BMP – Un lion pour exprimer la colère et l’agressivité


Colère ou agressivité j’hésite. Ces deux mots m’effrayent, je parle de mon attitude que je pourrais faire ressortir de Béatrice. Le mot peut provoquer des dégâts, il me fait peur et m’angoisse terriblement.
Comme je n’arrive pas à me mettre moi Béatrice adulte vraiment en colère, hormis cette partie émotionnelle qui se trouve en moi Grr Grr qui lui n’hésite pas à s’exprimer.
Donc je voulais remettre sur feuille cette situation. Et cette fois-ci je voulais vraiment faire apparaître ce côté de chez moi, côté qui me bloque, parce qu’il n’a jamais eu le droit d’exister.

Comment avez-vous dessiné ?

Et je ne trouve pas mieux de représenter ces mots : colère, ou agressivité, que par un animal, donc le lion. Pas la lionne, le lion je ne sais pas je me dis que celui-ci est vraiment dangereux, plus que la lionne.
Donc mon esquisse a débuté par cette tête de lion avec une grosse crinière, mais je me suis plus arrêtée à dessiner la colère au niveau de la « gueule » de celui-ci. La mâchoire grande ouverte et les crocs pointus, cette colère je voulais la faire ressortir par là je trouve que c’est plus expressif.
Puis j’ai fait cette espèce de patte avec de grandes griffes, ou la douleur pourrait se faire ressentir si cette patte avec les griffes attrape une personne. Je trouvais que cette situation accompagnait bien le haut de mon esquisse la tête du lion.
Je voulais dans ce tableau, montrer ce qui est en moi, cette colère, cette agressivité qui m’effraie quand elle commence à pointer son nez. Mon but était cela. Car les mots ne me viennent pas pour expliquer ce que je ressens tellement que c’est fort.
Pour le manteau en aquarelle, le rouge dans ces différentes formes étaient vraiment présent dans ma tête et je voulais les mettre dans mon  aquarelle, dans la tête de ce lion. Trop fort et je ne pouvais pas faire autrement et je ne le voulais pas non plus je pense, car ma peinture n’aurait plus l’effet que je souhaitais faire transcrire.

Matériaux

Aquarelle réalisée sur feuille de format de 50 x 70 cm à grain fin.
Pour les finitions crayons Art Grip Aquarelle.
J’ai utilisé les couleurs aquarelles suivantes : blanc de Chine, noir de Chine, gris de Payne, rouge Lukas, ocre jaune, cramoisi d’Alizarine.
Pastels secs. Crayon artist pen black (b)

Qu’avez-vous ressenti ?

Je me disais, mais pourquoi moi adulte je n’arrive pas à me mettre vraiment en colère devant une personne ? Peut-être que cette situation je l’ai connue tellement violemment venant des personnes envers moi que ça m’a complètement bloquée. Je me demandais aussi s’il existait vraiment de la bonne colère, car, en ce qui me concerne, je ne la reconnais pas.
Je me demandais ce que pouvait apporter de « bien » de se mettre en colère. Je n’arrivais pas à trouver le bon côté de la situation, et là j’ai eu un blanc, et une violente douleur dans ma tête, qui m’a obligée à m’arrêter et de ne reprendre plus tard. Je me demandais si cette colère et cette agressivité seraient bonnes à exploser ? Le mot « contrôler » est présent. Et ça je n’en suis pas sûre.
J’étais désordonnée dans mes gestes, comme par exemple pour ouvrir une bouteille je ne savais plus, le bouchon de celle-ci pour moi ne pouvait s’ouvrir. J’ai fait un exercice du livre, et j’ai essayé de repérer mon bocal dans ma tête, en prévention si une angoisse pointait son nez pour pouvoir la mettre dedans une porte de secours.

Que ressentez-vous face à ce dessin ?

Il me plaît et dans ma tête je ressens comme plus de place. Mais cette situation reste difficile, et compliquée pour moi.

3 réflexions au sujet de « BMP – Un lion pour exprimer la colère et l’agressivité »

    1. Mes dissociations, le regard qu’ont les autres, certaines personnes, envers ce travail. Cet exemple que je n’arrive pas à montrer alors que l’on peut y arriver, et s’en sortir en mieux avec le dessin. Le mot « porter plainte » comme il me fait souffrir, j’ai trouvé ce combat utile voilà !
      Mes résultats de santé qui ne sont pas bons, où on me balance, certaines personnes c’est psy etc. alors qu’elles n’ont pas lu le dossier… oui ça me met en colère ces jugements.
      Ma génitrice etc.
      Et le fait qu’on me sorte que je ne fais rien pour avancer etc.
      Parfois le mot mort ressort tellement que je suis mal, et en souffrance devant tout cela, et on me sort :

      « mais c’est facile de regarder autrement, mais tu ne le veux pas ! »

      Comment enlever ce passé qui est collé dans mon cerveau etc de ma tête si c’est si facile ?
      Mais voilà cette colère est là et elle m’effraie de la sortir, je pense toujours à ce bureau que j’ai démoli…. et que Béatrice n’est pas comme ça.

Laisser un commentaire