible le support. Le blanc correspond a des partie simplement non peintes.
Les pinceaux utilisés pour l’aquarelle sont le condor, le putois et la marte.
Les supports traditionnellement utilisés pour cette technique de dessin sont le papier, le vélin, la soie, l’ivoire. De plus, on fabrique des papiers cartonnés spéciaux à gros grains, afin d’obtenir des tons couverts de granulations ou de points blancs, ce qui ajoute de la fraîcheur aux tons de l’aquarelle.
La technique de peinture à l’aquarelle nécessite une main leste et habile.
Elle fut très à la mode durant la Belle-époque. Elle décore alors les éventails, les écrans, les foulards, etc.
La gouache est quant à elle une couleur à l’eau opaque employée pour réaliser par exemple des tableaux et d’anciennes miniatures sur parchemins rehaussés d’or.
Le lavis à l’encre de Chine (sépia) est une sorte d’aquarelle.

Une production :

Ensemble de moyens qui aboutissent à la création d’un bien nouveau ou d’un service.
Ce qui est produit
par la nature, l’art, l’esprit : Les productions maraîchères. La dernière production d’un écrivain.