BD – Aquarelle pour la conférence d’Elisabeth Pascual

BD-– Aquarelle-n°-551-–-Conférence-d'Elisabeth-3Mon dessin est en relation avec la conférence d’Élisabeth Pascual lors de l’exposition de Clichy .
Touchante en mots, car Élisabeth y met ce respect envers ce corps qui m’est tellement difficile à supporter, que j’appelle moi « chose à deux pattes ».
Élisabeth fait ressortir que derrière ces troubles divers et ses 6 personnalités existe une personne qui s’appelle Béatrice, dans ma tête il y a beaucoup d’émotions positives mais ça fait un Boum  aussi !

Cette conférence me « déstabilise » et les dissociations sont là.

Beaucoup de mots me parlent, que j’ai relevés, que j’ai écrit en voici la liste :
Traduisible, adaptative, Lobes (4), rupture survie, rien ressentir, sens, siège du langage, jugement, corporelle du « moi » psychotique, mécanisme,
au milieu je ne sais pas,
autrui, cerveau reptilien (affection, émotion, survie) peur, risque, les mots me manquent. Décalage, fixation, cacher, re-victimiser, lésion, blocage, mutisme, retard, sur-demande, personnalité, bloquer, défense, réaménagement, capte, nier, culpabilité, poids, silence, mentir, développement, perturbé, communication, droit, vœux, langage.
Identifiable, perdre bouche, objet, réorganiser, régularisation, canalisation, relation, récemment, droite, bulle, communication, vider son sac, prison, dépasser, lien, rassembler personnalités, mur, protecteur, archive, totalité, enfermement, coincé dans le passé, protéger, expérience traumatique, gardien secret, modèle réparateur, recomposition du sujet, étapes, apparition, regrouper, constructive, déficience, dépasse ses capacités, plus adapter, production, disparition, poétique, apport, cadre, éducateur, sujet, intrusion physique, destruction, ponctuation, redonner un sens à la perception de la tonalité, sans dessin, mode de fonctionnement, comportement, ordre, apport, liberté, peinture, droite, destruction, exister, réapproprié, puissant, équivalent, thérapeute, rassurant, dissocié, éviter, parlant, coothérapie, archive, ordinateur, terrain…

A l’heure actuelle, je n’arrive pas à écouter la vidéo entièrement, j’ai des absences, parfois j’ai cette impression d’entendre d’autres mots, des nouveaux, ou alors comprendre différemment ce qu’elle dit etc,  mais il y a sa voix rassurante, calme, douce, posée, qui me permet de la réécoutez plusieurs fois cette vidéo pour que je puisse bien tout décrypter et comprendre. Mais quand toutes mes différentes parties se réveillent j’ai l’impression que chacune veut écouter et retenir ce qu’elle veut, ou mettre le bazar et Béatrice ne ressent rien dans ces moments-là comme si elle devait recommencer à écouter cette vidéo.

Dans mon dessin il y a de grosses mains au dessus de ce visage, oui les fameuses mains.
Le visage représente les dissociations mais aussi le fait que j’étais présente, ceci est représenté par ce visage dessiné en entier à ma façon.  Et les mots que j’ai écrit dessus.
Ces mains représentent ce coté rassurant, qui représente madame Élisabeth Pascual. J’aurais pu représenter sa voix en dessin mais là je bloquais totalement pourtant dans la vidéo elle est importante alors pourquoi ce blocage ?
Chez moi les mains comptent et représentent beaucoup, comme par exemple une personne qui me serre la main d’une façon sûre est représentatif d’une personne bien là et sûre d’elle,  je dirais qu’elle peut être sécurisante, peut-être car je reste toujours sur la méfiance, une main molle m’effraie.
Je voulais mettre de la couleur aussi, pour faire ressortir le positif de cette conférence même si je ne comprends pas tout .
Je voudrais m’excuser si je vous blesse Élisabeth, je m’excuse car je ne le voudrais pas,  et comme je fais tout de travers je me dis que sûrement quelque chose va vous toucher.

BD – Impuissante

Si je devais écrire un mot pour représenter cette journée du samedi 26 mars je dirais impuissante.
Mes troubles dissociatifs sont très présents.
Je suis incapable de sortir de chez moi.
Je suis sortie dans le jardin mais je ne l’ai pas reconnu.
J’ai ressenti cette frayeur dans ma tête et je ne la comprends pas.
Baisser les bras ?
Non je n’ai pas le droit je n’ai pas le droit de me l’accorder.
Ça serait reculer, régresser et ça non, je le veux pas !
Je hurle déjà dans ma tête rien qu’à y penser ! Je dois me battre m’accrocher encore plus fort. J’ai l’impression dans ma tête aussi ce soir de ne pas avoir réussi à montrer qui je suis exactement pour cette journée du 19 mars, bien montrer ce coté positif que je pourrais dégager de l’intérieur de ce corps. Je parle de l’âme ce que j’ai trouvée dans toutes les personnes qui étaient présentes à l’exposition.
Que je n’ai pas réussi à montrer mon côté Rambo combatif. Je n’ai pas que blesser aujourd’hui rien d’autre.
Je ne sais pas si ce sont les troubles dissociatifs qui me font ressentir cela dans ma tête aujourd’hui.
Mais je sais que mon ressenti du très gros positif de cette journée du 19 n’a pas changé.
Ce sont les ressentis me concernant qui ont changé ce « moi » qui m’effraie tellement.
En fait, je ne sais pas qui est aux commandes ce soir le problème est peut être là simplement.
Mais qui reste effrayant et difficile à supporter.
Je me pose cette question aussi : Béatrice va-t-elle réussir un jour à rester elle sans se dissocier une seule fois dans une journée ? Pour finir je répondrais oui garde espoir !