BD – Lettre n° 1 à Grr Grr

Ma première lettre que je t’écrite à Grr grr.
Je ne sais pas qui tu es, par contre je sais que tu aimes jouer avec moi, une personne que tu connais me l’a dit et que tu veux te venger ça aussi je le sais. Je crois que tu as peur, plutôt, comme moi, et je peux le comprendre, mais il y a une autre façon d’exprimer tout cela : nous sommes plusieurs à vouloir te connaître, je t’avouerais que moi j’ai très peur, car je ne connais de toi que le côté méchant, mais je suis sûre que tu es capable de te montrer aussi gentil. Mais tu sais te servir de moi comme girouette non, cela m’épuise et je suis sûre que toi aussi.
Regarde mon dessin, j’aimerais danser sur de la musique et toi qu’aimerais-tu ? dis-le ? être seul comme sur mon dessin ? non je ne crois pas ! Alors dis-moi ? Tu sais, je connais une personne : Emmanuelle qui voudrait bien parler avec toi, elle voudrait bien aussi m’aider à te connaitre, tu serais d’accord ? moi je crois que c’est une bonne idée non ?
Voilà je te laisse, je te dis à bientôt, peut-être dans une autre lettre qui sait.

Les autres billets de BD

BD – Dissociation
< BD – Collage n° 1 – Nuit agitée
BD – Collage et commentaires
BD – Collage n° 2 – Cerveau 2
BD – Dessin n° 2 – Interdiction d’aimer
BD – Dessin n° 1 – Colère
BD – Lettre n°1 –  à ma mère
BD – Collage n° 3 – Cerveau qui disjoncte
BD – Je me fais mal !
BD – Collage n° 4 – Scarifications
BD – Collage n° 5 – Mal de tête
BD – Dessin n° 3 – Contours du corps
BD – Dessin n° 4 – Colère/calme
BD – Dessin n° 5 – Douleurs du corps
BD – Lettre n° 2 – A ma mère – Plainte
BD – Dessin n° 6 – Hôpital
BD – Lettre n° 3 – A ma mère – Ce que j’aurais aimé
BD – Dessin n° 7 – La douleur dans mon corps
BD – Dessin n° 8 – Mon corps en mosaïque
BD – Dessin n° 9 – Le dieu Pan
BD – Dessin n° 10 – Le dieu Pan n°2
BD – Collage n° 6 – Mots
BD – Collage n° 7 – Sommeil
BD – Lettre à mes mères nourricières
BD – Mosaïque des mères nourricièresBG – Collage n°10 – La Toussaint, la fête des morts
BG – Peinture n°1 – Abandon
BG – Peinture n° 2 – Le cimetière
BD – Lettre à mon père n° 1
BG – Peinture n° 3 – La mort de mon père
BD – Lettre n° 2 à mon père
BD – Peinture n° 4 – Les larmes
BD – Peinture n° 5 – L’angoisse
BD – Mes troubles dissociatifs
BD – Collage n° 11 – Rouge de colère contre ses alter ego
BD – Les pulsions qui reviennent
Lettre de Dominique à Béatrice sur la dissociation 
BD – Peinture n° 7 – Les larmes blanches
Béatrice, Grr Grr et Béatrisse
BD – Travail sur les photos de Grr Grr
BD – Pas question de tout bousiller sur le blog
BD – Culpabilité / responsabilité
BD – L’impuissance, le lâcher prise
BD – La peur
BD – Mes émotions et moi – Impuissance pour mon fils
BD – Texte sur le dessin de Michelle – Moi et l’autre
BD – Lettre n° 1 à Grr Grr
BD – Après le billet sur le dessin de Michelle – ma douleur, ma souffrance, et moi
BD – Souffrance et douleur
BD – Dérapage dissociatif

9/ Les phobies qui maintiennent la dissociation structurelle

Introduction
Page 30
D’après Janet (1904/1983b, 1935a), la phobie centrale dans la dissociation structurelle d’origine traumatique consiste à éviter la synthèse et la pleine réalisation de l’expérience traumatisante et de ses effets dans la vie de la personne : c’est la phobie du souvenir traumatique. Au plan mental et comportemental, les stratégies d’évitement qui maintiennent la dissociation structurelle sont nécessaires pour empêcher l’apparition de ce qui est perçu par la personne comme d’insupportables réalisations au plan de son histoire et du sens de celle-ci. Par la suite, des phobies supplémentaires apparaissent à partir de la phobie fondamentale du souvenir traumatique.
Janet affirmait (1903, 1909b, 1922) que toutes les phobies ont en commun des peurs face à (certaines) actions. Les phobies d’origine traumatique sont donc traitées dans un ordre particulier de sorte que les patients expérimentent graduellement une capacité croissante à s’engager dans des actions adaptatives déterminées et de haute qualité, à la fois mentales et comportementales, c’est-à-dire à parvenir à de plus hauts niveaux d’efficacité mentale. Des expériences plus complexes et plus difficiles (passées et présentes) peuvent alors progressivement être tolérées et intégrées, et l’on peut obtenir une amélioration de la vie quotidienne.


Autres billets sur Le soi hanté

1/ Le soi hanté, dissociation structurelle et traitement de la traumatisation chronique
2/ Pour le thérapeute dans la dissociation structurelle par Erik De Soir 
3/ La dissociation structurelle de la personnalité

4/ Diagnostics et dissociation structurelle

5/ Notion de niveau mental

6/ Les actions substitutives

7/ Les actions intégratrices

8/ Le maintien de la dissociation structurelle de la personnalité
10/ Caractéristiques du souvenir narratif autobiographique