BD – seule à la maison

A partir de mardi soir je vais me mettre sûrement en boule je serais seule :(( car pas le choix c’est tout ! tout le monde sera parti. De grosses angoisses en vue donc je me faire absence pendant un petit moment.
Mon dessin, et bien je le trouve vraiment moche et je l’ai gros en moi, j’ai tout perdu je n’arrive même plus à faire de dégradé de couleurs, celui-ci a été fait aux encres et j’en suis pas fière :(((( comment j’ai pu perdre tout cela ! je suis retournée au point de départ et je n’aime pas cela mais il va falloir que je m’accroche pour retrouver ce que j’ai perdu ! j’ai fait ce dessin à la suite d’une grosse angoisse, mais je n’ai pas réussi à avoir mon attention dessus, le peu de couleur m’a énormément chamboulée.
Mais je me suis pas démontée aujourd’hui j’ai refait quelque achats à mon magasin au temps des couleurs.
Mais je reste très malheureuse devant cette situation.
BD - visage visage

BD – Dévoilement aux enfants

Mes crises d’absences me rendent mal à l’aise. Elles me font souffrir toujours autant, mais ce qui me fait le plus mal, c’est qu’aujourd’hui je vais être obligée de l’annoncer à mes deux dernier enfants.

Je voulais les protéger le plus possible de cette situation ougrrrrrrrr é e é e é e é e é e ele é e é e é e é e grrrrrrrrr je reprends : Voilà ce que je suis obligée de leur dire : que tous les jours je m’évade de ce monde, je m’évade d’eux. Mais comment, comment leur dire et les rassurer pour leur dire que leur maman restera toujours là, même si parfois il lui arrive de ne pas les reconnaître, comment leur dire que je serai là toujours à veiller sur eux pour leur sécurité, que je serais toujours là à les accompagner sur le chemin de la vie à les aider à franchir les obstacles, les embûches, comment leur dire et leur expliquer que mon amour envers eux sera toujours aussi fort et inéchangeable, que j’aime les serrer dans mes bras même si parfois je ne m’en rappelle plus, comment je peux leur dire et garantir tout cela, sans que les mots que je vais leur dire ne les blessent et les fassent souffrir, comment je vais m’y prendre ? Comment je vais faire pour retenir mes larmes en les regardant, car moi-même je ne suis pas sûre de moi, trop peur de ce qui peut se passer pendant mes absences à chaque fois, mais je dois, et une chose très importante les rassurer surtout.

Donc voilà  ce que je dois faire, et dire… jgrrrrrrrrr é e é e é e é e grrrrrrr é e é e é e t e u e é e é e é e ele é e é e é e grrrrrrr je reprends : je vais le faire ce week-end, je vais essayer d’aborder cette conversation à la suite d’une autre, peut-être lors d’une sortie en famille. Je pense que je vais le faire naturellement, je ne vais pas faire vous savez comme font certain cette espèce de réunion de famille, non sûrement pas je trouve cela ridicule, cela appelle la mort ! Alors que je dois les rassurer au contraire. Je vais d’abord les écouter je pense, écouter parler leur cœur, laisser sortir les choses, leur demander si quelque chose ou une situation les gênent, les perturbent, je vais essayer de les emmener doucement vers cette discussion sur mes absences.

Jusqu’à présent quand cela m’arrive, je leur dis ohh maman perd la mémoire, elle vieillit, son cerveau disjoncte ce qui les fait rire à chaque fois car je le dis toujours en riant en faisant le clown, mgrrrrrrrrr é e é e é e é e ele é e é e é e o e é e é e ele é e é e é e je reprends : mais là je pense que je saurais moins en rire.

Pas facile pour moi de trouver les mots car il n’ont pas le même âge 8 et 13 ans. Ils ne voient pas les choses de la même façon aussi ; mon garçon par exemple est plus fragile psychologiquement. De plus il est malade, donc je dois en tenir compte aussi. Ma dernière se montre parfois comme un soldat, forte et résistante, mais elle a ce coté : je ne dis rien mais voilà.

Donc tous ces facteurs je dois vraiment en tenir compte c’est important, oui je pense que naturellement est le mieu, et (aaaaaa grrrrrr sa lope maso mioi fou tre le basare mioi vet tuer mioi violet pa come lotre beatrisse sa lope aaaaaaa grrrrrrr é e é e é e é e ele é e é e é e grrrrrr) je placerais les mots forts comme, amour, sécurité, toujours là, aimer, fière d’eux, fort, je voudrais essayer de leur faire comprendre que la vie, leur vie ne va pas s’arrêter pour autant car nous sommes une petite famille avec une force énorme que nous avons fait face à pire que cela, dans certaines situations, que mon état ne représente juste qu’une petite épingle en plus, que maman est résistante et que la vigrrrrrrrr é e é e é e é e é e ele é e é e é e é e grrrrrr aaaa grrrrr éme mom papa éme fore mioi trot male pa ti trot male au vemtre trot gro aaaaa grrrrrrr aaao pe eure bo bo é de mi oi pe eure aaaaaaaa grrrrrrrr é e é e é e é e ele é e é e grrrrrrje reprends : vie, notre vie va continuer avec les moments d’amour et de tendresse.

Voilà je pense que je m’y prendrais comme cela naturellement, mais je ne peux plus leur cacher, à moi de faire en sorte que cela se passe bien, à faire en sorte de prendre mes responsabilités en tant que maman pour le bien de tout le monde.

Moi de mon coté je prendrais plus de précautions, mais je ne sais pas où je vais avec les troubles, je sais que je dois m’accrocher et faire confiance en ceux qui m’aident mais cette angoisse est là elle ne me quitte jamais.

Maintenant je ne sais pas si c’est la bonne manière et j’ai peur ! peur pour eux et pour moi.

Mon dessin
Ce dessin représente une tête avec à l’intérieur une bouche, ma bouche car c’est par là que les mots vont sortir pour dire les choses et les rassurer, rassurer mes enfants, le cœur représente le miens qui représente l’amour que j’ai envers eux, pour mes enfants, que cette discution je dois bien m’y prendre, trouver les bon mots, pour leur bien le bien à tougrrrrrrrr é e é e é e é e ele é e é e é e grrrrrr je reprends : tout le monde moins d’inquiétude.

Le fond oranger, limite colère car je suis dans l’obligation de leur parler, moi qui voulais attendre au maximum.

BG-– Peinture-n°28-–-Dire-aux-enfants