Le harcèlement sexuel, entre vitesse et précipitation par Roseline Letteron

21 juin 2012
Un nouveau projet de loi sur le harcèlement sexuel a été adopté au Conseil des ministres du 13 juin 2012. Son objet est de redéfinir une infraction que le Conseil constitutionnel avait jugé trop imprécise dans sa décision rendue sur QPC du 4 mai 2012. Il avait alors déclaré non conforme à la Constitution l’article 222-23 du code pénal, en se fondant sur principe de légalité des délits et des peines garanti par l’article 8 de la Déclaration de 1789. Dans sa rédaction issue de la loi du 17 janvier 2002, ce dernier définissait en effet le harcèlement sexuel comme « le fait de harceler autrui dans le but d’obtenir des faveurs de nature sexuelle« .
Pour lire la suite du billet, cliquez sur le logo de Liberté, libertés chéries

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire