BD – 2ème atelier arts plastiques à « la table de Jeanne-Marie »

Moment de partage de peinture 🖌🖌🌈 à l’association de « La table de Jeanne-Marie ».
C’est avec quelques moments de blanc que j’ai pris le bus pour me rendre à l’association de « La table Jeanne-Marie ». Je me suis trompée d’arrêt donc je devais marcher…
Pendant que je marchais j’essayais de remettre en place mon cerveau enfin du moins ce qui s’y trouvait dedans. Sur un cahier j’avais pris quelques notes. Le conseil qu’on m’avait donné était dedans. Donc dès mon arrivée je savais comment faire.
J’avais oublié mon MP3. Ça m’ennuie beaucoup parce que ça m’aide quand je suis dehors.
Une fois arrivée à l’association, le monsieur à l’accueil a dit : « si si la voilà, la voilà ». J’étais étonnée, je me demandais ce qui se passait.
Je fais le tour, car  je vais dire bonjour à tout le monde. Arrivée dans le secteur cuisine, on me dit : « tiens voilà le docteur couleur » qui est arrivé. Cela m’a fait rire : docteur couleur !! Cela m’a fait penser au clown qui circule dans les chambres des hôpitaux pour les enfants. J’en croise quand je suis aux « Blouses roses ». Il y a de sacrés phénomènes. Ils apportent la bonne humeur 😊.
Donc une fois fini le tour, je me mets à mon installation dans mon atelier.
Rita l’interprète qui m’accompagne était déjà arrivée.
J’ai procédé comme la dernière fois : j’ai installé de grandes tables plus une à côté. C’est important qu’on soit tous rassemblés et jamais trop trop éloignés les uns et des autres.
Il y avait à peu près 13 personnes de prévues. Ça venait ça partait. c’est un peu la porte ouverte tout le monde est le bienvenu personne n’est obligé de rester jusqu’au bout. On peut même rester observer.
Les personnes s’approchaient petit à petit pendant que je faisais ma mise en place je n’avais pas besoin d’aller les chercher.
Voilà tout était sorti sur la table : peinture, aquarelle, crayons de couleur✏, feutres, gommes, crayon de papier, les pinceaux🖌… et à côté de moi je garde un sac ou j’ai d’autres petites surprises que je peux sortir au cas où…
Concernant ce moment de peinture nous avons continué la fresque. Un conseil que j’ai retenu qui m’a été donné, oui car quand je doute j’ai une personne à qui demander : mon art-thérapeute. c’est la mieux placée pour m’aider sachant aussi qu’elle tiens plusieurs ateliers. Pour les policiers, pour les réfugiés et pour les victimes de violences. Et puis il y a le fait aussi qu’elle me connaît et mes réactions aussi…
Donc j’avais expliqué que ça aurait été bien qu’on puisse avancer sur cette fresque mais qu’il y avait aussi un autre le choix, c’était de prendre une feuille et de dessiner à part si on le souhaite. Il y avait aussi les dessins que les ados avait commencés qu’ils pouvaient finir.
Voilà rien d’autre c’est important je pense de ne pas trop proposer afin d’éviter de se disperser partout.
Avant de commencer, à chaque fois, je leur dis : passez un agréable  moment. J’ai aussi cette fois-ci fait une petite pause afin que les personnes puissent se rafraîchir…
Il y a toujours des sourires même si par moment c’est difficile de se comprendre car on ne parle pas la même langue mais on y arrive toujours😉. Ils sont tous très impliqués. Je trouve ça génial un peu angoissant parce que je me dis si un jour je ne peux pas venir… On commence à peine qu’ils veulent savoir la date suivante pour la suite de l’atelier.
Nous avons avancé doucement pour mettre un peu plus de couleurs sur cette fresque. À côté d’autres dessins son nés par le geste d’un crayon venant d’autres personnes. J’ai observé que les personnes avait pris et commencé à prendre leurs habitudes, leurs marques dans ce moment de partage.
C’est important que tout le monde puisse trouver sa place.
Malgré mes moments de blancs, j’essaie de rester attentive afin que personne ne se sente à part.
Pendant ce moment de partage d’atelier de peinture 🖌🖌🌈 une personne est venue m’apporter un don, de la peinture, de la feutrine, des pinceaux, des livres que je vais lire car il y a des idées de création. J’ai trouvé ça super chouette une personne qui habitait juste à côté. Je l’ai remerciée.
Il y a aussi une autre personne qui n’est jamais loin c’est Omar qui prend des photos tout comme moi de temps en temps afin de vous faire partager ces moments de temps de peinture. Il surveille aussi.
Une fois l’atelier achevé, je voulais mettre cette fresque au mur pour permettre aux personnes d’observer leur travail et prendre du plaisir aussi. Même si celle-ci n’est pas complètement fini ça fait du bien de la voir collée avec les morceaux rassemblés. On peut mieux aussi l’observer pour pouvoir continuer pour le prochain atelier.
Ils ont apprécié ce moment là, tout comme moi car ça me permet aussi de savoir où on en est exactement et puis c’est une première fresque que je fais comme ça aussi grande. Et de voir la naissance et d’en observer le plaisir que tout le monde prend à la faire naître je trouve ça génial.
Il y a aussi autre chose que j’ai observée : il y a cette entraide qui existe.
Voilà pour cette fois-ci, au prochain atelier que je ne manquerai pas de vous faire partager.

BMP – Un mélange créé par mon imagination


« Petite sorcière » a encore fait des sienne : )
Parfois quand je manque d’idées, je vais chercher des produits de divers couleurs et j’expérimente ce qui peut en sortir. C’est peut-être une façon de lâcher le trop plein, de lâcher la tension de la semaine. Comme il y a toujours en moi l’angoisse d’aller trop loin dans mes actes et comme je ne sais pas faire autrement, alors cela me permet de contrôler un peu les choses au travers de ces expériences.
J’ai donc commencé ainsi :
– Je me suis installée à l’intérieur de chez moi et j’ai, avant tout, recouvert ma table de salon d’un drap pour la protéger.
– J’ai pris ma feuille blanche de format 36x48cm que j’ai posée à plat sur ma table.
– J’ai ensuite pris le produit vaisselle de couleur orange, que j’ai secoué très fort afin que quelques gouttes apparaissent à l’intérieur de la bouteille.
– J’ai continué en versant quelques gouttes de ce produit vaisselle directement sur ma feuille, en faisant des traits qui apparaîssent légèrement en relief.
Mon idée était d’incorporer dessus des couleurs diverses. Mais je ne savais pas trop ce que cela allait donner en regardant ce tableau.
– J’ai donc commencé par verser doucement dessus des couleurs en sprays, en faisant attention de ne pas faire disparaître ce relief qui était la base de mon tableau.
– J’ai laissé couler mon mélange un peu comme il le voulait sur la feuille, je voulais laisser libre cours à son mouvement.
– Puis j’ai continué en rajoutant d’autres couleurs, tout en faisant attention de laisser une liberté d’expression à ces couleurs qui se mélangeaient peu à peu.
– J’ai pris ma feuille à plat que j’ai remué doucement un peu dans tous les sens.
– Ma dernière étape pour finir mon expérience, a été de prendre une autre grande feuille blanche que j’ai posée directement sur mon mélange qui se trouvait sur celui que je venais de faire naître. Je voulais faire apparaître encore plus de petits détails. Puis je l’ai retirée doucement et là j’ai vu apparaître les traces de mes traits du produit vaisselle qui s’est mélangé parmi les multiples couleurs en spray.
Pour cette petite expérience, j’avais une forte envie de jaune, j’ai donc regardé sur la roue des émotions de Robert Plutchik et j’ai vu que cette couleur renvoie à la joie. La joie me fait penser au soleil, à sa chaleur, au citron jaune que je prends quand je me fais un citron pressé. Le jaune comme le plein de vitamines ! Mais aussi le jaune comme la fleur du bouton d’or que l’on met sous le menton des autres quand on est gamin et qui dit qu’on aime le beurre. Jaune aussi comme la peau de banane, ce fruit que je prends comme petit déjeuner, jaune comme la couleur aquarelle…
Un sentiment de calme est venu me “titiller » à travers les couleurs, il y avait ce petit vert émeraude qui est apparu à un moment donné dans mon mélange, vert-bleu émeraude comme la mer, où le calme et l’apaisement se font entendre.
Le côté curiosité était réveillé en moi : découvrir et voir apparaître quelque chose d’inattendu ! Mais cette surprise était déjà là devant mes yeux et elle augmentait de plus en plus dans le choix des couleurs qui parlaient à leur manière et leurs divers mélanges, comme si celles-ci voulaient nous faire partager leur secret. Il y avait aussi ce côté intriguant de ne pas trop savoir où cela allait finalement me conduire. Et pouvoir à la fin observer le résultat, comme une petite fille qui découvre une surprise inattendue.
Quand je regarde mon dessin, cela me fait penser au test de Rorschach.
Voilà un tableau de couleurs en méli-mélo qui nous raconte plein d’histoires. Une forme de couleur que l’on peut mettre dans tous les sens.
Dessin conçu sur feuille blanche 36 x 48 cm
Produit vaisselle, pamplemousse, mandarine
Encres de couleurs aquarelles en pipettes.
Encres de couleurs pour tissus.