Les participants à ce blogue collaboratif

Sabrina Obeo Núñez
Contributeur – Éditrice
De nationalité espagnole, je n’ai trouvé ma véritable vocation, l’Art-thérapie, qu’à l’âge de 33 ans et en France !
Bien qu’issue d’un milieu ouvert sur l’Art mais fermé sur l’expression des émotions et la communication verbale, je suis attirée depuis toute petite par toute manifestation artistique : de la musique à la sculpture, en passant par la peinture ou le cinéma. J’ai toujours été une personne curieuse, passionnée, avide d’apprendre, d’explorer de nouveaux horizons et de découvrir des nouvelles cultures. Toujours en quête d’inspirations et des influences.

Titulaire d’une Licence de Professeur des écoles (anglais-français) et en possession des compétences artistiques reconnues officiellement en théâtre et en musique, j’ai travaillé comme enseignante des établissements publics pendant neuf ans. Bien que j’ai acquis, au fils des annés, un bon niveau de connaissances et de compétences pédagogiques qui sont d’une valeur fondamentale dans l’enseignement, cette expérience professionnelle m’a permis pourtant de voir les limites d’un système éducatif qui ne permet pas toujours un développement adéquat des compétences communicatives et socio-affectives chez l’individu. Surtout pour ceux qui présentent des déficiences intellectuelles (concernant le langage et l’expression, déficiences psychiques, etc.) ou des déficiences physiques (handicaps moteurs, lésions de la moelle épinières, myopathies, handicaps sensoriels, etc.)

C’est pour cela que j’ai entrepris un cycle d’études en Art-thérapie dans le domaine des Arts plastiques à l’École d’Art-thérapie de Tours (AFRATAPEM). J’essaie de trouver d’autres possibilités de développement personnel à des fins communicatives et expressives par l’intermédiaire de l’Art. L’art-thérapie est une discipline qui prend en compte la personne dans sa globalité et qui peut favoriser le développement des capacités existantes pour exprimer nos besoins, nos souhaits, nos sentiments, etc. L’art-thérapie peut donc contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des personnes, notamment les enfants.

Actuellement j’essaie d’exercer mon métier d’art-thérapeute en Espagne et je continue à me former dans d’autres méthodes art-thérapeutiques pour completer ma formation dans cette discipline, notamment la méthode LOM (Lösungsorientiertes Malen, expression allemande qui signifie « la peinture orientée vers la solution »).


GibouléeCatherine Lestang
Contributeur – Éditrice
Psychologue clinicienne, ayant travaillé essentiellement en milieu hospitalier, avec de très nombreux enfants et adolescents porteurs de pathologie lourdes. Mon blog principal retrace par mes écrits ce que fut cette activité professionnelle de « porteuse d’eau » comme le dit la chanson d’Anne Sylvestre. Depuis la cessation de mon activité, outre la psychologie et la relation d’aide, je m’intéresse au christianisme comme une recherche permettant à l’homme de devenir plus « humain et créateur. »

  • Thèse de 3° Cycle de Chimie
  • D.E.S.S. de Psychologie Clinique. Paris V
  • D.E.S.S de Psychologue Conseil.  Paris V
  • D.E.A. de Psychologie Appliquée.  Paris V
  • Doctorat de Psychologie.
  • Formation au Conseil Familial et Conjugal.  A.F.C.C.C.
  • Formation à la relaxation analytique (Dr Sapir).
  • Formation analytique. Formations régulières à la pratique des tests projectifs (Institut de Psychologie).
    ____________________

Réflexions sur une possible communication « non verbale » dans les échanges par internet


Emmanuelle CesariEmmanuelle Cesari
Administratrice
Formation
Master 2 – Art-Thérapie, mention arts plastiques 
Université pres Sorbonne Paris Cité
« Master pres (pôle de recherche et d’enseignement supérieur) Sorbonne Paris Cité, mention Arts Thérapies ». « ECARTE » (Consortium Européen pour l’Éducation à l’Art Thérapie)
Sciences humaines et sociales
Les objectifs sont : la facilitation de la relation, le développement des capacités d’expression, de représentation, de symbolisation, de créativité, et de socialisation. Les activités artistiques sont aussi utilisées comme soutien et accompagnement d’activités de rééducation physique, psychomotrice, de relaxation, d’analgésie, ou encore de psychopédagogie.
Mémoire  M1 – mention bien : « Incestes » 
Mémoire M2 professionnel – La relation d’aide en Art-thérapie, à travers l’Internet, réseaux sociaux sites et blogues, pour les victimes de viols par inceste
Mémoire M2 recherche – « Viols par inceste », En Art-Thérapie, ce qui est dit dans le texte et ce qui est dit à travers l’image
Diplôme universitaire – DU de victimologie
Université Paris V Descartes
http://www.scfc.parisdescartes.fr/index.php/descartes/formations/biomedicale/du-victimologie
Ce diplôme a pour objectif l’enseignement scientifique de la victimologie, le développement de la recherche dans ce domaine et la promotion de cette nouvelle discipline.
Mémoire : « Un trou dans la tête »
Fonctionnement altéré de la mémoire après un vécu de viols par inceste ayant duré plusieurs années.
Licence métiers de l’édition et des ressources documentaires
Université Paris X – IUT Paris X Saint-Cloud – UXP
LP Infocom –www.scl.u-paris10.fr
• Connaissance approfondie des logiciels spécialisés ;
• Compétences en matière de techniques multimédias appliquées à chacun des secteurs professionnels concernés ;
• Maîtriser des outils et savoir-faire pour une meilleure gestion économique, humaine et financière ;
• Connaissance des relations organisationnelles ; Aptitude à définir une politique d’entreprise ;
 Aptitude à communiquer dans une ou plusieurs langues étrangères.
____________________________________________________________
Publications
Cesari, Emmanuelle (2016). Décomposer pour survivre, recomposer pour vivre, Revue Ffat, n° 16, De la mémoire, l’art-thérapie, un levier, issn : 2430-9214

Voir le profil LinkedIn de Emmanuelle Cesari Voir le profil de Emmanuelle Cesari


Les différents rôles dans Word Press

tableau-roles-permissions-wordpressLes personnes qui sont passées

7 réflexions au sujet de « Les participants à ce blogue collaboratif »

  1. Effacer ce que l’on a inscrit sur le blogue avant de le quitter sans prévenir à la manière ghosting, c’est le mauvais usage des nouvelles technologies et ça fait des dégâts importants. A mes yeux c’est simplement infantile et irresponsable, alors que le Dr Lestang sait parfaitement que sur ce blogue il n’y a que des personnes victimes de viols par inceste donc devant vivre avec un fort problème d’abandon.
    La bienveillance religieuse du Dr Lestang est nocive et en fait tant mieux qu’elle ait quitté le blogue le 29 janvier 2017.

  2. Bonsoir,
    j’ai découvert ce blog par l’intermédiaire d’Emmanuelle.
    Psychanalyste de sensibilité jungienne ayant pratiqué longtemps le théâtre et la peinture, je travaille le plus possible avec des médiations artistiques, je trouve donc particulièrement intéressant ce concept d’espace virtuel collaboratif. Bravo à toutes/tous pour votre courage et votre sincérité, au plaisir d’échanger avec vous à l’occasion, amitiés.

  3. Une chose me turlupine : les limites.
    Cette distance obligatoire, oui obligatoire (patient art thérapeute et autres) ça fait trop mal parfois, mais je vous aime et apprécie beaucoup quand même. Les limites ne devraient pas exister voilà c’est tout pour moi ça représente une porte blindée sur laquelle je me heurte et boum assommée !

    1. Bonsoir. Et si vous faisiez l’expérience de peindre du centre vers l’extrémité, en savourant la douce expansion des limites qui viennent naturellement sans être imposés ?

      1. Bonsoir Madame SERENA,
        Ça fait plusieurs fois que je reviens relire votre commentaire, qui me trifouille de questions, et j’aimerais comprendre cette situation. Peut-être pourriez vous m’aider si vous le voulez bien.

        « Et si vous faisiez l’expérience de peindre du centre vers l’extrémité, en savourant la douce expansion des limites qui viennent naturellement sans être imposés ? »

        Vous parlez de douceur expansion, mais je voulais savoir ce qu’on ressent dans la tête ? et le déclencheur de cette douceur comment ça se passe ?
        Comment je peux observer que les limites viennent naturellement ? Je veux dire en sensation etc il se passe quoi ? et comment on reconnait le début et la fin d’une limite ? si ça existe.
        Le mot imposer je ne sais pas comment l’employer, imposer comment et quel moment ?
        Peut-être que mes réflexions sont enfantines, mais voilà je ne sais rien là-dessus, en ce qui me concerne, je dis, je fais mais les limites je ne les vois pas, pour moi dire les choses ou faire, comme par exemple rendre service c’est « normal » je ne vois pas non plus le danger, le mal. Et jusqu’à quel point on peut dire et faire, comment observer, si cela gène ou pas.
        J’ai cette impression qu’il me manque quelque chose dans mon cerveau concernant cette situation de limite pour que ça fonctionne bien, et que surtout quand une situation de limite se présente, mon cerveau puisse réagir me donner un signal pour me dire attention… ça me vient ça en moi.
        Les limites je les ai apprise avec la camisole et autre. Et l’interdiction de m’exprimer.
        J’ai un souci avec les limites, et ça cause des soucis, je veux bien faire et hop ça vire car j’ai dépassé etc. et moi je ne vois pas et comprends pas le pourquoi. Le problème est le bien le mal en ce qui me concerne je me dis que tout cela est lié et ça bien savoir je suis pas mal perdue. Je ne sais pas si tout est lié. Quand je dessine je rajoute encore et encore jamais suffisant en moi je dois remplir pas de limites je m’arrête car plus de place sur ma feuille si non je continuerais et mes attitudes sont pareilles j’ai cette impression.
        Merci à vous.

  4. Bonjour Catherine ; Emmanuelle 🙂
    Nous ne pouvons que être bien entourés avec vous 🙂 bravo ! :).
    Emmanuelle, je vais prendre le temps de lire votre mémoire 🙂 « un trou dans la tête » j’aime bien ce titre il m’attire 🙂 il y aura sûrement des choses compliquées à comprendre pour moi, mais cela m’aidera je pense à mieux comprendre.
    Je vous embrasse toutes les deux.
    Merci

Laisser un commentaire